Accueil Général L’Electra Meccanica Solo débute ses livraisons

L’Electra Meccanica Solo débute ses livraisons

582
4
PARTAGER
Electra_Meccanica_SOLO

En voilà un ORNI totalement bizarre et électrique. En plus, Electra Meccanica tente de conquérir l’Amerique du Nord avec sa Solo dont les livraisons ont débuté.

Ce n’est déjà pas simple de convaincre les clients potentiels d’acheter un véhicule électrique. Mais, en plus, quand ce dernier est « farfelu », cela relève de la gageure. C’est pourtant le pari des Canadiens de Electra Meccanica. L’an dernier, leur tricycle de production avait été dévoilé. Les premiers exemplaires sont disponibles.

Partant du constat que tous les jours, 105 millions de nord-Américains sont seuls dans leur voiture pour aller ou revenir du travail, Electra Meccanica a conçu la SOLO. 3,10 m de long, 1,33 m de large à l’avant, monoplace, 82 chevaux électriques avec une batterie lithium ion de 17,3 kWh (garantie 5 ans) pour une autonomie de 100 miles (160 km). Grâce à son poids contenu de 675 kg, le 0 à 100 km/h est effectué en 8 secondes et la SOLO peut grimper à 130 km/h.

Evidemment, elle est plus faite pour les trajets urbains et péri-urbains mais peut s’aventurer au-delà. Pour la charge, c’est via une prise Type 1 et une borne domestique (3h). Il est aussi possible de la charger sur une prise domestique classique (mais bien plus lent).

Le « commuter » idéal ?

L’intérieur est ultra-dépouillé, avec des éléments en plastiques durs et brillants. Mais, ce n’est pas le but de ce « commuter » d’être aussi confortable qu’un gros SUV américain. Pour autant, elle dispose d’un siège chauffant, de la radio, du blue-tooth et d’une caméra de recul. Dans la panoplie, on trouve des feux automatiques à LED, un essuie-glace, des rétroviseurs dégivrants, et des jantes alliages 15 pouces. A noter qu’un coffre de 160 litres trouve même sa place dans l’arrière qui se referme sur la roue arrière unique (entraînée par une courroie NDLA). A l’avant, un deuxième coffre rajoute 125 litres.

Et tout cela pour quel prix demanderez-vous ? Et bien « seulement » 15 500 dollars (soit 13 000 euros environ). Comment est-ce possible ? En faisant fabriquer le tout en Chine, chez Zongshen. Oui, c’est là le secret de ce « commuter » canadien. Est-il idéal en ville ? Pour se garer sans doute, pour circuler très certainement. Mais, avec 1,33 m de large à l’avant, on reste autant dans les bouchons que son voisin et son gros SUV thermique.

Visiblement le petit véhicule plait. Les premiers clients ont reçu leur exemplaire et on peut même la trouver en véhicule de location à Burnaby (Colombie-Britannique) chez « The Garage ». Ce sera même le véhicule de courtoisie passé par la marque. Un premier volume de 75 000 unités est prévu avec le partenaire chinois. On leur souhaite de réussir.

L’Electra Meccanica Solo n’est pas le premier tricycle qui veut « changer le monde ». On citera par exemple Elio Motors et sa P4 (thermique), Sondors (qui cherche toujours à lever des fonds), ou même le Toyota i-Road. Plus récemment, nous vous parlions de la Nobe 100, au style délicieusement rétro.

Illustration : Electra Meccanica

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "L’Electra Meccanica Solo débute ses livraisons"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

Un engin ni pratique ni esthétique n’avancant et sans autonomie à plus de 13k€ le tout fabriquer dans un autre pays sans vrai contrôle qualité.
Et franchement y a qqun qui a investi la dedans?
Bref

Panama
Invité

C’est un scooter trois roues carrosé et électrique.
Le plus gros problème c’est celui des scooters : la sécurisé. Surtout aux US face à un Suburban par exemple !

oursgentil
Invité

Ne pas oublier qu’aux USA et au Canada, il est interdit de faire de la remontée de file (comme en france), sauf que dans ces 2 pays d’Amerique du Nord c’est très sanctionné.

wpDiscuz