Accueil Electriques La transition électrique menacerait 76 000 emplois en Allemagne

La transition électrique menacerait 76 000 emplois en Allemagne

671
25
PARTAGER
Paris 2016 - Volkswagen ID Concept

La transition électrique menacerait 76 000 emplois en Allemagne selon une étude commissionnée par les syndicats allemands.

Selon l’étude menée par le Fraunhofer Institute of Industrial Engineering, l’industrie automobile emploie 840 000 personnes, dont 210 000 impliquées dans la production de moteurs et de boîtes de vitesses. Si la transition électrique va créer de nouveaux emplois dans l’électronique et les batteries, elle va aussi nécessiter moins de mains-d’œuvre. Les moteurs électriques sont en effet composé d’un plus petit nombre de pièces que leurs homologues à combustion interne.

Cette estimation est basée sur l’hypothèse que sur toutes les voitures vendues d’ici 2030, 25 % seront électriques, 15 % hybrides et 60 % essence ou diesel. Elle utilise par ailleurs des données fournies par BMW, Daimler et le groupe Volkswagen ainsi que les équipementiers Bosch et Schaeffler.

Une transition plus rapide vers les motorisations électriques pourrait alors menacer 100 000 emplois selon l’étude. Bernd Osterloh, le représentant des syndicats chez le groupe Volkswagen a commenté l’étude en expliquant qu’un moteur électrique utilise seulement un sixième du nombre de composants nécessaires à un moteur à combustion interne et qu’une voiture électrique est 30 % plus rapide à assembler qu’une voiture plus conventionnelle. Quant à une usine de batteries, elle nécessiterait cinq fois moins de salariés qu’une usine de moteurs.

 

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "La transition électrique menacerait 76 000 emplois en Allemagne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
UnClient
Invité

Sans compter tous ceux qui bossent dans le domaine de la maintenance / réparation…

Elisabeth Studer
Editor

tout à fait ! c’est effectivement un « problème » majeur !

amiral_sub
Invité

tiens je vais verser une larme pour ces pauvres constructeurs

Invité

c’est vrai, c’est pas comme s’ils ne trichaient pas !

SGL
Invité

Et oui… Et en plus, les Allemands sont les rois de la voiture thermique, mais pas vraiment de la voiture électrique… Du moins jusqu’à maintenant.

Fred21
Invité

Ça ne sera pas différent en France, proportion gardée.

amiral_sub
Invité

en France on a un constructeur en avance dans le VE, qui vend depuis 5 ans la voiture électrique la plus vendue en europe. Et notre économie est moins dépendante des constructeurs automobile.
Ceux qui vont vraiment morfler c’est les garagistes. Toutefois de nouveaux métiers vont apparaitre : garagiste dépanneur de VE, vendeur de pieces d’occasion de VE, dépanneur de batteries. Le groupe propulseur est totalement différent et je vois mal les garagistes s’y mettre facilement.

Fred21
Invité

« Et notre économie est moins dépendante des constructeurs automobile. »
Juste la partie fabrication mais vu les branches qui seront touchées, ça ne sera guère différent.

Fred21
Invité

100 000 Zoé ne fait pas une très grande avance ou un retard irrattrapable. Chiffre à comparer aux ventes du même segment en thermique.

SGL
Invité

@ Fred21
La Zoé, c’est plus de 100.000 ex aujourd’hui…et c’est surtout + 50 % de vente en Europe en avril 2018, 2.430 Zoé conte 1.892 BMW i3 par exemple.

Invité

toutafé, Thierry … euh, amiral_sub. Quand je pense à tous ceux qui raillent Renault du fait de ses VE, alors qu’il a en fait une longueur d’avance, qu’il se doit de garder, et ne pas faire avec ses incursions dans le haut de gamme avec Vel Satis and co, où à peine lancée les autos sont oubliées, sinon, il va encore passé pour un …

TNZ
Invité

Renault surfe sur la vague du tout électrique. Ils jouent la mode du moment.
La masse n’a pas encore en visibilité tous les problèmes liés au recyclage de ces batterie-réservoir. Par contre, le jour où ça se réveillera (comme pour le diesel aujourd’hui), il faudra à Renault un nouveau concept de motorisation.
L’avenir c’est la pile à hydrogène : stockage stable (vs batterie), recharge plus que rapide (minute vs heure), plus de moyens d’approvisionnement.

Fred21
Invité
La transition vers la voiture autonome, ce sera beaucoup plus. Les taxis autonomes, à la demande depuis une appli et pour un trajet compatible avec celui qu’il exécute au même instant. Qui achètera des voitures dans les villes. Derrière c’est mécanique, carrosserie, stations, assurances, crédit, leasing, etc … qui vont en prendre un coup aussi. Le vrai problème est que le progrès tue l’emploi et on ne prépare pas, non plus, une société où on va partager plus les richesses produites ou le travail restant. Rien de comparable avec la révolution industrielle des années 1850 où la pyramide des ages… Lire la suite >>
mmc
Invité

Et avec le gains de pouvoir d’achat, chacun pourra arbitrer vers d’autres activités ou d’autres postes de dépenses (logement, nourriture saine, cinema in the car…)

wizz
Membre

des taxis autonomes, pourquoi pas…

réutilisons les même arguments qu’on a l’habitude d’utiliser pour un autre type de véhicule: je fais comment pour partir en vacances à l’autre bout du pays avec toute la famille et les bagages…. (ps: et qu’il y a des millions de gens qui font pareil aux même moments que moi)

sweeck
Invité

Eh bien tu te rends dans la ville la plus proche de ton lieu de villégiature en 2h de TGV, et de là tu finis la route en taxi autonome.

wizz
Membre
Le principe, oui. J’y vais en TGV, puis en taxi à la fin. Maintenant, il reste à quantifier les choses, et voir les conséquences sur l’infrastructure nécessaire. Actuellement, il y a des gens qui partent en train et d’autres en voitures. Les locations vont du samedi au samedi. Aussi, le samedi, il y a des milliiiiiards de personnes dans les voitures sur les routes de vacances et des milliiiiiiards de personnes dans les gares. Tous les trains sont déjà en service et les cheminots travaillent à plein pot (….sauf grève). Bref, c’est déjà complet pendant les périodes de vacances. Puis… Lire la suite >>
Fred21
Invité
Dans les grandes villes, on possède de moins en moins de voitures. C’est déjà contraignant de posséder une voiture donc une flotte de taxis/bus autonome avec prise de clients à la volée du moment que ton trajet est inclus dans le trajet initial du 1er à avoir commandé le taxi. Au final, tu as moins de véhicules en circulation qu’actuellement et tes véhicules roulent perpétuellement. Pour les grands déplacements, c’est idem. Tout étant autonome et mixé entre Uber/BlaBlacar/Bus. Le véhicule autonome partagé sera moins cher que les solutions actuelles car pas de chauffeur, roulera plus donc rapidement amortissable, en théorie,… Lire la suite >>
wizz
Membre
Non. Disons que je travaille, et pas ma femme. Les enfants sont à l’école à côté, en vélo ou en bus. Il y a 1 voiture chez moi. Tous les jours, je vais bosser seul. Il faut donc 1 voiture par foyer, et qui est occupé de 1 place sur 5 disponible. Dans ma ville, disons qu’il y a 100.000 voitures pour 100.000 foyers Si tout le monde renonce à la voiture perso, utilise des taxis collectifs AVEC partage de trajets, alors oui, il y aura moins de voitures autonomes sur les routes dans la ville, bien moins que ces… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

Faux problème wizz, faux problème.
N’oublie pas que certains ont dit plus haut que ces nouvelles technologies sont génératrices de chômage. Donc plus de chômeurs = moins de personnes qui partent en vacance et pour les quelques chômeurs « privilégiés » qui ce risquent à s’endetter pour partir quand même ils pourrons moduler leurs dates pour des périodes moins chargées .. et moins chères.
Tu vois, le chômage a du bon ! 😛

Fred21
Invité

gigi4lm … 🙂

Fred21
Invité
Wizz, je ne sais pas pourquoi tu veux que le parc de véhicules partagés et autonomes soit sous-évalué. Vu du côté du loueur, il veut qu’il soit rentable et certains véhicules seront plus rentables que d’autres. J’ai un ADA en dessous du bureau, il y a des véhicules qui stationnent plus qu’ils ne roulent. J’ai pris des trains où tu ne peux t’assoir et d’autres où tu es seul dans la rame: l’un n’est pas rentable, les 2 circulent et on en fait une addition et une rentabilité ou pas. Mis à part l’artificiel, c’est supprimé quand c’est non rentable.… Lire la suite >>
Invité

sauf que là, on parles de la transition électrique, pas de la transition autonome !

Fred21
Invité

C’est bien ce que j’ai écrit
« La transition vers la voiture autonome, ce sera beaucoup plus »
Les deux technologies sont indépendantes mais vont arriver au même moment (en automobile, ça fait 10 ans).
Et c’est bien la conduite autonome qui détruira le plus d’emplois car outre la production, elle impacte des multiples métiers. L’électrification a un périmètre plus réduit.

amiral_sub
Invité

on est pas prets de voire des voitures vraiment autonomes dans nos rues.

wpDiscuz