Accueil Bilan Marché électrique France – mai 2018 : +5% par rapport à 2017

Marché électrique France – mai 2018 : +5% par rapport à 2017

899
52
PARTAGER
Marché électrique France

Le marché français 2018 du véhicule électrique est un peu compliqué à lire. Après un mois de mars euphorique, et un mois d’avril en retrait, voilà un mois de mai en légère hausse.

Il faut dire que notre marché est très (trop ?) dépendant de la forme de la Renault Zoe. Or, après des mois de report de livraisons, la Renault Zoe a retrouvé ses niveaux « normaux ». Le mois de mars a bénéficié de cet appel d’air, vite douché par avril.

Au mois de mai, 2 105 VE ont ainsi été immatriculés. Cela représente une hausse de 5% par rapport au mois de mai 2017. Et ce, en sachant que le nombre de jours ouverts était moindre. La Renault Zoe s’est écoulée à 1 085 unités, en baisse par rapport à l’an dernier. Cela représente toujours plus de 50% de parts de marché (pdm).

Sa première dauphine est la Nissan Leaf avec 331 immatriculations. C’est une belle hausse de près de 40% en un an. Merci la nouvelle version. Ensuite, la BMW i3 est toujours sur le podium, que ce soit en 100% électrique (117 unités) ou avec les 87 voitures avec prolongateur. 204 i3 au total. Derrière, les Smart ForTwo ED, Peugeot Ion, Tesla Model S, et Kia Soul EV dépassent de peu les 50 unités sur le moi. Après, c’est quelques dizaines seulement pour les autres VE.

Depuis le début de 2018, 11 755 véhicules électriques particuliers ont été mis à la route. Cela représente une belle hausse de 9,1% par rapport aux cinq premiers mois de 2017.

+36% pour l’utilitaire sur 2018

Du côté de l’utilitaire, on note une hausse 17,7%. 459 VEU ont donc été immatriculés. Le Renault Kangoo ZE est toujours premier de son segment avec 258 unités (soit 63,3% de pdm). Il est suivi par la Zoe « VU » avec 65 immatriculations (contre 30 l’an dernier). Ensuite on trouve le Peugeot Partner et le Citroën Berlingo avec 39 et 38 immatriculations. Toujours fringant dans les petits constructeurs, Goupil écoule 27 unités de son G4.

Sur le marché de l’utilitaire électrique, 2 820 véhicules ont été immatriculés depuis le début de l’année 2018. C’est une hausse de 36% par rapport à 2017.

Le mois de juin est généralement bon pour le marché automobile et le marché électrique devrait en bénéficier. L’an dernier, près de 2800 VE particuliers avaient été immatriculés. Record battu cette année ?

Part de marché en hausse

Le marché automobile française s’est établi à 191 705 au mois de mai. Ainsi, 2 105 VE particuliers + 459 VE utilitaires, soit 2 564 VE, représentent une part de marché de 1,33%. Cela reste confidentiel mais ne cesse de croître.

A noter que les véhicules hybrides rechargeables représentent un peu moins de 1 000 unités au mois de mai. Marché en hausse continue, mais toujours limité par le prix minimum qu’il faut mettre dans ces véhicules.

Illustration : Leblogauto.com

Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Marché électrique France – mai 2018 : +5% par rapport à 2017"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Le marché attend manifestement plus d’offres !
Et il manque des Leaf comme il manque des modèles vraiment modernes chez PSA.
Quid sur l’Opel Ampera-e… Morte née !?
En dehors de la Zoé quoi d’autre dans la gamme Renault ?
La Twizy est définitivement figée dans ses caractéristiques ?

amiral_sub
Invité

je crois que le problème c’est plutot qu’on a atteint un pallier, les gens n’en veulent pas, un point c’est tout

Rickyspanish
Invité

C’est un peu ce que j’entends autour de moi lorsqu’on en parle : le tout électrique n’intéresse pas, à la limite l’hybride mais la plupart préfère encore les thermiques traditionnels en boîte manuelle … même chose pour le véhicule autonome, souvent la réponse est « je ne ferai jamais confiance à un ordi pour me conduire… et puis j’aime bien conduire… »

SGL
Invité

Pourtant l’hybride, c’est moitié moins en vente !
Le fait qui n’y a pas de 208 et C3/DS 3 électrique pour concurrencer la Zoé… ça doit jouer aussi… après 2020 le problème sera réglé.
Les gens attendent des améliorations… la Zoé à doublé en autonomie en mi-carrière, mais il faudrait qu’elle gagne encore 100 km pour rassurer les peureux de « la panne sèche » sur la route.

LaurentC
Invité
@SGL Je ne pense pas, que ce soit un problème d’autonomie. L’usage de la voiture électrique est uniquement pour les trajets maisons travail et éventuellement pour de l’intra régionnal le week end. Les voyages de plusieurs centaines de bornes en familles reste à l’heure actuel plus un délire qu’une réalité pratique entre l’autonomie qui fond comme neige au soleil à 130kmh et les recharge rapide qui dure 40 minutes 100-150 km et qui en plus dégrade la batterie. Pour une voiture secondaire, il faut que les prix baissent vraiment car 25k-30k euros pour une leaf bonus déduit c’est du délire… Lire la suite >>
SGL
Invité

La peur de « l’autonomie trop faible » reste le principal blocage de l’achat …. c’est, dans 80 % des cas, injustifié mais c’est comme ça !
La Leaf n’est plus vraiment une auto « secondaire » encombrement et taille de son coffre en font une petite familiale ou du coup l’autonomie devient encore plus important qu’une petite Zoé.
La Leaf n’est pas plis si chère vu ses prestations …bien en tant que voiture principale elles manque clairement 100 km d’autonomie en plus pour prétendre un remplacement en masse des thermiques plus anciennes.

Béret vert
Invité

La peur de l’autonomie trop faible n’est pas injustifiée ! L’autonomie faible est un fait, même si vous faites rarement des longues distances, ce jour là c’est très pénalisant.

SGL
Invité

@Béret vert, les distances quotidiennes de trajet moyen sont de 25 km et celle de plus de 50 km sont relativement rare (moins de 6%).
https://www.la-croix.com/France/Les-trajets-domicile-travail-toujours-plus-longs-2016-06-30-1200772606
https://www.planetoscope.com/automobile/114-nombre-de-kilometres-parcourus-les-francais.html
La voiture électrique n’est pas faite pour partir en vacances (Tesla mise à part).
Bien qu’avec les nouvelles Zoé40 et Leaf 60 kWh des petits trajets exceptionnelles sont envisageables (surtout la Leaf).
Cette peur est donc injustifiée dans 99 %.
Bien sûr qu’une Leaf même 60 kWh ne remplacera jamais un compact diesel en autonomie pour des gros trajets au quotidien !
Mais qui et combien font plus de 300 km tous les jours !?

Rickyspanish
Invité

Il faudrait rapporter les données des véhicules électriques à celles des thermiques pour voir leur part dans le marché global … ça serait plus parlant et plus intéressant pour voir si leur part augmente ou si elle est conforme aux années précédentes.

Xavier
Invité

+5% c’est une progression réaliste sur ce petit marché de modèle pas encore très excitant. Les Français préfèrent attendre, je les comprends !

SGL
Invité

Les immatriculations des hybrides rechargeables sont atones.
Pas plus de PHEV tous modèles confondus que la Zoé !!!

SGL
Invité

…et on nous dit que ce sont les PHEV qui remplaceront le parc de nos gros véhicules (plus de 1,5 T) diesel à terme !

SGL
Invité

Même les Tesla à 100 k€ ne vont que 250 km sur autoroute a vitesse soutenue.
L’hydrogène est une piste…

amiral_sub
Invité

A 130kmh c’est plutôt 350km avec une 75D et 400km avec une 100D

SGL
Invité

C’est…
Je trouve ça un poil optimiste @amiral_sub. 😉
Mais Ok dans le doute.
Maintenant une VE à pile à combustible c’est …. Théoriquement 700 km et 2 ou 3 minutes de « recharge »
Si l’infrastructure existait… ça serait le Top ! 🙂

amiral_sub
Invité

et on fabrique comment le H2 ?

SGL
Invité

Tout le problème…
Actuellement, le H2 est fabriqué à 96 % par les énergies fossiles.

amiral_sub
Invité

H2 qu’il faudra compresser, refroidir, stocker dans des réservoirs pas donnés, et qu’il faudra transformer dans une pile à combustible. Cette solution ne sert qu’aux pétroliers et aux constructeurs auto pour toucher des subventions, parce que nos hommes politiques se rappellent leur cours de chimie où ils produisaient du H2 par électrolyse de l’eau. Ils n’ont pas les rendements ni les ordres de grandeurs en tête. Les pétroliers et les constructeurs ont eux les subventions en tete.

SGL
Invité

C’est néanmoins la solution (l’une des) pour stoker l’énergie en trop des éoliennes et des PV… aujourd’hui on en est loin encore, mais dans 10 ans cela deviendra rapidement d’actualité.
Mais c’est dès aujourd’hui que cela se prépare.
Dommage, par exemple, que Renault ne prépare pas un Espace avec PAC, dont les ventes, dans ses versions thermiques, s’effondrent actuellement (-60 %).
Le but serait d’acquérir de l’expérience en attendant que les infrastructures suivent.

wizz
Membre

une des raisons, un des prétextes concernant la faible pénétration des voitures électriques, c’est le manque de bornes de recharge. Il y a trop peu, disent les gens, et donc ils n’en achètent pas

il n’y a pas d’infrastructure de distribution pour l’hydrogène

question: qui va acheter tes Renault Espace à PAC ???

SGL
Invité

Pourtant @wizz plus de 90 % des recharges se font « à la maison » tranquillement la nuit.
Le manque d’autonomie est encore le blocage N° 1 dans l’achat des VE, le manque de borne arrive en N°2.
Si l’on veut voyager avec un VE… l’association d’une PAC tombe sous le sens.
Acheter une Espace à PAC en 2019 sera encore une aberration, mais en 2030 cela deviendra (peut-être) logique.
Sauf si les batteries au graphène ou équivalent se démocratisent d’ici 2025.

amiral_sub
Invité

une model S a plus d’autonomie qu’une vessie. Quel intret de se soulager dans une bouteille sans s’arreter (avec le risque de se salir) ? Bon je sais que ça se pratique, il suffit de se balader au bord d’une route pour voir les petites bouteilles. Attention aux promeneurs, ce n’est pas de l’orangina!

SGL
Invité

La Tesla sera compatible avec les problèmes de la prostate ?

Allegra
Invité

Y a quoi en hybride rechargeable sur le marché ? Pas grand chose pour l’instant vrai dire, enfin pas grand chose d’abordable pour le commun des mortels, surtout que contrairement aux V.E. le bonus n’est pas très incitatif

SGL
Invité

25 modèles PHEV contre 19 modèles VE…

amiral_sub
Invité

je ne vois pas comment des hybrides rechargeables pourraient etre « abordables » : une hybride rechargeable c’est une thermique et une électrique dans une seule voiture. C’est forcément hors de prix

SGL
Invité

Certes, mais une Hybride PHEV est souvent un V6 remplacé par un 4 cylindre qui, une fois fonctionne avec le… ou les moteurs électriques « remplacent » les 2 cylindres manquants.

amiral_sub
Invité

2 cyl en moins, peut etre, mais 1 ou 2 moteurs électriques en plus, et une (grosse) batterie en cadeau !

Xavier
Invité

En fait une progression 5% de l’electrique dans un marché à +2,9%

wpDiscuz