Accueil Legislation Vignette pour transporteurs routiers à défaut d’écotaxe ?

Vignette pour transporteurs routiers à défaut d’écotaxe ?

523
7
PARTAGER

Vous n’aviez pas aimé l‘écotaxe, vous n’allez peut-être pas aimer la vignette destinée aux transporteurs routiers. Laquelle  ne devrait pas toucher les particuliers … pour le moment.

Elisabeth Borne évoque une vignette pour financer les investissements

La ministre des Transports Elisabeth Borne a déclaré lundi qu’une vue de remplacer le – très coûteux – projet abandonné, le gouvernement s’apprête à mettre en place une vignette d’autorisation de circulation périodique. Les recettes serviront – nous dit-on – à financer l’investissement dans les infrastructures. En l’état actuel des choses, les particuliers ne seraient pas concernés.

Cette forme de contribution est évoquée depuis l’été 2017 par le gouvernement. Elle devrait être abordée dans la loi orientation mobilité. Le texte doit être présenté «dans les prochaines semaines» en Conseil des ministres, a précisé la ministre lors d’une rencontre à Paris avec des journalistes. Ajoutant qu’à l’heure actuelle, le gouvernement penchait « plutôt sur une vignette temporelle», au jour, semaine, mois ou année.

Pistes et réflexions modère-t-on dans l’entourage

Elisabeth Borne aurait-elle été un peu trop cash ou trop « impulsive » ? Dans l’entourage de la ministre, on tient à préciser que cette vignette «fait partie des pistes» évoquées par le Conseil d’orientation des infrastructures en février dernier. Laissant ainsi entendre que d’autres scénarios pourraient être envisagés.

«Cela fait donc partie des réflexions du gouvernement qui sont en cours sur le sujet, et aucune mesure n’est décidée à ce jour» tient-on à clarifier …. histoire très certainement de calmer la grogne qui pourrait naître ici ou là.

Le gouvernement prend des pincettes

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a cherché quant à lui à arrondir des angles que certains pourraient trouver trop anguleux … Il est vrai que grèves SCNF, Air France …. et routiers auraient des conséquences fâcheuses à quelques semaines des grandes vacances et que la France est un important carrefour de transit …

Se voulant conciliant, le porte-parole a ainsi déclaré que l’idée d’une vignette pour les transporteurs routiers n’était « pas une mauvaise piste». Elisabeth Borne aura donc échappé de justesse à un camouflet. Reste, précise le porte-parole, qu’il revient à la ministre de fournir les modalités des mesures qu’elle souhaite voir mises en œuvre. Un peu plus, on lui demandait de revoir sa copie. Pour obtenir une « bonne note » , Elisabeth Borne devra toutefois ne pas se contenter d’un plan et de grandes idées …. mais proposer des modalités concrètes d’applications.

Pour justifier une telle vignette, Benjamin Griveaux a argué que les transporteurs routiers étaient des utilisateurs importants des infrastructures routières françaises. Une manière de justifier leur participation à l’entretien et au fonctionnement des ces infrastructures mais également aux investissement nécessaires pour accroître leur qualité.

On saura également s’en souvenir : le porte-parole a assuré que cette vignette ne toucherait «absolument pas les particuliers».

Deux fédérations déjà opposées à de telles mesures

En avril, deux fédérations d’entreprises de transports, la FNTR et TLF, avaient d’ores et déjà rappelé leur «refus strict de toute contribution supplémentaire, quelle que soit la forme de la taxation». Des positions voyant le jour alors que le fiasco de l’écotaxe demeure encore bien ancré dans les mémoires.

Lundi, Elisabeth Borne a répété «ne pas vouloir remettre en place» un projet de ce type. Rappelons que cette taxe, destinée aux poids lourds et contrôlée à l’aide de portiques, devait financer la construction et l’entretien des infrastructures de transport.

Jamais appliqué, le projet d’écotaxe avait été suspendu en octobre 2013 après la fronde menée par les «bonnets rouges» bretons. Pour être au final bel et bien enterré … moyennant d’importantes conséquences financières. En dehors du manque à gagner en recettes non perçues pour l’Etat, la facture s’est élevée à plus d’un milliard pour les contribuables français.

Sources : Agences de Presse

Photo : Ecomouv’

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Vignette pour transporteurs routiers à défaut d’écotaxe ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

J’espère qu’il n’aura pas de reculade, cette fois-ci, du gouvernement !
Mais cela ne remplacera jamais les portiques écotaxes.

Tof
Invité

Les Bornes sont dépassées, quelle bravutide !

lecteur_blogauto
Invité

En automne 2013 en provoquant l’arrêt du déploiement de l’écotaxe, les bonnets rouges ont fait prendre à La France cinq années de retard dans la lutte contre le réchauffement climatique. En 2018 notre pays stagne à la 21ème place dans le classement des poids de la fiscalité écologique dans le PIB. Les bonnets rouges ressemble à un mouvement d’extrême droite simplifiant les problèmes et faisant du populisme.

Thibaut Emme
Admin
L’écotaxe était à la base (en 2009) une bonne idée mais sa mise en application fut dévoyée par le gouvernement d’alors. – les bornes ont été placées en dépit du bon sens, sur certains trajets intérieurs, genre justement Bretagne > Paris, les camions passaient devant plus de bornes que ceux qui faisaient Espagne > Paris. – mais surtout, le produit des recettes aurait été capté par l’Etat contrairement au projet. En effet, selon Borloo et le Grenelle de l’Environnement, le produit des taxes (estimé à 2 Milliards d’euros en année pleine !) devait abonder le budget de l’AFITF. Soit 2… Lire la suite >>
emma
Invité
Je n’en suis pas certain (le sujet date un peu, et mes souvenirs sont un peu anciens) , mais je crois que l’écotaxe n’était pas calculée par le nombre de portiques devant lesquels on passait, mais par le nombre de km parcours un France (mesurée par GPS) . Les portiques étaient positionnés pour essayer d’avoir tout le flux, et vérifier que tous les véhicules sont bien équipes de GPS et de boitiers « ecotaxe » (et éviter que des transporteurs cherchent à éviter les taxes en passant par d’autres itinéraires). Il y avait, toujours de mémoire, des calculs complexes (forfaits, ..) pour… Lire la suite >>
Lou 17
Invité

c,est déjà dans les cartons…au DÉBUT de la grève SNCF. ..vu le conflit SNCF,ils ont fait marché arrière. .cela devait débuter au mois de septembre…en fin de résultat ce seront les consommateurs qui paieront la note…ils vont bien remettre la vignette …a part créer taxes et redevances ….par contre réduire la dépense publique ,pas compétent !!!!

miké
Invité

Faut bien payer pour la suppression de l’isf et l’optimisation fiscale des copains

wpDiscuz