Accueil F1 F1 Angleterre 2018 : Vettel égale Prost avec une 51ème victoire

F1 Angleterre 2018 : Vettel égale Prost avec une 51ème victoire

1076
14
PARTAGER

Au terme d’un grand-prix intense marqué par une remontée folle d’Hamilton, deux voitures de sécurité, une bagarre en piste entre Ferrari et Mercedes et pas moins de 6 abandons, Vettel remporte le GP d’Angleterre devant le chouchou de la foule, Hamilton et Kimi Räikkönen.

Qualifications – Hamilton en pole

Avant les qualifications, Hartley a dû jeter l’éponge. En effet, le pilote Toro Rosso a été victime d’un bris de suspension à pleine vitesse et a été projeté dans la barrière de pneu à grande vitesse. La voiture a dû être reconstruite (la monocoque a été changée) et Honda en a profité pour monter de nouvelles pièces moteur. Quitte à partir des stands, autant faire des réserves.

Lance Stroll n’a pas signé un seul temps. Sortie de piste dès la Q1. Sainz n’arrive pas à passer en Q2. Les Renault ne sont pas à la fête sur ce circuit. Les écarts sont juste énormes entre les premiers et les « meilleurs des autres ». Le premier, ce sera Hamilton alors que Vettel avait la pole provisoire. Lewis devance Sebastian, Kimi et Valtteri. Suivent les deux Red Bull puis les deux Haas de Magnussen et Grosjean. De gros points possibles encore pour Haas.

On notera la 9ème place de Leclerc passé une nouvelle fois en Q3 quand son coéquipier Ericsson est resté en Q2, 15ème. Ocon passe lui aussi en Q3, pas Perez. D’ailleurs, depuis le début de la saison, Ocon domine Perez en qualifications (8 à 2). Ce qui lui faisait défaut en 2017 est réglé. Reste à marquer de gros points.

Avant-course

Trois types de gomme sont amenés comme à chaque fois par Pirelli. Ici, les écuries ont droit au durs, mediums et tendres. Un arrêt seulement est prévu. Mais, on pourrait voir des stratégies décalées. Pas de pluie annoncée à Silverstone où un grand soleil règne. Les bosses de Silverstone ont été gommées, mais sont toujours très présentes. A noter que les Williams partiront des stands aussi après être revenu à l’ancien aileron arrière (visiblement le nouveau provoquait un décrochement aérodynamique !).

Les tribunes sont très garnies comme toujours en Angleterre. Pendant que les 17 voitures qui partiront sur la grille font leur tour de formation, Hartley, Sirotkin et Stroll patientent dans la ligne des stands. Ils partiront avec des freins et des pneus froids. Attention au premier tour. En parlant de premier tour, tout le monde s’attend à ce que Vettel se porte en tête. Les Ferrari ont trouvé un « truc » pour jaillir de la grille.

Départ

Vettel jaillit de sa place comme attendu et se porte en tête dès l’extinction des feux rouges. Bottas passe son coéquipier. Hamilton est en bagarre avec Räikkönen. Hamilton est en tête à queue ! Visiblement il y a eu un contact avec Iceman. Il repart dernier ! Devant, Vettel est premier, devant Bottas et les deux Red Bull. Mais, Kimi passe magnifiquement Ricciardo par l’extérieur.

On ne sait pas trop pourquoi mais les Haas sont 10 et 13 ème ! Départ catastrophique encore une fois. Sans doute un contact entre les deux pilotes. Hülkenberg est 6ème sur sa Renault, suivi par Leclerc sur la Sauber, Ocon et Sainz.

Pour Harltey, le GP est fini. On rentre la voiture. Sur les images du départ, on voit Perez partir en survirage et traverser la piste ! Il passe juste devant Sirotkin qui sortait des stands. Cela rappelle la figure de Grosjean, la catastrophe en moins. Cela explique pourquoi il est 19ème et dernier. On peut voir aussi que Räikkönen s’est raté au virage où il s’accroche avec Hamilton. Pénalité en vue ?

Hamilton pendant ce temps est remonté 11ème et vient de dépasser Alonso à l’instant, en 6 tours. Mais, il a 23 secondes de retard sur Vettel. Hamilton rentre dans les points. Cela ressemble à un jeu vidéo tellement les dépassements sont « faciles ». Silverstone révèle complètement cette différence entre Mercedes/Ferrari et les autres.

10 secondes de pénalité pour Raïkkönen. Vettel pour avoir balancé autrement Bottas (crevaison) n’avait pris que 5 secondes. Décision stupide et inconsistante une nouvelle fois de Charlie Whitting. Les pénalités se suivent mais ne se ressemblent pas.

Tour 10/52

Hamilton a passé Ocon puis Leclerc. Le voilà 7ème. A voir comment se paiera ce rythme très élevé qu’Hamilton imprime à sa voiture. Le voilà 6ème en passant Hülkenberg. 27 secondes de retard sur Vettel. Pour la victoire, sauf entrée de la voiture de sécurité, c’est rappé pour le Britannique. Mercedes pourrait jouer la stratégie d’équipe avec Bottas à 5 secondes de Vettel qui peut le pousser à taper dans ses pneus pendant que Hamilton passerait les pneus durs. A voir.

Au 14ème tour, Räikkönen rentre aux stands. Il « sert » sa pénalité de 10 secondes puis les mécanos changent les pneus. Il ressort 11ème. Perez et Alonso rentrent aussi aux stands. C’est tôt selon les prévisions de Pirelli. Stratégie à 2 arrêts pour ceux-là ? Pneus medium pour Kimi et Fernando.

C’est au tour de Räikkönen de jouer à la console vidéo en doublant tout ce qui roule. En quelques tours, il passe de la 11ème à la 8ème place et bientôt 7, puis 6 en passant Leclerc et Hülkenberg. Kimi est juste derrière Lewis, mais Lewis doit encore changer de pneus.

Ricciardo rentre aux stands au 19ème tour. Il ressort devant Räikkönen de peu. Verstappen s’est arrêté juste avant. Leclerc s’est arrêté et ressort. Mais il est dans les graviers ! Sauber a-t-elle ruiné la course de son pilote révélation de 2018 ? Oui. Visiblement une roue arrière mal remise.

Tour 21/52

Vettel rentre au stand pour changer de pneus. Bottas prend la tête de la course. Vettel ressort devant Hamilton. On souffle chez les rouges même si Hamilton doit encore changer de pneus. Bottas rentre lui aussi un tour après Vettel. Bottas ressort juste derrière son coéquipier. 5 secondes derrière Vettel. Hamilton ne résiste pas à Bottas. Ils sont sur des stratégies différentes désormais. Bottas est revenu à 3,6 secondes de Vettel. Bottas devrait « harceler » Vettel pour lui faire « manger » ses pneus plus vite que prévu, laissant une possibilité de voir Hamilton revenir à la fin.

Hamilton rentre au 26ème tour. Il ressort en pneus medium et ses pneus ont 5 tours de moins que ceux de Vettel. Suffisant pour avoir une différence significative ? Pas sûr du tout. Le podium est sans doute la cible de Mercedes pour Hamilton.

Après les changements de pneus étalés dans le temps, Hülkenberg retrouve sa place de « meilleur des autres » à la 7ème place. Il est suivi par Ocon, Alonso qui a su remonter dans les points, puis Magnussen poursuivi par Sainz. Grosjean est retombé 15ème.

Tour 30/52

Hamilton revient à moins de 7 secondes de Kimi. Ricciardo rentre une nouvelle fois au stand et chausse les tendres. Stratégie non attendue pour Red Bull. Gros accident de Ericsson au premier virage. Plus aucune Sauber en course. Voiture de sécurité déployée. Pour Ricciardo c’est la « cata », il vient de changer de pneus. Hamilton a changé récemment de pneus et pourrait rester en piste. Vettel rentre, Verstappen et Räikkönen aussi. Bottas ne rentre pas, pas plus que Ricciardo et Hamilton.

Bottas mène désormais devant Vettel, Hamilton, Verstappen, Räikkönen et Ricciardo. C’est risqué de la part de Mercedes, mais ils doivent estimer qu’ils dégradent moins les pneus que Ferrari. On verra à la fin de la course si c’est une nouvelle erreur de Mercedes ou non.

La voiture de sécurité va rentrer et libérer la meute à la fin du 37ème tour. 15 tours pour Vettel pour reprendre la tête de la course et dépasser Bottas. Bottas repart de loin et surprend Vettel. Il surprend aussi Hamilton. Räikkönen passe Verstappen qui réplique et repasse devant. Sainz et Grosjean sont dans les graviers. Nouvelle entrée de la voiture de sécurité au 39ème tour. C’est bon pour Mercedes ça.

Sainz tentait de dépasser Grosjean par l’extérieur au premier virage. L’accrochage est similaire à celui de Hamilton et Räikkönen. A voir si Sainz se rabat sur Grosjean, ou s’il y avait « suffisamment d’espace » comme le demande la FIA. La Haas de Grosjean semble légèrement déséquilibrée quand la Renault passe devant.

Tour 40/52

La voiture de sécurité est encore en piste. Chaque tour qu’elle y passe est un plus pour la stratégie de Mercedes de ne pas avoir changé les pneus. Elle va rentrer à la fin du 41ème tour. On a 10 tours qui vont être intenses. Vettel attaque Bottas d’entrée de jeu. Les pneus medium des Mercedes mettent plus de temps à chauffer que les tendres de la Ferrari.

Räikkönen attaque Verstappen à Stowe. Magnifique bagarre entre Vettel et Bottas qui résiste bien malgré le DRS de la Ferrari. Cela profite à Hamilton et Räikkönen qui reviennent sous les 1 secondes. Il ne reste que 7 tours et c’est haletant. Les deux Ferrari se rapprochent dans les lignes droites mais Bottas et Hamilton résistent pour le moment. Ricciardo de son côté essaie de passer son meilleur ennemi, Verstappen.

Verstappen est en tête-à-queue. Il dégringole au classement. La voiture est bloquée en 4ème vitesse visiblement. Vettel passe Bottas ! C’est superbe. Hülkenberg grimpe à la 6ème place, suivi de Ocon, Magnussen, Alonso et Perez. Vettel, libéré de Bottas, s’envole en tête. Hamilton est désormais juste derrière Bottas, poussé par Kimi.

Hamilton passe Bottas. Ce dernier a l’air de souffrir avec des gommes à bout de souffle. Pari risqué de Mercedes qui ne paie pas. Räikkönen passe Bottas et va chercher à pousser Hamilton pour qu’il abîme ses pneus. Gasly attaque Perez pour le gain de la 10ème place. Le Mexicain se défend âprement (trop ?). La direction de course va regarder tout cela.

Ligne d’arrivée

Vettel passe la ligne d’arrivée en vainqueur. Il devance Hamilton revenu de la dernière place après le premier tour et son tête-à-queue provoqué par Räikkönen. Ce dernier complète le podium. A voir ce que cela va donner dans les discussions entre les deux.

Vettel met fin à 5 GP d’Angleterre remportés par Mercedes. La dernière Ferrari à s’être imposée ici était celle d’Alonso en 2011. Bottas finit 4ème, devant Ricciardo, Hülkenberg, Ocon, Alonso, Magnussen et Gasly. Alors qu’ils s’attendaient à souffrir, Renault repart avec les points de la 6ème place contrairement à Haas qui a encore connu un weekend décevant. Leclerc aussi. Il aurait pu marquer des points et doit abandonner.

C’est la 51ème victoire de Vettel qui égalise ainsi Alain Prost. Il est désormais 3ème sur cette statistique derrière Hamilton avec 65 victoires et évidemment, Schumacher avec 91 succès. Il reçoit le trophée doré habituel (et non un gorille, fut-il d’un sculpteur à la mode).

[Mise à jour : Pierre Gasly a reçu 5 secondes de pénalité pour son accrochage avec Perez. Perez récupère le point de la 10ème place.]

Position Numéro Pilote
1 5 S.VETTEL
2 44 L.HAMILTON
3 7 K.RAIKKONEN
4 77 V.BOTTAS
5 3 D.RICCIARDO
6 27 N.HULKENBERG
7 31 E.OCON
8 14 F.ALONSO
9 20 K.MAGNUSSEN
10 11 S.PEREZ
11 2 S.VANDOORNE
12 18 L.STROLL
13 10 P.GASLY
14 35 S.SIROTKIN
15 33 M.VERSTAPPEN
 — 55 C.SAINZ
 — 8 R.GROSJEAN
 — 9 M.ERICSSON
 — 16 C.LECLERC
 — 28 B.HARTLEY

Classements

Au classement pilote, Vettel repart de Silverstone avec 7 points de plus d’avance pour un total de 8 petits points. On est pratiquement à la mi-saison et le championnat est très serré entre Vettel et Hamilton. Derrière aussi avec Kimi qui mène de 10 points sur Bottas et de 12 sur Ricciardo. Avec son abandon, Verstappen est un peu décroché.

Hülkenberg reprend la 7ème place devant Alonso et Magnussen. A noter qu’Ocon dépasse enfin Perez. C’est la 5ème fois (en 10 courses) qu’il marque des points. Pierre Gasly rajoute une petite unité à son compteur.

Pos Pilote Voiture Points
1 Sebastian Vettel VET Ferrari 171
2 Lewis Hamilton HAM Mercedes 163
3 Kimi Räikkönen RAI Ferrari 116
4 Daniel Ricciardo RIC Red Bull Racing TAG Heuer 106
5 Valtteri Bottas BOT Mercedes 104
6 Max Verstappen VER Red Bull Racing TAG Heuer 93
7 Nico Hulkenberg HUL Renault 42
8 Fernando Alonso ALO McLaren Renault 40
9 Kevin Magnussen MAG Haas Ferrari 39
10 Carlos Sainz SAI Renault 28
11 Esteban Ocon OCO Force India Mercedes 25
12 Sergio Perez PER Force India Mercedes 24
13 Pierre Gasly GAS Scuderia Toro Rosso Honda 18
14 Charles Leclerc LEC Sauber Ferrari 13
15 Romain Grosjean GRO Haas Ferrari 12
16 Stoffel Vandoorne VAN McLaren Renault 8
17 Lance Stroll STR Williams Mercedes 4
18 Marcus Ericsson ERI Sauber Ferrari 3
19 Brendon Hartley HAR Scuderia Toro Rosso Honda 1
20 Sergey Sirotkin SIR Williams Mercedes 0

Au classement par écurie, Ferrari repart avec 10 points de plus sur Mercedes dans sa besace. Red Bull s’accroche encore, mais a désormais 88 points de retard sur Ferrari. Derrière, c’est un gouffre avec Renault à 217 points de Ferrari, mais, surtout à 129 points de Red Bull.

A noter que Force India et McLaren sont à égalité de points mais que Force India est devant grâce au podium de Perez à Bakou. Williams est toujours bonne dernière du championnat. Prochain GP dans deux semaines, en Allemagne à Hockenheim.

Pos Ecurie Points
1 Ferrari 287
2 Mercedes 267
3 Red Bull Racing TAG Heuer 199
4 Renault 70
5 Haas Ferrari 51
6 Force India Mercedes 48
7 McLaren Renault 48
8 Scuderia Toro Rosso Honda 20
9 Sauber Ferrari 16
10 Williams Mercedes 4

Illustration : F1

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "F1 Angleterre 2018 : Vettel égale Prost avec une 51ème victoire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité
Un GP mouvementé et animé: s’ils pouvaient tous être comme cela… Sinon, un superbe départ des Ferrari qui ont de fait pris l’avantage au premier virage, une erreur de Kimi poussant Hamilton dans les dégagements aura raison des ambitions du dernier. Il limite cependant largement la casse grâce aux incidents de course et au sacrifice de Botas: disons les choses, Mercedes ont choisi de sacrifier Botas pour permettre à Hamilton de pouvoir se battre avec Vettel… GP catastrophique de A à Z pour Williams: double tête à queue en qualif et une course minable en fond de tableau. Franchement rien… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

@Rowhider : Rien à ajouter

robert
Invité

blablablabla. De quels métaux sont composés les paliers de vilebrequin d’une F1.? Ton commentaire ont s’en fout, les connaisseurs regardent les gp.

ema
Invité

merci, très chouette compte rendu, exercice pas si facile de restituer un GP avec des mots, peu de temps après l’événement.

gigi4lm
Invité

En effet !
J’ai apprécié le commentaire de Rowhider mais il ne faut pas oublier l’excellent travail de Thibaut Emme.

mum1989
Invité

Franchement ils pourrait faire la F1 avec 4 voitures l’écart est tellement important qu’il en devient ridicule on dirait une autre catégorie, bref, il n’y qu’un combat entre 4 personnes au avant poste, c’est triste.

wizz
Membre
http://www.statsf1.com/ le site statsf1 est une mine d’information. Et lorsqu’on veut bien y passer du temps à « comprendre » les résultats, on constate que la F1 a parfois été très inégalée entre les écuries. Commençons à partir de 1980 par exemple. Le championnat avait été équilibré. Puis en 84, McLaren avait écrasé le championnat. Ce fut s’entretuant et abimant les voitures qu’ils ont laissé quelques victoires aux autres. En 85, ce fut une petite bataille entre Prost et Alboreto avec McLaren et Ferrari. Les autres faisaient de la figuration, y compris Rosberg sur l’autre Mclaren En 88, on se souvient du… Lire la suite >>
wizz
Membre
blablabla, c’était mieux avant… blablabla, c’est mieux dans d’autres disciplines… blablabla; l’herbe est toujours plus verte ailleurs… on a tous des idées sur les choses que l’on sait, que l’on a retenu par mémoire, et on pense qu’on a raison. Mais il suffit d’utiliser des sources d’info, des chiffres, des bilans, dans leur contexte, et c’en est terminé des débats interminables: les choses sont comme ceci, ou comme cela. La F1 a rarement été une « discipline ouverte, impliquant un grand nombre de voitures pour le titre, et encore moins un grand nombre d’équipes. Une combinaison de facteurs tels que chassis… Lire la suite >>
wpDiscuz