Accueil Actualités Entreprise Tesla conteste toute baisse de ses ventes en Europe

Tesla conteste toute baisse de ses ventes en Europe

1272
33
PARTAGER

Baisse des ventes de Tesla en Europe affirme Bloomberg, citant des chiffres du cabinet IHS Markit. Tout de même, une sacrée référence ! Que nenni répond néanmoins Tesla.

Alors que l’agence de presse indique que le constructeur verrait ses ventes diminuer en Europe depuis le début de l’année, Tesla remet en cause ces chiffres.

Ventes de Tesla en baisse en Europe selon IHS Markit repris par Bloomberg

D’après les statistiques établies par IHS Markit, Tesla commencerait à ressentir les effets de la montée de la concurrence sur le marché du véhicule électrique haut de gamme.

La société dirigée par Elon Musk connaîtrait ainsi une baisse de ses ventes  sur d’importants marchés européens tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France.
Un bilan qui n’est guère surprenant, alors que la Model 3 n’est pas encore disponible tandis que de plus en plus de concurrents apparaissent.

L’article de Bloomberg indique ainsi qu’au premier semestre 2018, Tesla aurait enregistré une chute de 31% de ses ventes au Royaume-Uni, de 29% en Allemagne, de 37% en Suisse, de 28% en Suède et de 9% en France.

Norvège et Pays-Bas dopés par de subventions

Une bonne nouvelle tout de même : le constructeur aurait vu ses ventes progresser en Norvège (+60%) et aux Pays-Bas (+80%).

Mais, selon un analyste d’IHS Markit, cette performance résulterait avant tout de larges subventions à l’achat de ce type de véhicules sur ces deux marchés.
En tout état de cause, le nombre d’unités vendues dans ces deux pays ne permet pas de contre-balancer la baisse des volumes observée par ailleurs.

Tesla remet en cause le chiffres énoncés par Bloomberg

Mais d’après Bloomberg, Tesla remettrait en cause ces données. Le constructeur affirme ainsi que les ventes totales  ont bel et bien augmenté au premier semestre en Europe. Refusant toutefois de fournir les chiffres détaillés par marché.

« Les données de IHS et des autorités compétentes ne reflètent pas nos ventes réelles », affirme ainsi Tesla. Ajoutant en guise d’argument que les nouvelles immatriculations ne peuvent pas permettre un suivi des ventes de véhicules. Il n’en demeure pas moins que s’agissant de la France, ce sont bien les chiffres concernant les demandes de nouvelles cartes grises qui permettent de connaître les ventes mensuelles des différents constructeurs. Tesla ne communique pas quant à lui avec précision ses chiffres par marché européen.

Un ralentissement des ventes loin d’être surprenant

Reste qu’un ralentissement des ventes en Europe serait loin d’être surprenant, et ce, pour différentes raisons.

Précisons tout d’abord, qu’un propriétaire de Tesla ne change pas de modèle tout les quatre matins. De ce fait, si les ventes ont pu progresser dans un premier temps, les acheteurs potentiels étant attirés par la nouveauté offerte, la clientèle de pionniers relativement fortunés s’estime  désormais satisfaite … ou se voit contrainte de patienter avant de pouvoir s’offrir le prochain modèle. A moins qu’ils ne jettent leur dévolu sur un véhicule de la concurrence, laquelle étoffe son offre à l’heure actuelle.

Concurrence accrue

Les constructeurs premium mettent en effet le paquet actuellement pour concurrencer Tesla. Notamment Jaguar, qui lance cette année son SUV électrique I-Pace . « La nouvelle Jaguar arrive avec un pedigree de luxe, de course automobile et de prouesses d’ingénieurs », écrit Bloomberg. Ajoutant toutefois que sur certains marchés, il faut désormais patienter plus d’un an avant de recevoir son I-Pace.

Certains potentiels acquéreurs pourraient également se tourner vers les futurs modèles de Porsche, avec la prochaine Taycan (ex Mission E), mais aussi ceux de BMW, Audi et Mercedes. La différence pourrait se faire sur des critères tels que temps de livraison, qualité de finition, disponibilité des pièces détachées et services de réparation.

Autre frein permettant d’expliquer un éventuel ralentissement des ventes de Tesla : la Model 3 n’est pas encore disponible en Europe. Il faudra probablement attendre début 2019 pour voir les premières livraisons de la voiture.

Enfin, les incertitudes financières concernant le constructeur peuvent susciter quelques de incertitudes autour de l’avenir de la marque.

Sources : Bloomberg, IHS Markit, Tesla

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Tesla conteste toute baisse de ses ventes en Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

Tesla n’est vraiment qu’une start UP people au fond. Encore une preuve

SGL
Invité

Une start-up avec plus de 100.000 ventes par an… (bientôt 200.000) à 100.000 $ de moyenne !?
… Ce n’est pas une vieille idée ?
Sommes-nous toujours en 2012 ?

versdemain
Invité

On peut relativiser suivant http://ev-sales.blogspot.com/

-marché USA juillet 2018 -> 151 251 voitures électriques
(dont un quart pour tesla)

-marché Chinois juillet 2018 -> 451 323 voitures électriques (le vrai leader)
(dont tesla modèle S n’est même pas cité dans les 20 premier. La modèle X arrive 18ème avec 7869 voitures. A deux doigt de sortir aussi du classement)

– Et Europe devrait arriver environ à 220 000 voitures électrique en 07-2018
(dont 6 à 8% de Tesla)

En gros Tesla c’est un énorme buzz évangélisateur de l’électrique (surtout aux USA ) mais pas vraiment un leader industriel !

SGL
Invité

Start veut dire commencer… Tesla a largement dépassé ce cap.
Qui co-détient l’usine de batterie la plus grosse au monde ?
Qui produit le plus de VE haut de gamme dans le monde ?

Invité

sauf qu’à un moment, il va bien falloir que Tesla passe d’une gestion type « start-up people » à une gestion normale pour une grosse industrie ! Le fait qu’Elon procrastine tout le temps pour passer à cette étape montre t-il que son modèle économique n’est pas viable en dehors d’une gestion type start up ?

politikobusiness
Invité

c’est incontestablement un grand politicien cet Elon, « non ce n’est pas vrai » point barre, si Telsa fait faillite, argumentation : « c’est la faute à pas de chance », ou « We choose to go to Mars » alors que c’est tout bonnement irréalisable à moyen terme, bref il est habile

Lolo
Invité

La faute a pas de chance ? Non jamais
Si faillite, ce sera à cause des spéculateurs (les mêmes qui pourtant ont soutenu l’entreprise au delà de la raison), ce sera à cause de Trump, ou encore de Mickey
Musk nous rappèlera encore à quel porte nous les autres sont des connard (comme Trump d’ailleur, ils ont le même discours)

wizz
Membre

http://carsalesbase.com/european-car-sales-data/tesla/
d’après les chiffres, ça a l’air d’augmenter en Europe globalement

maintenant, peut-être que sur quelques pays spécifiques, ça peut avoir baissé…

greg
Invité

IHS est une Agence (payante) reconnue dans l´industrie (comme Jato) et qui se procure les données à la source de manière vérifiée et vérifiable.
Peux-tu en dire autant de carsalesbase.com?

Hayden
Invité

Probablement puisque les sources sont indiquées : Jato Dynamics, ANDC enfin les constructeurs eux-mêmes.

greg
Invité

Une espèce de pot-pourri donc.
Je sais pas mais entre une source unique reconnue et un site gratuit se servant à plusieurs râteliers, mon choix est fait 🙂

Invité

d’un autre côté, pour le commun des mortels que nous sommes tous plus ou moins, cela se résume aussi entre choisir entre une source « se servant à plusieurs râteliers » mais accessible et une source « unique reconnue » mais dont on n’a pas forcément accès, puisqu’accessible uniquement aux professionnels de l’automobile (ce que nous ne sommes pas tous) … non ?

versdemain
Invité

Une autre source
http://ev-sales.blogspot.com/search/label/Europe?updated-max=2017-09-28T12:46:00Z&max-results=20&start=11&by-date=false
Juin 2017
Tesla model S -> 6580
Tesla model X -> 5613
http://ev-sales.blogspot.com/search/label/Europe
Juin 2018
Tesla model S -> 7699
Tesla model X -> 5600

De toute façon les volumes restent dérisoire comparé aux vrais constructeurs automobile et ne justifie pas L E NO R M E valeur boursière de Tesla qui ressemble plus à une pyramide de Ponzi qu’autre chose.

SGL
Invité
@versdemain, les volumes ne sont pas aussi dérisoire que cela pour des autos qui vaillent 100K€ en moyenne ! Si l’on retire par exemple, chez BMW, les ventes des Série 1,2,3,4,5 et X1,2,3,4, etc. Et si l’on ne garde que les Série 7 et X5 … je crois que Tesla n’est pas aussi ridicule que cela… surtout que ça augmente énormément tout les ans ! La bourse comme les Saoudiens anticipe le futur… les voitures de luxes ou premium devront moins polluer a performances égales, ils redisent leur cylindrées et le nombre de cylindre à un tel point que Peugeot… Lire la suite >>
Didou
Invité

« Il n’en demeure pas moins que s’agissant de la France, ce sont bien les chiffres concernant les demandes de nouvelles cartes grises qui permettent connaître les ventes mensuelles des différents constructeurs »

Ben non justement, cela permet de connaitre le nombre d’immatriculation, mais pas le nombre de commande et donc de vente. Quand une voiture est commandée, elle n’est pas instantanément immatriculée. Tesla ayant peu de stock en general, il peut donc y avoir une tres forte augmentation des ventes avec une baisse des immatriculations, momentanées évidemment !

greg
Invité

« , mais pas le nombre de commande et donc de vente. Quand une voiture est commandée, elle n’est pas instantanément immatriculée.  »
Sauf que commande ne veut pas non plus dire vente.
Une vente est réellement effective quand le véhicule est livré et immatriculé, avant le Client peut toujours se retirer de la vente en Question, Avec ou sans pénalité selon le système légal européen….

Gus
Invité

@greg: tout à fait! c’est la livraison qui fait foi et le transfert de propriété, donc la carte grise en France.

Didou
Invité
Sauf que les annulations de commandes, c’est moins de 2% des commandes, à l’inverse, les « fausses » immatriculations ou « ventes grises » (véhicule de démonstration/courtoisie, parc presse, 0kms…) peuvent représenter jusqu’à 30% des immatriculations chez certains constructeur. Elles ont donc bien été immatriculés…mais pas vendus au sens stricte du terme. L’argus pro fait un jolie résumé annuellement par canal de vente, c’est pourquoi Dacia est n°1 en vente à particulier malgré des volumes plus faibles que Renault par ex. Pour un constructeur, une voiture est vendu à partir du moment où elle a été livré et payé chez le concessionnaire, même si… Lire la suite >>
greg
Invité

« Sauf que les annulations de commandes, c’est moins de 2% des commandes » Source? Si tu as des donnés sur Tesla que personne d´autre n´a, je suis preneur 🙂

Didou
Invité
Il ne s’agit pas de Tesla là. En 10ans et un bon milliers de voitures vendus, j’ai eu 3 ou 4 annulation de commande, et encore, parfois sur du stock, et mon cas personnel n’est pas isolé. D’une manière général, la commande d’un véhicule à l’usine n’est pas chose commune et, quoi qu’il arrive, ces voiture seraient arrivées d’une manière ou d’une autre, les usines sont faite pour tourner à plein régime, qu’il y ai beaucoup ou peu de commandes, ces bagnoles arriveront toujours à bon port à un moment ou un autre, charge aux concessionnaire des les revendre vite… Lire la suite >>
georges
Invité

Ce n’est pas le problème, du moment que l’on se base sur la même chose pour tous les constructeurs.
Et puis les ventes bidonnées (expo et stock concession) ça existe aussi, donc l’immatriculation est plus réaliste.

Didou
Invité
Non justement, le stock est quelque chose de normal et c’est pourquoi on ne pas s’y tenir en terme de chiffres, beaucoup trop compliqué pour le commun des mortels. En revanche oui, il faut bien des chiffres pour comparer un constructeur à un autre, et seul les immatriculations sont la donnée disponible. Mais cela, encore une fois, NE REFLÈTE PAS les vrais tendance de vente sur des durées AUSSI COURTE. Prenons par exemple Volvo. En interne, les prises de commande en France depuis le début de l’année fleurtent aux alentours des +25%, pour autant, la marque était encore il y… Lire la suite >>
Malco
Invité
Erosion des ventes qui semble logique, avec seulement 2 modèles plus tout jeunes disponibles (ModelS 2012, ModelX 2015). Je serais surpris que les autres marques voient leurs ventes progresser sur un modèle de plusieurs années… Difficile de dire s’il s’agit d’un effet de saturation (le marché des berlines à 100000€ n’est pas infini, et comme l’article le précise on peut entrer dans un marché de remplacement), ou d’anticipation. Et s’il y a anticipation, est-elle au profit de la concurrence ou de la Model3? Il semble clair que dans les 3-5ans Tesla va être plus concurrencé qu’il ne l’a jamais été.… Lire la suite >>
greg
Invité
« Je serais surpris que les autres marques voient leurs ventes progresser sur un modèle de plusieurs années » Pourtant cela existe, mais avant tout des SUV 🙂 Un exemple, le Qashqai n´a cessé de progresser. Jusqu´à cette année à cause de la chute de la demande en diesel (48% des ventes étaient générées par le seul 1.5 d´entrée de gamme). Et encore cette chute est modérée: -1,8%. A l´inverse le Kuga continue à progresser malgré son âge canonique. Ou bien l´Ecosport qui n´est pas non plus très jeune (+55%). Plus proche de nous le Captur pourtant en fin de vie. Je… Lire la suite >>
Malco
Invité

@greg
Merci pour ta réponse. Si ce n’est pas la majorité ça ne semble donc pas exceptionnel…

Didou
Invité

C’est sûr qu’avec 2 berlines S et 3, catégorie en déclin et un model X peu adapté à nos contrées, la croissance ne peut être que difficile à tenir. De surcroit, une Tesla est loin d’être adapté à tous le monde, il y a des clients très satisfaits…et les autres qui n’y reviendront pas.

wpDiscuz