Accueil F1 F1 – Spa 2018 : Vettel remporte la bataille des Ardennes

F1 – Spa 2018 : Vettel remporte la bataille des Ardennes

998
14
PARTAGER
Vettel_Spa_2018_victory

L’épreuve de Formule Un sur le mythique circuit de Spa Francorchamps voit Sebastian Vettel l’emporter sur Hamilton. Au départ, ce fut encore une « pluie de carbone » avec un accident spectaculaire.

Mise en grille

Après des qualifications un peu folles qui ont vu la grosse surprise Racing Point Force India prendre les 3 et 4e places, et Grosjean la 5e devant Räikkönen. La course promet une belle bagarre en tête entre Hamilton et Vettel (avantage Vettel sur le sec ?) ainsi que pour le podium avec la deuxième Ferrari qui part de la 6e place, mais aussi Bottas sur la deuxième Mercedes qui part de l’arrière de la grille.

L’évolution des Red Bull, des Haas, des Force India, mais aussi l’éventuelle remontée de Renault et la tenue de Toro Rosso sera intéressante à suivre. Sans compter sur les aléas météo même si pour le moment, la pluie n’est pas annoncée. A noter que Sainz et Vandoorne ont changé leur moteur. En partant de la fin, on a donc Vandoorne, Sainz, Hülkenberg et Bottas.

Depuis plusieurs courses, les autres écuries se demandent comment fait Ferrari pour faire des départs canon. Une astuce activée depuis le volant ? Un truc pour mieux trouver le point de patinage de l’embrayage et sauter hors de la place sur la grille ? On verra si aujourd’hui ce sera le cas. Même si cela commence à dater, nul doute que Romain Grosjean aura l’épreuve 2012 en tête avec son premier virage catastrophique.

Départ chaotique

Tout le monde devant est en super tendres. D’autres plus loin vont tenter la stratégie décalée comme Sainz. Pas évident. Les voitures se rangent sur la grille.

A l’extinction des feux rouges, Hamilton part très bien. Mais derrière Alonso s’envole ! Encore une fois à la source ! Touchette avec Hülkenberg visiblement. Dans Kemmel, Vettel réussit à prendre l’aspiration d’Hamilton et le passe aux Combes. Voiture de sécurité (SC) ! Räikkönen de son côté a la roue arrière droite crevée. La Renault de Hülk percute violemment Alonso qui s’envole sur la Sauber de Leclerc. Pour Raïkkönen, c’est visiblement Ricciardo qui a touché la Ferrari. On rentre la voiture aux stands, plus d’aileron arrière. C’est le bazar. Et c’est une valse de passage aux stands.

Faisons le point, on a donc Vettel qui a pu passer Hamilton juste avant l’ordre officiel de SC. Suivent Perez qui a passé Ocon, Verstappen qui a pu passer Grosjean, Magnussen, Gasly, Ericsson et Sirotkin. Raïkkönen a chaussé des pneus medium. Derrière lui, on trouve Vandoorne et Bottas qui a dû repasser par les stands après avoir éclaté son aileron arrière sur une Williams. Ricciardo revient en piste, mais très en retard, à un tour.

Le HALO est sans doute très moche, mais ici, il a probablement évité des blessures à Leclerc. La McLaren d’Alonso est en effet retombée dessus.

« Restart »

Allez, la voiture de sécurité s’efface à la fin du 4e tour. Vettel joue au chat et la souris avec Hamilton. C’est parti ! Hamilton la joue à l’intox mais cela ne passe pas à la chicane de l’arrêt de bus. Vettel a créé un petit écart et tente de mettre Hamilton à plus d’une seconde. Pour l’instant le DRS n’est pas autorisé.

Vettel appuie sur le « champignon ». Meilleur tour en course et 1,6 seconde d’avance sur la Mercedes. Derrière, les Racing Point se font décrocher (2,5 secondes de retard de Perez sur Hamilton). Verstappen est derrière Ocon et devrait avoir le DRS d’ici peu. Ocon ferme la porte mais Verstappen a plus de vitesse et passe le Français aux Combes. Très joli passage. Et de suite, la Red Bull s’échappe. Ocon n’est pas sur la même stratégie visiblement.

Devant, Vettel a la course en main. 2,6 secondes d’avance sur Hamilton. Bottas passe Hartley dans le raidillon de l’Eau Rouge ! Incroyable. Iceman repasse aux stands, coup de vis sur l’aileron. Course à oublier sans doute. Mais comme on ne sait jamais ici, il repart en piste. Bottas dépasse Sainz dans Kemmel. Le voilà 12e, derrière les deux Williams. Et voilà, Kimi abandonne finalement. Le fond plat a dû être touché.

Tour 10/44

Max « la menace » Verstappen passe Perez à la fin de Kemmel avec l’aide du DRS et de la pleine puissance du Renault. Voilà le batave 3e du GP. C’est le minimum qu’il vise cet après-midi. Ricciardo de son côté est bon dernier, 17e en course. Bottas s’intercale entre les deux Williams en passant Stroll. Sirotkin ne devrait être qu’une formalité dans quelques hectomètres. C’est fait au 12e tour. Il sort de l’eau rouge à fond et profite de Kemmel pour aspirer la Williams.

Vettel est toujours en tête avec 3,7 secondes d’avance. Hamilton essaie de le garder à portée de tir et qui sait. Derrière, Verstappen est à 12 secondes de Hamilton, Perez à 8 secondes derrière, Ocon à 3 secondes, puis Grosjean à 3, Magnussen avec le même écart. Bottas de son côté est 10e à 1,5 secondes d’Ericsson sur Sauber. Gasly est 8e. Hamilton semble revenir en ce 16e tour. Une différence d’usure des pneumatiques ?

Nico Hüllkenberg est convoqué chez les commissaires de course pour s’expliquer. Est-ce un souci mécanique qui ne lui a pas permis de freiner ? Ou une « panne de cerveau » ? En 2012, Grosjean avait pris 1 GP de suspension. Qu’en sera-t-il en 2018 ?

Mercedes joue l’intox dans les stands en sortant les mécanos. Mais les changements pour les leaders devraient être un peu plus tard. On arrive vers la mi-course tout de même ! Hamilton revient à 3,3 secondes.

Tour 20/44

Avec tout cela, on en oublie l’arrière. Bottas a passé Sirotkin et Gasly. Le voilà 8e derrière les deux Haas de Grosjean (6) et Magnussen (7). Hamilton plonge dans les stands au 22e tour ! Il va tenter l’undercut. C’est à dire rentrer un tour plus tôt que Ferrari et Vettel et compter sur un tour de sorti d’enfer pour passer devant ou revenir à 1 seconde. Il comptait 3 secondes de retard.

Ferrari réagit et fait rentrer Vettel. « box box box » ! Verstappen pourrait être le chien dans le jeu de quille. C’est du rapide chez les rouges. 2,2 secondes. Impeccable pour Vettel qui ressort devant Verstappen. Mais, Hamilton va avoir le DRS et l’aspiration dans Kemmel. Ca passe tranquillement. 1,3 seconde d’écart maintenant.

Mais, Vettel semble avoir déjà ses gommes en température et reprend le large. 1,8 seconde. Chez Haas, on se prépare. Grosjean est dans les stands. C’est moins rapide que chez Mercedes et Ferrari. 3,1 secondes. Mais depuis l’Australie on fait très attention dans l’écurie américaine. Romain repart devant Sirotkin, derrière Ericsson. Il a un peu d’espace et va pouvoir garder son rythme.

Tour 25/44

Au tour 25, c’est chez Racing Point Force India qu’on se prépare. Pour Ocon. On marque Grosjean à la culotte. Pas de souci, le poulain Mercedes repart devant Grosjean. Il est même devant Ericsson. Perez imite son coéquipier un tour plus tard. Gasly rentre aussi. 2,4 secondes d’arrêt seulement pour la Toro Rosso.

Avec le jeu des arrêts aux stands, Bottas est remonté 4e et cravache. Perez est 5, Magnussen (non arrêté encore) 6, Ocon 7 puis Ericsson (pas d’arrêt), Grosjean et Gasly. Verstappen rentre à la fin du 26e tour et repart 3e. Ericsson rentre et libère Grosjean. Magnussen s’est aussi arrêté. Dans le top 10, il n’y a donc plus que Bottas à s’arrêter. Mais, il est rentré après le départ et la perte de son aileron.

Hartley passe Ericsson et rentre dans les points. Ericsson contre-attaque et passe Hartley à la source. Mais la Toro Rosso repasse dans Kemmel. Ericsson aurait dû attendre ! Devant, Vettel a remis un écart conséquent sur Hamilton. En outre, Mercedes indique à son pilote que les pneus se dégradent (blistering). La Mercedes baisse de rythme. Ericsson repasse Hartley dans la ligne droite de Kemmel. C’est bon pour Gasly cette bagarre.

Tour 30/44

Bottas rentre au stand pour changer de gommes. Il ressort derrière Ocon, mais à 1,5 seconde seulement. La Mercedes a de quoi doubler les deux « RPFI ». Si les monoplaces roses finissent 5 et 6e, cela fera 18 points pour une écurie qui repart de 0 ce weekend. Bottas est dans l’échappement de Ocon à la source. Dans Kemmel, c’est une formalité. Ocon ne cherche pas à batailler. C’est inutile et c’est la « maison mère ». Ricciardo met pied à terre définitivement. 5e abandon.

Le circuit a beau être long de 7 km, les leaders reviennent sur les « retardataires ». Est-ce que cela va influer sur les 5,5 secondes d’avance de Vettel sur Hamilton ? Bottas lui revient à 3,6 secondes de Perez. La jonction devrait se faire rapidement. Pour Haas, c’est les 7 et 8e places. Gasly est à 7 secondes, Ericsson à 8 secondes. Sainz est hors des points à 7 secondes derrière. Il tente de rentrer dans les points.

Bon, l’intérêt actuel en piste est surtout tourné vers Perez et Bottas. La Mercedes est encore à 3 secondes ! Les deux pilotes sont dans le même temps au tour. Bottas pousse de nouveau et se rapproche à 8 dixièmes. Il reste 4 passages par Kemmel. Cela passe par l’extérieur au freinage des Combes. Bottas est 4e. Enorme remontée pour Bottas qui en plus a cassé son aileron avant au départ. Cela montre la différence entre les 2 premières écuries Ferrari/Mercedes et les autres. Sainz semble avoir abdiqué pour les points.

Arrivée

Vettel l’emporte après une course marquée par un départ pour le moins chaotique. C’est sa 52e victoire en carrière. Il devance Hamilton et Verstappen. Bottas prend une belle 4e place devant Perez, Ocon, Grosjean, Magnussen, Gasly et Ericsson. Dernier en course, Vandoorne, local, a moins d’applaudissements que Verstappen.

[Mise à jour 19h : Nico Hülkenberg reçoit 10 places de pénalité sur la grille de Monza et 3 points sur sa superlicence. Il en cumule 4 pour le moment. On pourra noter que Hülkenberg a admis avoir raté son freinage, éliminé 4 concurrents, mis en jeu la sécurité de 2 pilotes au moins. Mais, pas de GP de suspension pour lui.

Bottas de son côté a reçu 5 secondes de pénalité et 2 points pour son accrochage avec Sirotkin au départ. Il conserve sa 4e place.]

P#NAME
15S.VETTEL
244L.HAMILTON
333M.VERSTAPPEN
477V.BOTTAS
511S.PEREZ
631E.OCON
78R.GROSJEAN
820K.MAGNUSSEN
910P.GASLY
109M.ERICSSON
1155C.SAINZ
1235S.SIROTKIN
1318L.STROLL
1428B.HARTLEY
152S.VANDOORNE
Abandon3D.RICCIARDO
Abandon7K.RÄIKKÖNEN
Abandon16C.LECLERC
Abandon14F.ALONSO
Abandon27N.HULKENBERG

Classements

Au classement pilotes, Vettel reprend 7 points avant Monza « chez Ferrari ». Mais, Hamilton reste en tête avec 17 points d’avance. Räikkönen voit Bottas revenir à 2 petits points après une course « chat noir ». Verstappen double enfin Ricciardo pour la 5e place.

PosPilotePts
1Lewis Hamilton HAM231
2Sebastian Vettel VET214
3Kimi Räikkönen RAI146
4Valtteri Bottas BOT144
5Max Verstappen VER120
6Daniel Ricciardo RIC118
7Nico Hulkenberg HUL52
8Kevin Magnussen MAG49
9Fernando Alonso ALO44
10Sergio Perez PER40
11Esteban Ocon OCO37
12Carlos Sainz SAI30
13Pierre Gasly GAS28
14Romain Grosjean GRO27
15Charles Leclerc LEC13
16Stoffel Vandoorne VAN8
17Marcus Ericsson ERI6
18Lance Stroll STR4
19Brendon Hartley HAR2
20Sergey Sirotkin SIR0

Au classement par écurie, Force India a donc perdu tous ses points. Mais, Racing Point Force India fait une entrée fracassante avec 18 points. Les voilà déjà en passe de doubler Sauber et déjà loin devant Williams toujours bon dernier.

Devant, Mercedes profite des malheurs de Raïkkönen pour augmenter son avance de 5 points malgré la victoire de Vettel. Haas revient à 6 longueurs de Renault. Danger pour les jaunes.

PosEcuriePoints
1Mercedes375
2Ferrari360
3Red Bull Racing TAG Heuer238
4Renault82
5Haas Ferrari76
6McLaren Renault52
7Scuderia Toro Rosso Honda30
8Sauber Ferrari19
9Racing Point Force India18
10Williams Mercedes4

Prochain rendez-vous le weekend prochain avec le GP d’Italie 2018 à Monza. Quant à nous, nous reviendrons sur cette épreuve belge avec une sélections des photos de Michaël.

Illustration : Michael Dautremont/Leblogauto.com

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "F1 – Spa 2018 : Vettel remporte la bataille des Ardennes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ART
Invité

Surpris des 44 tours ultra court de ce GP. Bon résumé !

sylver
Invité

La distance est toujours la même, 305km, mais comme le circuit est le plus long du championnat, on y fait le moins de tours 😉

ART
Invité

Je ne dis pas le contraire, vous avez raison, reste que je trouve ça hyper court, dommage que 2h ne soit pas la norme standard pour un GP..

ART
Invité

Je te rejoins globalement, j’ajouterai aussi qu’il faut virement cette aéro de merde beaucoup trop pénalisante si on veut du spectacle.

Autrement, ça me laisse un gout mitigé ces GP trop courts, y a un poil d’action souvent au début comme tu le soulignes et après ça zone. Avec le sentiment que les pilotes viennent faire leurs quelques dizaines de tours et basta, plutôt qu’un vrai acharnement et plus d’inconnus sur des formats plus longs…

« un format déjà trop long par rapport au spectacle offert. »

Trop long par rapport à quoi et à qui ?

Parce que là 1h15/1h30, c’est vraiment limite je trouve.

Guallaume
Invité

Pour Räikkönen, ce n’était pas un « petit bout de fond plat cassé », mais le côté gauche de l’aileron d’abîmé et le DRS qui ne se refermait plus complètement, il a essayé 10 tours puis abandonné car trop dangereux

ART
Invité

C’est bien ce qu’on répète ici à longueur de post de virer cette aéro de merde et remettre des moteurs qui gueulent ! Résumé en 2 lignes Thibaut !

Cela dit, merci pour l’analyse comparative 🙂

Invité

Et arrêté la politique du nez bas, parce que les nez à doigts c’est quand même immonde

salociN
Invité
C’est triste à dire, mais je me découvre réac’ à force de voir ce qu’est devenue la F1 depuis 15 ans, puisqu’il me paraît évident qu’elle était bien mieux avant. A vous lire, je ne suis pas le seul, et pourtant je ne vois aucun motif de satisfaction dans ce constat, notamment dans le diagnostic livré par Thibaut que je partage (sauf sur la Brawn GP, mais c’est plus le règlement qu’il faut blâmer). Du coup, je suis dans l’approche où soit ce sport malade crève des suites de ses blessures, soit je le tiens loin de moi, chose que… Lire la suite >>
ART
Invité

Bon résumé salociN encore une fois. Merci

wpDiscuz