Accueil Daimler Daimler victime lui aussi de la guerre commerciale Chine/USA

Daimler victime lui aussi de la guerre commerciale Chine/USA

791
5
PARTAGER

La guerre commerciale entre Etats-Unis et Chine à l’origine de tous les maux des constructeurs automobiles ? C’est en tout cas ce que laisse entendre Daimler. Qui vient d’annoncer jeudi une baisse de 30% de son bénéfice pour le deuxième trimestre. Raisons invoquées : le contentieux qui oppose la Chine et les Etats-Unis. Selon lui, les choses ne devraient guère s’améliorer à court terme, compte-tenu de l’entrée en vigueur de nouvelles normes de test d’émissions WLTP.

Au T2, le bénéfice d’exploitation ressort à 2,64 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires trimestriel a diminué quant à lui de 1% à 40,8 milliards d’euros. Selon Daimler, la chute est due à la politique de baisse des prix menée en Chine sur les Mercedes assemblées aux Etats-Unis, en vue de compenser les droits de douane.

Pour rappel, le mois dernier,  la maison mère de Mercedes  avait abaissé ses prévisions de résultat, arguant d’une véritable guerre commerciale menée entre Etats-Unis et la Chine. Fiat Chrysler et General Motors ont invoqué les mêmes arguments cette semaine pour expliquer leurs mauvaises performances.

Daimler avait également indiqué à cette date s’attendre désormais à des chiffres de ventes plus bas que prévus pour la vente de SUV.

Mercedes voit sa marge baisser

Effet domino des différents qui surgissent en cascade : les droits de douane chinois sur l’importation de voitures fabriquées aux Etats-Unis – établies par Pékin en réaction aux mesures américaines – devraient parallèlement engendrer une hausse des charges pour le constructeur allemand. Sans que celles-ci puissent être répercutées aux clients. De plus, précise Daimler, l’impact négatif sur les résultats d’une baisse des ventes en Chine ne peut pas être compensé par d’autres marchés.

Daimler précise désormais que la marge de Mercedes-Benz a diminué pour s’établir à 8,4% au deuxième trimestre contre 10% un an auparavant.

Le tassement de la marge s’explique aussi par les impacts  d’un incendie survenu chez un fournisseur, des investissements dans les véhicules autonomes et  électriques et à une baisse des ventes, qui ont fléchi de 1% au deuxième trimestre.

Impacts des normes WLTP à prévoir pour le T3

L’introduction des nouvelles normes de test WLTP – procédure mondiale de tests harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers – aura un impact sur les résultats de Mercedes durant le troisième trimestre, a par ailleurs averti Daimler.
Le constructeur confirme ainsi que ces nouvelles normes qui prendront effet en septembre, déboucheront sur « l’indisponibilité temporaire de certains véhicules » et sur une hausse des stocks d’invendus.

En conséquence, le résultat de Mercedes-Benz au troisième trimestre sera « sensiblement en deçà » des 1,9 milliard d’euros enregistrés au deuxième trimestre prévient d’ores et déjà le constructeur.

Daimler a toutefois confirmé l’objectif annuel de ventes en volume de Mercedes-Benz. Il attend à ce qu’il soit au niveau de celui de 2017, à la faveur d’un marché chinois toujours en croissance.

L’excuse chinoise qui masque l’impact du dieselgate ?

Les rappels réalisés dans le cadre du dieselgate et de nouvelles normes environnementales ont dû très certainement également plomber le résultat. Quant à savoir, quelle est la part qui revient aux retombées de la guerre commerciale par rapport aux conséquences dommageables du dieselgate … Daimler se garde bien de le préciser…
N’oublions pas toutefois que le ministère allemand des Transports a ordonné en juin dernier  le rappel immédiat en Europe de 774.000 véhicules diesel du constructeur équipés de logiciels permettant de fournir des valeurs erronées des niveaux d’émissions.

Sources : Daimler, AFP

Crédit Illustration : Daimler

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Daimler victime lui aussi de la guerre commerciale Chine/USA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

En même temps 8,4% de marge ça reste très correct

wizz
Membre
il n’y a pas que le pourcentage qui compte le soucis pour les constructeurs ou de n’importe quel industriel, les dépenses sont en absolu. Développer un nouveau petit moteur, c’est 1 milliard en développement. Développer un nouveau petit moteur ne couterait pas moins cher si on était un petit constructeur, et plus cher si un grand groupe mondial. par exemple une marge de 20%, certains PDG auraient vendu leur mère pour atteindre un tel scoure. sur un véhicule de 100.000€, ça fait 20.000€ de marge. Idem, certains PDG… le soucis, ce constructeur a un volume de 10.000 voitures par an.… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Pourtant Li Shufu est devenu le nouvel actionnaire principal de Mercedes…cherchez l’erreur 😀

SAM
Invité

« L’excuse chinoise qui masque l’impact du dieselgate ? » Oui mais avec Audi, les ventes de Mercedes sont poussives poussées par d’irrésistibles remises. Mercedes c’est une guerre des prix qui dure depuis 10 ans aux USA et en Europe. Donc peut-être la fin d’un modèle économique?

SAM
Invité

Cela fait 3 ans que BMW essaie de sortir de cette guerre des pris et cela se voit dans les immatriculations de la marque à l’hélice qui vend moins mais mieux avec BMW avec Mini, l’allemand est obligé d’inonder les marchés.

wpDiscuz