Accueil Ecologie Londres interdira diesel et essence en 2040

Londres interdira diesel et essence en 2040

499
25
PARTAGER

Londres vient de présenter en début de semaine son plan long terme concernant l’interdiction des ventes de voitures essences et diesel  classiques. Objectif : 2040. Le gouvernement britannique a d’ores et déjà indiqué que les voitures hybrides ne seraient pas touchées par les mesures.

Le ministère des Transports a ainsi publié un document détaillant les éléments du plan destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ses grandes lignes avaient été dévoilées il y a plusieurs mois.  Désormais Londres confirme l’arrêt d’ici à 2040 de la vente de nouvelles voitures et camionnettes conventionnelles fonctionnant à l’essence ou au diesel au Royaume-Uni.

Le gouvernement prévoit qu’à cette date, « la majorité de véhicules neufs vendus seront à émission zéro » et que « la totalité des nouveaux véhicules seront équipés de systèmes permettant de réduire les émissions de façon significative ».

Les autorités britanniques estiment parallèlement que les véhicules à très faibles émissions représenteront 50% des ventes de voitures neuves en 2030. Représentent à l’heure actuelle 2,2% du marché britannique, ils comprennent les voitures électriques, hybrides rechargeables sur secteur et les véhicules à hydrogène.

Au-delà de la date butoir de 2040, le gouvernement voudrait que « presque tous les véhicules soient sans émission » de gaz à effet de serre, ciblant 2050 pour atteindre un taux de 100 %.

L’offre doit être au rendez-vous

Reste que pour atteindre cet objectif ambitieux, il est nécessaire que l’offre soit au rendez-vous. Dans cette optique, le ministère des Transports britannique a promis d’investir 1,5 milliard de livres dans les véhicules à très faibles émissions d’ici à 2020.

Afin d’augmenter le réseau de recharges électriques dédiés au secteur automobile, le Ministère propose de faire installer des points de chargement électriques dans les maisons en construction ainsi que sur les nouveaux lampadaires publics proches des parkings.

Les voitures hybrides non interdites

Le rapport souligne toutefois que cette stratégie « Emissions Zéro » est « technologiquement neutre et ne spécule pas sur les technologies qui pourraient aider le gouvernement à atteindre son but en 2040« . Il tient également à souligner que le gouvernement « n’envisage pas d’interdire des technologies spécifiques, tels que les voitures hybrides ».

Une précision importante alors que nombreux sont ceux qui avaient spéculé sur le sujet ces derniers mois, les professionnels du secteur redoutant que l’interdiction ayant pour visée 2040 concerne également les véhicules hybrides.

« Nous saluons le fait qu’aucune technologie ne sera interdite« , a souligné le directeur général de l’Association des constructeur et des vendeurs automobiles (SMMT).

Ce dernier s’est également réjoui du fait que le diesel ne serait pas interdit en tant que telle. Selon lui, la dernière génération de véhicules diesels « respecte les normes les plus strictes en terme d’émission », aide à « freiner le changement climatique et à améliorer la qualité de l’air« .

Sources : AFP, Ministère des Transports Royaume-Uni

Crédit Illustration : Buckingam Palace

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Londres interdira diesel et essence en 2040"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité

Pas de secret pour couper le robinet à CO2 il faut bien arrêter de brûler du pétrole avec des rendements pourris.
Il manque juste un point celui du CO2 émis pour toute la vie du véhicule (hormis son usage que le texte vise bien). Parce que si c’est pour transférer le CO2 de la phase usage vers les autres phases, l’objectif est manqué.

SGL
Invité
C’est comme pour la production de l’hydrogène… actuellement produit a 96 % sur la base d’énergie fossile. Le jour ou l’hydrogène sera produit par 100 % (ou du moins un % élevés) par les ENR, comme pour l’électricité, on aura fait un grand pas contre les émissions du CO2 et les autres polluants directement beaucoup plus dangereux que le simple CO2. Mais tout cela se prépare… Il faut des champs d’éoliennes (nous sommes très en retard) des champs de panneaux photovoltaïques et ombrières photovoltaïque (nous également sommes très en retard) etc. Faut aussi un parc conséquent de VE… au moins… Lire la suite >>
ART
Invité

Et pas un moment il ne t’effleure qu’avec une telle démographie mondiale et un besoin en énergie toujours plus grand, forcément, ça impacte gravement la planète et pas seulement en CO2 !!!

SGL
Invité

Je suis d’accord @ART… la démographie galopante mondiale nous oblige d’être encore plus propre.
Avec 7 milliards, on a tendance à polluer forcément plus qu’a 3 milliards (1980).
Alors avec 10 milliards en 2030 !!!
Les ENR doivent être le standard pour les pays en développement.

gigi4lm
Invité

Pas plus propre SGL, juste moins sale.

SGL
Invité

Oui

amiral_sub
Invité
beau mensonge: Selon lui, la dernière génération de véhicules diesels « respecte les normes les plus strictes en terme d’émission », aide à « freiner le changement climatique et à améliorer la qualité de l’air » . Les mesures de polluants par véhicules en conditions réelles révèlent que tous les diesels, y compris euro6, ne sont pas correctement dépollués. Pour ceux qui ont raté l’information, la ville d’Edimbourg a mis en place des radars capables de mesurer les polluants en temps réel sur un axe de circulation. L’appareil analyse les plaques d’immatriculation et peut donc corréler les polluants avec le type et modèle de… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@amiral_sub
Pourquoi tu ne nous parles pas de la page 51 ?
Sur ce polluant les barres vertes (essence) sont toujours plus hautes que les barres noires (diesel) pour les véhicules relevant des normes Euro 5 et Euro 6.
Et là il s’agit bien du polluant le plus dangereux.
Puisque tu veux parler des NOx, ont-ils mesuré le NH3 (le système le permet pourtant), les deux composés réagissant sous certaines conditions de température et de pression pour former des particules fines.
Dommage aussi que le graphique page 59 n’ait pas été fait pour tous les polluants mesurés

Christophe
Invité
Page 11 du document mis en lien précédemment on peut lire « The gas record is considered valid if there is one scan where the average measurement of CO2 in the scan exceeds 0.004 moles/m2. » Une lecture attentive de ce document et notamment de ce passage amène à la conclusion que l’appareil mesure uniquement les véhicules thermiques puisqu’il déclenche l’enregistrement des valeurs si autour d’un véhicule détecté la concentration de CO2 dépasse la valeur de 0,004 mole/m² (pour tenir compte de la présence de CO2 dans l’air). De plus pour éviter une « pollution » des mesures il mesure uniquement le « panache de… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Sauf erreur Paris va aussi mettre en place 3 radars à pollution de ce type. Mais, vous faites une petite exagération 😉 « Si nos gouvernements veulent un réel impact sur la qualité de l’air, il faudrait passer immédiatement le prix du litre du gasoil à 100€… » > Oui ok cela réduira sans doute la circulation. Mais niveau pollution, à part sur les grands axes, cela ne fera diminuer que de 5 à 10% la pollution aux PM. Je m’en réfère à toutes les études sur l’origine des polluants. Pour améliorer la qualité de l’air, il faut DES décisions, pas que… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

Merci Thibaut pour vos explications toujours très argumentées.
On va arriver en pleins pics de pollution d’été dans les grandes villes, donc tout ce qui concerne les cheminées, le chauffage au fioul, et dans une moindre mesure l’agriculture n’est pas concerné

amiral_sub
Invité

@Christophe : effectivement les diesels ont fait de gros progrès sur les PM2.5. Mais pour le reste…

Christophe
Invité
@amiral_sub « effectivement les diesels ont fait de gros progrès sur les PM2.5 » et ils produisent maintenant moins de particules en nombre mais d’une masse plus importante que les essence donc d’une taille plus fine que celle des essence. Quand je pense que certains osent encore affirmer que les essence ne produisent pas de particules. Dans le lien mis par Thibaut concernant Poitiers on peut lire « A noter que toutes les émissions du secteur routier ne sont pas liées à la combustion des carburants ; un partie importante des particules est émise par abrasion (pneus, freins, route,…) et par remise ne… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

@ Christophe : « effectivement les diesels ont fait de gros progrès sur les PM2.5 » et ils produisent maintenant moins de particules en nombre mais d’une masse plus importante que les essence donc d’une taille plus fine que celle des essence.
Quelque chose m’échappe : S’ils produisent moins de particules mais d’une masse plus importante c’est que leur taille est loin d’être plus fine … ou alors j’ai pas compris.

Christophe
Invité

@gigi4lm
Je me suis emmelé les pinceaux, il fallait effectivement dire ils produisent maintenant moins de particules en nombre mais d’une masse plus importante donc d’une taille plus grosse que celle des essences.
Merci de ta remarque.

Thibaut Emme
Admin

@amiral_sub : Regardez page 25. On a les répartitions des PM10 sur l’année.
les OM (matières organiques) restent majoritaires quand le carbone noir (les suies) passent en dessous de 5%.
En revanche, si on regarde les NOx, alors là, bagnole et camions sont les coupables 🙂

Encore une fois, le but n’est pas de nier le fait que la voiture ou les camions polluent, mais de rester mesurés et pragmatiques sur le réel impact que peut avoir telle ou telle mesure 😉

ART
Invité

Merci en effet Thibaut, c’est très intéressant et démystifie le sempiternel automobile criminel et le travail de sape de Christophe

labradaauto
Invité

très bon descriptif. j’ajouterai que la campagne et pas que les agglos est aussi en hiver fortement touchée par les pauvres gens qui se chauffent au bois et bénéficient de permis de bois quasi gratuit. Dans les campagnes , villes, villages , blancs en hiver: oui ça sent la fumée !

SGL
Invité
Oui, certes, le trafic routier n’est pas le seul responsable de la pollution, il reste les industries, chauffage, agriculture… Mais les progrès sont possibles facilement pour le trafic routier si l’on se prend suffisamment tôt, de plus, plus sera propre plus les autres domaines devront faire des progrès dans l’écologie (industries, chauffage, agriculture). Il ne faut pas rejeter constamment la patate chaude infiniment en disant : « c’est l’autre qui pollue le plus » on n’en finira pas dans ce cas ! L’industrie doit avoir des normes plus strictes et plus contrôlées. (voir Sanofi : https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/07/09/rejets-toxiques-sanofi-annonce-l-arret-immediat-de-la-production-de-son-usine-mourenx_5328653_3244.html ) Chauffage : l’encouragement… Lire la suite >>
SGL
Invité

Il y a aussi le transport maritime qui est plus dangereux que celle du transport automobile :
https://www.lemonde.fr/planete/article/2015/07/22/la-pollution-du-transport-maritime-plus-dangereuse-que-celle-du-transport-automobile_4694015_3244.html
Mais ça, c’est un problème international, difficilement contrôlable sans la bénédiction des USA, Chine, Inde et Russie… Les plus gros pollueurs du monde.
Que faire… ?

ART
Invité

Votez SGL !!

Christophe
Invité
@SGL J’ai cité à plusieurs reprises l’application GecoAir qui permet de faire un bilan polluant de ses trajets. Depuis le 19/04 elle intègre les particules d’abrasion (pneus, revêtement et freins). Mes premiers retours permettent de confirmer mon analyse qu’une citadine essence très légère produit au total moins de particules qu’un véhicule électrique avec une autonomie de 300 km. Cela confirme bien que c’est l’usage qui est à l’origine de la pollution, bien plus que le moyen lui-même et donc que des restrictions de circulation, visant uniquement les véhicules et pas leur usage, sont inefficaces pour réduire la pollution. Donc si… Lire la suite >>
aimelauto
Invité

2040 ca laisse largement le temps d’user nos TDI !

AXSPORT
Invité

Il y a aura d’autres problèmes que la pollution en Europe d’ici là…………

wpDiscuz