Accueil Constructeurs Importations chinoises de véhicules : chute de 87% en juin

Importations chinoises de véhicules : chute de 87% en juin

1004
0
PARTAGER

Les importations automobiles de la Chine ont chuté de 87% en juin 2018 par rapport à l’année précédente, atteignant 15 000 véhicules. Les constructeurs ont en effet retardé leurs expéditions le mois dernier, avant que les réductions tarifaires chinoises sur les véhicules produits à l’étranger ne prennent effet.

Les données de la China Automobile Dealers Association, publiées lundi par les médias locaux, ont également montré que les ventes totales de véhicules importés ont chuté de 22% en valeur glissante annuelle au premier semestre 2018 pour atteindre 451 971 véhicules.

Précisons que si l’association a publié les données de juin la semaine dernière, elle n’a pas encore publié les chiffres de juillet.

Rappelons qu’en mai dernier, la Chine a annoncé qu’elle réduirait les tarifs d’importation pour les automobiles et les pièces automobiles fabriquées à l’étranger, lesquels passeraient de 25% à 15% le 1er juillet 2018.

Les chiffres concernant juillet sont attendus avec quelques impatiences alors que dans un contexte de tensions commerciales croissantes avec Washington, la Chine a porté les droits de douane sur les véhicules importés des États-Unis à 40%.

« Juin a été le mois le plus touché », a déclaré Wang Cun, directeur du comité des importations de la China Automobile Dealers Association. Précisant que de nombreux concessionnaires automobiles avaient bloqué leurs commandes d’importation et avaient décidé de ne pas importer avant le 1er juillet.

Selon les données de l’Association chinoise des constructeurs automobiles, la Chine a importé 1,25 million de véhicules l’an dernier.

Les réductions tarifaires annoncées en mai dernier ont incité de nombreux constructeurs automobiles, tels que Toyota à annoncer qu’ils envisageaient d’ajuster leurs prix de détail en Chine pour offrir des offres compétitives aux clients.

Mais les entreprises affectées par la hausse des taxes douanières sur les véhicules importés des États-Unis – tels que BMW et Ford – ont ensuite déclaré qu’elles faisaient le choix de réduire leur rentabilité plutôt que de répercuter complètement la hausse des taxes sur les prix des SUV et crossovers produits aux États-Unis.

Sources : Reuters, China Automobile Dealers Association

Crédit Illustration : Bloomberg

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz