Accueil WRC WRC – Portugal 2018 ES1-ES9 : hécatombe

WRC – Portugal 2018 ES1-ES9 : hécatombe

954
1
PARTAGER

Quelle journée sur le rallye du Portugal avec pas moins de 5 équipages de pointe contraints à l’abandon.

Vainqueur de la première super spéciale jeudi soir, Ott Tänak est obligé de se retirer dès la 2nde spéciale. La Toyota ne supporte pas la chaleur visiblement et surchauffe. Au final, un radiateur a pris des pierres et provoque la chauffe. Paddon en profite pour signer son retour après 2 rallyes à céder son baquet et prend la tête du rallye.

Il se fait dépasser par Meeke dans l’ES3. Dans cette spéciale, c’est Latvala aussi sur Toyota qui doit jeter l’éponge. Suspension cassée pour le Finlandais. Nouveau changement de leader avec Sordo qui remplace Meeke. L’Espagnol n’est pas aligné « officiellement » par Hyundai (il n’est pas éligible pour les points constructeurs NDLA) mais il y a bel et bien 4 i20 WRC. A noter qu’il y a aussi 3 Citroën C3 puisque Ostberg est dans la 3ème voiture. Ogier gère plutôt bien l’ouverture de la route jusqu’à présent.

Sauf que tout cela change dans l’ES5. En effet, le Français et son copilote Julien Ingrassia sortent sans gravité de la piste. Mais, la Ford Fiesta est dans le fossé, contre des arbres. Là aussi c’est l’abandon. Visiblement, un virage pris trop à la corde a cassé la direction (!). Au virage d’après, c’était la sortie de piste. Devant, Meeke et Sordo se jouent la tête avant que Neuville ne se mêle à la lutte.

Dans l’ES7, c’est au tour de Mikkelsen de devoir abandonner. Il y avait déjà eu une alerte dans la spéciale précédente avec beaucoup de temps perdu. Cette fois, c’est l’arrêt pour la journée. Visiblement, c’est un souci sur l’hydraulique. Plus de direction assistée à minima et sans doute plus.

Grosse sortie pour Paddon

Toujours dans cette spéciale, c’est Paddon qui part à la faute. « J’ai fait une petite erreur pour éviter une grosse pierre à l’intérieur d’un virage, ce qui nous a envoyé au large dans le fossé. Mais, dans le fossé il y avait une buse qui nous a arrêtés ». Le pilote a été héliporté à l’hôpital mais a donné très rapidement des nouvelles rassurantes. Breen a connu une crevaison et lâche plus de 2 minutes 20. Sans cela il serait à la bagarre avec Neuville pour la tête.

Dernière péripétie, Kris Meeke ne pouvait pas être en reste. Alors qu’il ne reste que deux super spéciales courtes en ville à parcourir, le pilote Citroën se retrouve sans roue arrière. Plus exactement sans pneumatique. Forcément, c’est scabreux et peu efficace. 1 minute 07 de perdu sur ces spéciales courue en moins de 2 minutes normalement.

Au général provisoire, Neuville a créé l’écart sur son premier poursuivant, Evans. Sordo est sur le podium. Suivent Suninen, Lappi, Ostberg à moins de 50 secondes. Puis vient Meeke à 1 minute 18 et Breen à 2 minutes 27. Comme Sordo n’est pas éligible pour les points constructeurs, les pilotes ayant abandonné vont tout faire (et les mécanos) pour repartir demain et marquer les points constructeurs.

POS # PILOTE TEMPS DIFF PRÉC. DIFF 1ER
1. 5 BEL T. NEUVILLE 1:37:30.7
2. 2 GBR E. EVANS 1:37:48.4 +17.7 +17.7
3. 16 ESP D. SORDO 1:37:55.0 +6.6 +24.3
4. 3 FIN T. SUNINEN 1:38:05.1 +10.1 +34.4
5. 9 FIN E. LAPPI 1:38:16.5 +11.4 +45.8
6. 12 NOR M. OSTBERG 1:38:19.0 +2.5 +48.3
7. 10 GBR K. MEEKE 1:38:49.4 +30.4 +1:18.7
8. 11 IRL C. BREEN 1:39:58.0 +1:08.6 +2:27.3
9. 32 GBR G. GREENSMITH 1:44:27.8 +4:29.8 +6:57.1
10. 37 POL L. PIENIAZEK 1:45:02.1 +34.3 +7:31.4

Illustration : WRC

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "WRC – Portugal 2018 ES1-ES9 : hécatombe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Et Meeke qui aurait pu en profiter sans ce pneu abîmé qui l’a franchement handicapé sur les deux superspéciales de fin d’étape(où il perd presque une minute) 🙁

wpDiscuz