Accueil Historique Festival de Cames : AMC Pacer, chic ou ringarde ?

Festival de Cames : AMC Pacer, chic ou ringarde ?

1072
16
PARTAGER

Lancée en pleine crise pétrolière, la compact AMC Pacer a vu sa carrière plombée par des motorisations totalement inadaptée. Son style lui permet toujours de sortir du lot, et sa carrière cinématographique fut variée, passant du statut de petite voiture chic en 1976 dans l’Aile ou la Cuisse, à celui de voiture totalement ringarde dans Wayne’s World en 1992…

Juste après avoir lancé la Gremlin, souvent citée dans les palmarès des voitures les plus laides, AMC débute la conception de la Pacer en 1971. Le plus petit des « Big Four » est toujours décidé à jouer la carte de l’originalité pour se distinguer de ses rivaux, et sa nouvelle compacte affiche donc un style très original pour l’époque. Toute en rondeur, la Pacer propose aussi des surfaces vitrées très importantes, et des yeux écarquillés. Elle affiche en outre d’autres originalités, comme une porte plus longue côté passager pour faciliter l’accès à bord, ainsi qu’une largeur de 1m96 plutôt inhabituelle pour une compacte de 4m35…

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser avec le recul, ce n’est pas son style qui l’a achevée. Sa première année de ventes est en effet plutôt un succès, avec 145 528 exemplaires. Mais en pleine crise pétrolière, sa masse élevée pour l’époque (plus de 1350 kg) et ses moteurs anémiques et gourmands (6 cylindres en ligne 3.8 de 90 ch ou 4.2 de 95 ch) font fuir les clients. Bien sûr le passage à 120 ch du 4.2 en 1976 et l’arrivée d’un V8 5.0 de 130 ch en 1978 n’y pourront rien. En 1977, à peine 20000 Pacer seront vendues, plus 38000 exemplaires du break (3 portes lui aussi) qui vient de sortir. En 1979, ce sont moins de 3000 exemplaires qui sont vendus, et en 1980 AMC jette l’éponge. Elle n’aura pas de descendance directe.

Des rôles variés au cinéma

L’AMC Pacer aura des rôles assez variés au cinéma. Selon les années, et selon les lieux. En Europe, où AMC pense que ses dimensions la rendent approprié au marché, elle aura plutôt une image de voiture chic, conforté par un équipement assez riche. C’est avec cette image qu’elle apparaît en 1976 dans le film de Claude Zidi L’Aile ou la Cuisse. Gérard Duchemin (Coluche) fils à papa aisé malgré son travail (encore secret au début du film) de clown dans un petit cirque roule ainsi dans une AMC Pacer bordeaux. Une voiture qui sera assez rapidement supplantée par la Mercedes 230 limousine de papa (Louis de Funès)…

Mais elle va vite perdre de sa superbe. Au nombre des films dans lesquels elle est présente, on retiendra ainsi Wayne’s World en 1992. Dans ce film de Penelope Spheeris avec Mike Myers et Dana Carvey, la Pacer est la Garthmobile. Elle est ainsi devenue l’archétype de la voiture ringarde conduite par un looser. D’autant plus dans sa livrée bleue layette avec ses flammes sur les portes…

Elle apparaît également en 2002 dans Men In Black II et aurait été la voiture « officielle » des Men in Black en 1978… Une présence qui sous entend aussi qu’elle est une voiture dont personne ne peut soupçonner qu’elle est conduite par un agent secret tant elle est ridicule et peu performante.

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Festival de Cames : AMC Pacer, chic ou ringarde ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

En sommes est-elle la R14 voire l’AXEL des Américains ??? 😀

labradaauto
Invité

cette motorisation convenait fin des ans 40, début des ans 50. Là…1975: c’est grave !
je laisse les amateurs toujours passionnés de voitures américaines justifier.
En Europe, Alfa Roméo, BMW : beaux moteurs – Triumph était prêt à sortir son 1er 16 s avec la dolomite…
le dessin de carrosserie de l AMC Pacer était même snob pour l’époque. Je crois que BB a roulé avec ça ?

beniot9888
Invité

Non, mais son « allure générale » à été copiée pour cette pub (l’allure de Brigitte Bardot, pas celle de la Placer) :

http://www.cornettedesaintcyr.fr/html/fiche.jsp?id=1710806&np=4&lng=fr&npp=20&ordre=&aff=1&r=

labradaauto
Invité

vous avez raison. J’ai encore en mémoire des anciennes revues « Salut les copains » où cette star ( B.B.) et la voiture sont photographiées .

beniot9888
Invité

OK, BB aussi, et directement, pas seulement via une évocation arrière 🙂

AlphaSyrius
Invité

« Un jour elle sera mienne. Oh oui un jour elle sera mienne. »

panama
Invité

Elle au moins ne tombait pas en morceaux au bout de deux ans (n’est-ce pas Chevrolet Vega) et ne brûlait pas vif ses occupant en cas de choc à l’arrière (Ford Pinto).
Voiture certes pas très performante mais attachante. Les modèles importés en France s’arrachent désormais par les collectionneurs qui peuvent les utiliser sans arrière pensée.
Une Pacer V8 c’est un must have.

Gustave
Invité

Très à la mode dans le 16ème à l’époque ! Jean charles automobiles en vendait à la pelle 🙂
c’est toujours intéressant de voir les modes automobiles dans les quartiers chics.
Souvenez vous les premiers rav4 il y a plus de 20 ans…on ne parlait pas encore de SUV 🙂
Et les clio Baccara se sont transformées en mini 5 portes

wpDiscuz