Accueil F1 F1 – Belgique 2018 : Présentation et photos

F1 – Belgique 2018 : Présentation et photos

378
0
PARTAGER
Force_India_Spa_2018

C’est la rentrée des classes en F1 ! Les écuries retrouvent le championnat avec le Grand-Prix de Belgique. Le mythique circuit de Spa-Francorchamps va-t-il réserver des surprises ?

L’un des mythes du sport automobile

Le circuit de Spa est, avec quelques autres tracés comme le circuit des 24h du Mans, Monza, ou les plus « récents » Laguna Seca, Macao, etc., l’un des circuits mythiques du sport automobile.

L’histoire de ce circuit débute en 1921, il y a bientôt 100 ans. A cette période, le sport automobile connait ses grands débuts et certaines épreuves ont déjà « de la bouteille ». L’idée est de faire un Grand-Prix (pas encore de Formule Un) mais aussi des épreuves d’endurance. Ces épreuves attirent les constructeurs car c’est une énorme page de publicité grandeur-nature.

Le premier circuit emprunte naturellement des routes existantes. L’épingle de la source est déjà là, ainsi que Blanchimont. Mais, l’eau rouge n’est pas dans le circuit. A la place, le tracé bifurque à gauche vers l’ancienne douane puis file dans la forêt vers les combes. Le circuit est « immense ». Il fait plus de 14 km et va rendre visite aux villages alentour. Malmédy, Masta, Stavelot, etc.

L’Eau Rouge en 1939

Le raidillon de l’eau rouge, autre morceau d’anthologie de ce circuit est ajouté en 1939 à la place de la douane. Les voitures, puis les formule un, à partir de 1950, filent à toute allure sur ce que l’on nomme déjà le toboggan des Ardennes. Il faut dire que le coin est vallonné et qu’après l’actuel virage des Combes, la piste redescend vers Burnenville. Et cette forêt ! Comme aux 24 heures du Mans, le circuit est suffisamment long et boisé pour qu’il puisse pleuvoir à un endroit et faire grand soleil à un autre. Un vrai challenge.

Avec la vitesse, les enchaînements, et la météo spécifique, les épreuves deviennent de plus en plus dures, de plus en plus meurtrières. Que ce soit en automobile ou à motocyclette, la grogne se fait entendre. En 1969, la F1 annule sa venue à Spa. L’année suivante, le GP est maintenu mais ce sera la dernière fois que les bolides emprunteront le grand circuit.

Spa sert encore pour des courses d’endurance. Les 24 heures de Spa continuent de s’y dérouler, ainsi que les 500 km devenus 1000 km de Spa en 1966. Mais, même ces épreuves délaisseront le circuit jugé trop dangereux. La F1, quant à elle, est partie à Nivelles et surtout à Zolder.

Le retour de la Formule Un

Le circuit se transforme et se voit réduit à un peu plus de 7 km. Désormais, après l’eau rouge, les F1 filent sur la « ligne droite » de Kemmel avant de tourner à droite aux Combes pour l’épingle de Rivage qui descend vers le double gauche de Pouhon. Ce nouveau tracé conserve du caractère avec ce double gauche qui à l’époque ne pardonne rien. Un bac à graviers bien profond attend les imprudents optimistes.

Après, le nouveau circuit rejoint l’ancien tracé à Stavelot. Blanchimont est toujours là, rapide comme il faut. Puis la fin du circuit passe par la chicane de l’arrêt de bus ! Avant 2007, la chicane débute par un virage à gauche très serré le long des ravins de Spa. A sa place, il y a désormais le nouvelle chicane de l’arrêt de bus, plus simple, mais qui débute à droite et conditionne directement la ligne d’arrivée.

Globalement, le circuit a su conserver sa philosophie. Malgré tout, des aménagements ont été faits au fil des années. Le raidillon est plus dégagé, plus encadré également avec de gros vibreurs pour éviter de couper le virage haut. Pouhon est un « parking » sans gravier ainsi que la chicane finale. Quoi qu’il en soit il reste un morceau de bravoure et les sorties sont encore nombreuses comme cette année aux 6 heures de Spa 2018. Le virage des Combes a été aussi aménagé avec une chicane qui provoque un fort freinage après Kemmel et des dépassements toujours spectaculaires. On se rappelle sans doute encore tous du dépassement de Mika Häkkinen sur Schumacher avec ce pauvre Ricardo Zonta qui ne savait trop où se mettre.

Dernière ligne droite de 2018

La rentrée de la F1 à Spa est depuis plusieurs années la dernière ligne droite pour les écuries concernant les nouveautés majeures. Introduites à Spa, ou à Monza dans une semaine, ces nouveautés devront améliorer la voiture pour le reste de la saison sous peine de traîner sa misère.

En effet, les écuries, petites ou grandes, « basculent » les effectifs et les investissements de recherche et développement vers la saison prochaine. Une petite partie des ingénieurs restent focalisés sur la saison en cours, mais les développements sont pratiquement gelés. D’autant plus vrai pour les petites structures.

A Spa, on a de nombreuses nouveautés un peu partout. Red Bull introduit une nouvelle spécification de carburant, Mercedes et Ferrari énormément de modifications sur les voitures (ailerons avant, fonds plats, diffuseurs, rétroviseurs, etc.). Même les petits comme Haas jettent leur dernière force de 2018 dans la bataille. A noter que Bottas et Hülkenberg partiront en fond de grille puisqu’ils changent de moteur et n’ont plus de quota. Ce sera d’ailleurs le casse-tête de cette deuxième partie de saison…jouer avec les pénalités moteur !

La silly season (*) est en avance

Mais, Spa, c’est aussi le retour de la F1 « comme on aime ». Avec le rachat de Force India qui doit devenir en urgence « Racing Point Force India » et repartir de 0 au niveau point. Bonne nouvelle pour la structure, elle peut conserver les primes financières acquises du temps de Force India.

Quant aux pilotes, pour l’instant c’est le statu quo. Peut-être qu’à Monza ce sera différent mais pas encore. Il y a aussi eu les premières annonces de transfert avec Ricciardo chez Renault, Sainz chez McLaren à la place d’Alonso qui file en Indycar, pour 2019 au moins, et Gasly chez Red Bull à la place de Ricciardo. D’autres confirmations, ou transferts, sont attendus sous peu.

A noter que Lando Norris était dans la monoplace de Fernando Alonso ce matin pour les premiers essais libres. Le jeune britannique est au coeur de toutes les attentions. Dans le giron McLaren, mais convoité par Toro Rosso (Red Bull), ainsi que Mercedes. C’est peut-être un baquet de titulaire qui se joue pour lui.

Venons-en au petit jeu des pronostics. Lors des essais libres 1, Vettel a été le plus rapide, de peu, devant Verstappen (quasiment à domicile). Hamilton, Räikkönen et Bottas sont juste après. En moins de 4 dixièmes, on a les 5 premiers.

Avantage qui ?

Evidemment, ces EL1 sont peu représentatifs de la qualification et de la course de dimanche. On peut quand même noter que les Racing Point Force India sont là et bien là, à la bagarre avec Renault pour la place de « meilleurs des autres ». Haas et même Sauber semblent aussi à l’aise sur le circuit.

Avec 24 points d’avance au championnat, Hamilton veut enfoncer le clou. Vettel sait qu’il n’a déjà plus droit à l’erreur s’il veut conserver ses chances de titres. Derrière, Räikkönen a un avantage sur Bottas qui part tout au fond de la grille. Certes à Spa il devrait pouvoir remonter « vite » dans le top 5/6, mais cela handicape tout de même sa course. Un petit Hamilton devant les deux Ferrari n’est pas inenvisageable.

A moins que Spa ne nous réserve une surprise météorologique comme c’est souvent le cas. Ce matin, il pleuvait à un bout du circuit, mais pas à l’autre. Le charme de la forêt et des Ardennes belges.

Pour les meilleurs des autres, Haas, Renault et Racing Point devraient continuer leur match. Petit avantage pour Haas avec un Grosjean qui a connu le pire (Spa 2012) et le meilleur (Spa 2015 avec son dernier podium) ?

Quel favori pour le Grand-Prix de Belgique 2018 ?

  • Sebastian Vettel (39%, 22 Votes)
  • Lewis Hamilton (21%, 12 Votes)
  • Kimi Räikkönen (16%, 9 Votes)
  • Serguey Sirotkin (11%, 6 Votes)
  • Max Verstappen (2%, 1 Votes)
  • Fernando Alonso (2%, 1 Votes)
  • Esteban Ocon (2%, 1 Votes)
  • Pierre Gasly (2%, 1 Votes)
  • Stoffel Vandoorne (2%, 1 Votes)
  • Lance Stroll (2%, 1 Votes)
  • Valtteri Bottas (2%, 1 Votes)
  • Daniel Ricciardo (0%, 0 Votes)
  • Nico Hülkenberg (0%, 0 Votes)
  • Kevin Magnussen (0%, 0 Votes)
  • Sergio Perez (0%, 0 Votes)
  • Carlos Sainz (0%, 0 Votes)
  • Romain Grosjean (0%, 0 Votes)
  • Charles Leclerc (0%, 0 Votes)
  • Marcus Ericsson (0%, 0 Votes)
  • Brendon Hartley (0%, 0 Votes)

Total Voters: 56

Loading ... Loading ...

Illustration : M. Dautremont/Leblogauto.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz