Accueil Ford Festival de Cames : American Graffiti et la Ford V8 1932 Deuce...

Festival de Cames : American Graffiti et la Ford V8 1932 Deuce Coupe

355
5
PARTAGER
American Graffiti Ford 1932 V8 Deuce Coupé

American Gaffiti (1973) est le second long métrage de Georges Lucas, et celui qui lui permettra de lancer le projet Star Wars. Outre une voiture française, le film regorge de voitures américaines mythiques, dont un hot-rod jaune sur base de Ford V8 Deuce Coupé.

Le film : la fin de l’innocence

American Graffiti est donc le second film de Georges Lucas après THX 1138. Le jeune cinéaste (moins de 30 ans) américain veut tourner un film nostalgie centré sur le début des années 60, avant l’enlisement de la guerre du Viêt Nam. L’action se situe au moment de la fin du lycée, avant l’Université quand les amis d’enfance se disent au revoir. Le scénario est écrit par Lucas, avec Gloria Katz et son mari Willard Huyck. Tous les 3 signeront aussi le scénario d’Indiana Jones et le Temple maudit.

Le film suit un groupe de jeunes de Modesto en Californie, dans leur dernière nuit ensemble. Virée sur le « strip », runs sauvages pour affirmer sa virilité mécanique, jalousie, romances et ruptures. Le film peut sembler suranné désormais. Lors de sa sortie, il a été une bouffée de fraîcheur dans une Amérique abonnée aux films sombres.

Pour accentuer l’effet nostalgique, pour la bande son, Lucas utilise des standards qu’il passe sur les autoradios des voitures. Les voitures sont clairement des actrices du film. Et pour les réunir, Lucas a fait un casting énorme. Faute de gros moyens, la plupart des voitures sont louées et les propriétaires ne sont jamais loin.

Pour filmer les scènes de course, Lucas n’hésite pas à payer de sa personne en s’accrochant via un harnais à l’extérieur des voitures pour les gros plans.

Des acteurs qui seront connus…

Le film a un casting qui pourrait faire pâlir le plus grand des réalisateurs. Mais, à l’époque, c’était des inconnus, ou des débutants. On citera Richrd Dreyfuss le héros principal, ou Ron Howard qui jouera peu après Richie Cunningham dans Happy Days (au côté de Fonzie…) et sera le réalisateur de plusieurs succès dont Cocoon ou Apollo 13.

On trouve également Harisson Ford qui a déjà quelques films à son actif mais peine à lancer sa carrière. Lucas et Ford se retrouveront quelques années après sur Star Wars. D’ailleurs, le première Star Wars trouvera son financement grâce au succès d’American Graffiti. En effet, d’un budget d’un peu plus de 700 000 dollars, le film rapporte rapidement 20 millions. Il connaîtra même une deuxième carrière après le succès de Star Wars. Le film a fait plus de 1,2 million d’entrées en France et rapporté aux USA près de 150 fois sa mise !

De nos jours, le film continue d’apporter de très nombreux clients au Mel’s Drive-in. C’est le « repère » de la bande et la Ford V8 1932 jaune (une copie) y trône régulièrement. Il y aura une suite à American Graffiti, sous la direction de Bill L. Norton. Cela fera un bide, ne générant à peine que 2 à 3 fois son budget.

De nombreux mythes automobiles

Le héros principal, Curt Henderson, joué par Richard Dreyfuss, roule en Citroën 2 CV ! Bon, on passera sur le fait que sa 2 CV sans portière suicide et avec sa vitre de custode arrière n’était pas encore sortie en 1962. Mais, c’est assez étrange de voir la populaire française évoluer au milieu Chevrolet Impala, des Bel Air, des One-Fifty, des Esdel (Ford) Corsair, ou la très belle Ford T-bird blanche de 1956 pilotée par une inconnue que Curt Henderson va rechercher tout le long du film.

Et donc, il y a la Ford V8 1932 Deuce Coupé (ou la Coupé Cinq fenêtres). En 1932, Ford sort la Model B qui succède à la A, qui succédait elle-même à la T. Mais, au côté de cette grande berline au style encore très classique (et typé années 20), Ford sort la Model 18 qui ne sera produite qu’en 1932.

La Model 18 dispose du flathead V8 de 3,6 litres qui débute sa carrière quand la B dispose d’un 4 cylindre. Loin d’être un foudre de guerre, le V8 ne produisait que 65 chevaux. Mais, plusieurs années plus tard, la Ford Model 18 V8 (et la 40 qui lui succéda) devinrent des modèles très prisés pour faire des hot-rod, avec « swap » du moteur.

Prisée des hot-roders

C’est typiquement ce qui est arrivé à la voiture de John Milner joué par Paul Le Mat. Le toit est découpé et rabaissé (« choppé »), le capot n’est plus là pour permettre d’admirer le V8. Les ailes avant son réduites à leur plus simple expression et les bas de caisse ont disparu. Ils laissent admirer des échappements chromés.

La Ford V8 1932 Deuce Coupé de « Milner » est jaune vif et se remarque forcément au milieu des autres grosses américaines des années 50 et 60 du film. A noter que la plaque de la voiture est un clin d’oeil de Georges Lucas à lui-même. En effet, c’est « THX 138 », presque le nom de son premier long métrage (THX 1138).

A la fin du film, l’avenir des personnages est indiqué. Pas forcément réjouissant, un brin nostalgique, voire sombre. Cela clôt un film qui va marquer une génération et se regarde encore avec plaisir, pas pour le scénario plutôt « cucul », mais pour les voitures et l’atmosphère des années 60.

Quant à la Ford V8 1932 Deuce Coupé, elle est devenue l’un des hot-rods souvent imités par les particuliers. Mais ces derniers changent le V8 221 cubic inches pour un plus pêchu. Certains font même une « Lil Deuce Coupé » (ou Coupé trois fenêtres) en supprimant la custode arrière et en raccourcissant la caisse. Elle est même disponible en miniature sous différentes références.

Illustration : captures d’écran

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Festival de Cames : American Graffiti et la Ford V8 1932 Deuce Coupe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Little Deuce Coupe étant également le nom du 2nd album des Beach Boys, qui parle beaucoup de ce type de run sauvage.

Bobby
Invité

Film sympathique sorti 2 ans après les non moins sympathique Two-Lane Blacktop et Vanishing Point qui mettent eux aussi quelques américaines à l’honneur.

KifKif
Invité

Bonjour Thibaut, un GRAND « Merci » pour l’article.

« En effet, d’un budget d’un peu plus de 700 000 dollars, le film rapporte rapidement 20 millions. Il connaîtra même une deuxième carrière après le succès de Star Wars. Le film a fait plus de 1,2 million d’entrées en France et rapporté aux USA près de 150 fois sa mise ! »

Donc autour de 100M$ ??? avec une première carrière à 20M$, cela demande une petite confirmation … Que l’on trouve sur IMDB :

Box Office

Budget:$777,000 (estimated)
Gross USA: $115,000,000
Cumulative Worldwide Gross: $140,000,000

https://www.imdb.com/title/tt0069704/?ref_=nv_sr_1

🙂

wpDiscuz