Accueil Droit routier Sécurité Routière : bilan définitif 2017, vive la ceinture

Sécurité Routière : bilan définitif 2017, vive la ceinture

653
18
PARTAGER

Comme chaque année vers le mois de juin, l’ONISR (*) présente son bilan définitif de l’accidentalité routière. Décortiquons 2017.

Stabilité générale

Par rapport à 2016, 2017 présente une baisse modérée de la mortalité avec 29 décès de moins. Cela représente une baisse de 0,8% et place 2017 légèrement au-dessus de 2015 (+16 tués). Statistiquement, on est bien sur un « pallier » que les gouvernements successifs peinent à passer. Une amorce d’inflexion est toutefois visible.

En revanche, les autres indicateurs sont en légère hausse avec par exemple +1,9% d’accidents corporels à 58 613 soit plus de 160 accidents corporels par jour. Les blessés augmentent de 1% à 73 384 et les hospitalisations d’au moins 24 heures grimpent de 2% à 27 732.

Parmi la population sur-représentée, il y a en premier lieu les hommes. En effet, ces derniers représentent 79% des conducteurs automobiles tués, et la proportion dépasse même les 95% pour les cyclomotoristes et les motocyclistes.

Quand on regarde la tranche d’âge, les 18-24 ans sont eux aussi sur-représentés par rapport à leur nombre dans la population française. On compte 108 tués de 18 à 24 ans par million d’individus (tués/M). Viennent ensuite les plus de 75 ans avec 88 tués/M, puis les 25-34 ans avec 74 tués/M. Le contraste est fort avec les tranches « d’âge moyen » puisque de 35 à 74 ans, la proportion est entre 40 et 55 tués/M. En moyenne, on compte 53 tués par million d’habitant en France.

La moitié des tués en automobile

En entrant dans le détail des statistiques BAAC 2017 des accidents, on peut constater que le nombre de tués en automobile est stable (1767 contre 1760 en 2016) mais, représentent toujours un peu plus de la moitié des tués sur la route (51%).

A contrario, les piétons tués baissent de 13% retrouvant le niveau de 2010 après des années de fortes hausses. A 484 piétons tués en 2017, cette catégorie représente 14% des tués de l’année.

Les « mauvais élèves » sont les cyclistes et les motocyclistes en augmentation respective de 7 et 9% à 173 et 669 tués. Les piétons sont surtout tués (à 64%) lors d’une collision avec un automobiliste. Les motocyclistes également, mais dans une moindre mesure. 40% environ sont tués lors d’une collision avec une automobile, 40% environ aussi, se tuent tout seul. C’est d’ailleurs une propension encore plus marquée avec les automobilistes puisque 48,6% des automobilistes tués le sont dans un accident n’impliquant qu’eux seuls.

Vitesse, alcool, stupéfiants, trio gagnant chez les moins de 35 ans

Les chiffres de la BAAC donnent également les responsabilités présumées dans les accidents. Il en ressort que seuls 1/4 des piétons sont considérés comme responsables dans un accident. C’est en effet une population dite « à risque » et qui sont majoritairement tués en agglomération.

En revanche, plus surprenant, les cyclistes responsables d’accident sont en augmentation. En 2017, ils sont responsables dans 43% des cas alors qu’ils étaient bien moins nombreux il y a quelques années.

Venons-en à la partie la plus délicate à connaître et à chiffrer, mais, aussi la plus intéressante sans doute : les causes des accidents. On peut constater que ce qui tue surtout les « jeunes » de 18 à 35 ans, c’est la vitesse en premier lieu (45% pour les 18-24 ans et encore 30% pour les 25-34 ans), devant l’alcool (environ 25%) et les stupéfiants (environ 10%). En revanche, plus on avance en âge et plus la vitesse chute dans les causes multifactorielles. Elle reste tout de même un facteur dans plus de 30% des accidents mortels jusqu’à 55 ans, si on ne tient compte que des accidents sur route bi-directionnelle.

21% d’automobilistes tués sans ceinture

L’alcool et la vitesse se le partagent avec les refus de priorités pour les 35-54 ans. Puis ce sont les priorités, l’inattention et les malaises qui prennent le dessus à partir de 55 ans et plus. Toujours selon ces statistiques, les dépassements dangereux ne représenteraient que 4% des accidents mortels. Il faut dire que sur le réseau secondaire, près de la moitiésdes tués le sont sans aucun autre véhicule ou usager de la route. 1 325 tués « en solo » sur 3 448 tués au total.

Et on en vient à notre titre. Si l’alcool, les stupéfiants et la vitesse sont les principaux facteurs mortels, il y a un chiffre qui ne varie pas et mérite d’être souligné encore et encore. 21% des automobilistes tués ne portaient pas leur ceinture. Ce sont plus de 370 personnes tuées stupidement sans ceinture en automobile. A peu près le chiffre visé par le gouvernement en instaurant le 80 km/h. Le petit clic pour éviter une grande claque est toujours d’actualité malheureusement.

(*) Organisme National Interministériel de la Sécurité Routière

Illustration : Sécurité Routière

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Sécurité Routière : bilan définitif 2017, vive la ceinture"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Stabak
Invité

Comment on peut encore mourir à cause de l’absence de ceinture?? Vous avez bien fait de le préciser, c’est une mort stupide. C’est tellement simple d’y penser et de la mettre, je comprend pas ces gens. Même pour faire 100m, ca me semblé d’une logique…

seb
Invité
Comment on peut encore mourir à cause de la vitesse?? Vous avez bien fait de le préciser, c’est une mort stupide. C’est tellement simple d’y penser et de la respecter, je comprend pas ces gens. Même pour faire 100m, ca me semblé d’une logique… Oh tiens, ça marche aussi. 😉 Je suis bien d’accord que c’est stupide mais en prenant un peu de recule et en étant complètement objectif, il y a bien d’autres choses qui semble tout aussi stupide. La ceinture est obligatoire à l’avant hors agglomération depuis 1973, soit en même temps que les limitations de vitesse. Elle… Lire la suite >>
Louise
Invité

Pour faire 100m perso je laisse la voiture dans le garage…
Deux problèmes avec la « vitesse » :
– Ce n’est pas une cause d’accident. La non maîtrise du véhicule l’est.
– Les limitations sont inadapté en fonction de la dangerosité des routes.
Elles sont juste adaptées pour maximiser les PV.

Donc c’est normal que limitations soient très mal perçues

seb
Invité

Le non port de la ceinture n’est pas non plus une cause d’accident.

Pourquoi c’est normal qu’une limitation de vitesse soit mal perçue alors que le non port de la ceinture est stupide? Dans les 2 cas c’est une limitation qui a 45 ans.

mmc
Invité
SI SI SI SI la vitesse est une cause d’accident : la non-maitrise du vehicule augmente non lineairement avec la vitesse. Rouler plus vite IMPLIQUE plus de distance parcourue dans le temps de réaction (indépendant de ton vehicule et du climat), et a minima de 1/10 de seconde. A 70km/h, la distance parcourue AVANT toute reaction est de 2m donc tout obstacle (enfant velo portiere moto) surgissant NE PEUT PAS ETRE EVITE. Toute reaction (eviter un nid de poule vu au dernier moment) est amplifiée par la vitesse (l’effet de ton coup de volant va s’etendre sur une plus longue… Lire la suite >>
Yorgle
Invité

Pour être rigoureux: la vitesse n’est pas un danger en soi, c’est un facteur de danger 😉

seb
Invité

@mmc
On peut donc déduire de tout ce que tu viens de dire que la vitesse n’est pas la cause de l’accident. Tu le dis toi même que c’est la non maitrise du véhicule et l’obstacle qui surgit qui est la cause de l’accident. Ce n’est pas parce que la voiture roule vite que l’obstacle surgit devant la voiture, c’est cet obstacle qui provoque l’accident, sans cette obstacle pas d’accident, quelque soit la vitesse de la voiture.
La vitesse est une circonstance aggravante.

mmc
Invité
Je crois que globalement nous d’accord Sur un virage pris vite et un dérapage qui t’envoie valser, la courbe du virage est la cause ? La vitesse est très rarement cause unique, mais ecrire que la vitesse n’est pas la/une cause est trop souvent faux (cf les temps de reaction, merci pour la correction). Quand j’arrive (parce que je ne suis pas un conducteur parfait) vite à un endroit où la limitation a été fixée en fonction d’une possible file d’attente, si il n’y a pas de file d’attente je trouve que cette limitation est stupide. S’il y a, je… Lire la suite >>
Jefthom
Invité
Analyse juste, à laquelle j’adhère, si ce n’est que le temps de réaction n’est pas de 1/10 de seconde, mais de l’ordre de 1 seconde. Aussi, à 70 km/h, ce sont environ 20 mètres qui sont parcourus (et non 2) durant ce temps de réaction, soit l’équivalent, en longueur, de 4 ou 5 voitures. À noter que ce temps de réaction ne peut PAS être réduit. En revanche, 1000 choses peuvent l’augmenter : la fatigue, les soucis, mais également (et surtout) l’alcool, le cannabis, le téléphone… Réduire sa vitesse, c’est réduire d’autant la distance parcourue pendant le temps de réaction… Lire la suite >>
Invité

il n’y a que quand je sors la voiture du garage et de l’allée de garage à reculons que je ne la met pas pour ne pas mé géner pendant les manoeuvre en marche arrière, mais dés que c’est fait, je m’empresse de le faire

Lou 17
Invité

la France est le carrefour de l’Europe ..vu le nombre de morts combien représente les voitures ,camions,hors de France impliquer dans les accidents ??..un anglais quand il veut aller en Espagne il traverse la France …un italien ,suisse ,Hollande etc. .etc..
c’est facile de mettre tout sur le dos des Français si je vais en Espagne j’e passe pas pas la Norvège. …sur les 3500 morts combien d’Etrangers ??…jusqu’à maintenant impossible de trouver ?? bizarre …encore une entourloupe !!!

amiral_sub
Invité

où as-tu lu qu’on met tout sur le dos des Français ? Le problème ce ne sont pas les Français, c’est le comportement de (certains) conducteurs. Il y a d’ailleurs très peu de morts sur les autoroutes par lesquelles transitent les autres européens

labradaauto
Invité
les chiffres sont faciles à dispenser avec le calculateur de l’ordinateur. Hier quand papa maman disait avant de partir  » Faites attention sur la route « , aujourd’hui souvent c’est encore le refrain dans les foyers. On écoute, mais on n’y pense pas ! – Ne pas avoir d’accident : c’est la phrase à se dire à chaque fois qu’on se met au volant, au guidon d’une machine. Les progrès de la sécurité sont énormes au point qu’on l’oublie, certains oublient encore la ceinture. le tel  » ON NE PEUT PLUS S EN PASSER  » ! alors… perso, j’ai encore des… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

on savait mieux rouler en 1976 et ses 16.000 morts sur la route !

Lou 17
Invité

à amiral_sub..jusqu’à preuve du contraire sur les 3500 morts y compris ceux hors de France !!! ils ne prennent pas que les autoroutes …combien de véhicules étrangers dans sa globalité sont impliqué dans les accidents en France??

Bcbg
Invité

Bah oui,c est bien connu, il n y a que les français qui conduisent correctement…pathétique.

seb
Invité

« 3500 morts y compris ceux hors de France », comment ça « hors de France »? Ce sont les chiffres en France, pas les chiffres en Europe ou dans le monde.

Lou 17
Invité

à Seb,je me suis mal exprimé sur les 3500 morts combien y a t’il de morts par des véhicules étrangers circulant entreprises France …ex: sur 3500 morts 400 ,500 étrangers morts .

wpDiscuz