Accueil BMW Véhicule autonome : BMW autorisé à des tests en Chine

Véhicule autonome : BMW autorisé à des tests en Chine

96
0
PARTAGER

Shanghai vient d’accorder à BMW  l’autorisation d’effectuer des essais de voitures autonomes. La marque allemande devient ainsi le premier constructeur automobile étranger à pouvoir tester ce type de véhicules en Chine.

La commission pour l’Economie et les Technologies de l’information de Shanghai a ainsi annoncé lundi avoir décerné deux permis pour des berlines BMW Série 7. Deux véhicules seront mis en service en mai et sept en décembre.

Joli coup pour BMW

BMW Group a ainsi officiellement obtenu la licence de conduite autonome connectée et intelligente de la ville de Shanghai, délivrée par l’équipe « Intelligent Connected Vehicle Test Promotion », composée de la Commission municipale d’économie et d’informatisation de Shanghai, du Bureau municipal de sécurité publique de Shanghai et de la Commission des transports municipaux de Shanghai.

Un joli coup pour le constructeur allemand alors que la ville a commencé à délivrer ces autorisations en mars dernier et que la cité constitue une mégapole de 24 millions d’habitants. Offrant ainsi un large potentiel de clients ainsi qu’une certaine représentativité aux tests qui seront réalisés.

Grâce à cette licence, l’équipe de R & D de BMW rassemblera plusieurs pétaoctets de données en fonction du trafic réel, couvrant toute sa complexité. Ces données seront utilisées pour former des algorithmes d’apprentissage automatique.

BMW a déclaré à cette occasion que Shanghai était est une ville attrayante et innovante pour effectuer des essais routiers en vue de valider le niveau 4 de conduite autonome. Pour cela, le groupe allemand a mis en place une équipe locale composée de plus de 60 experts en conduite autonome.

L’agence de presse officielle Chine nouvelle précise toutefois qu’à l’heure actuelle les permis délivrés ne donnent pas accès à toutes les voies de circulation de Shanghai – parfois très embouteillées – mais à une portion de route de 5,6 km. Néanmoins, le périmètre d’essai de Shanghai devrait croitre rapidement au fil du temps selon le site just-auto.com.

La Chine encourage la conduite autonome dans le cadre de la promotion des véhicules connectés intelligents (ICV) et de sa récente initiative dénommée «  smart city, smart China ». BMW a anticipé ce développement et a été le premier constructeur à démontrer – dès 2016 – le niveau trois de conduite hautement autonome. Une expérimentation réalisée à Chengdu sur une autoroute désignée et sous la supervision du gouvernement.

Constructeurs et grands groupes chinois misent sur les véhicules autonomes

Les véhicules autonomes – toutes sociétés confondues – ont réalisé près de 30 000 km (20 000 miles) d’essais routiers en Chine et plus de 200 000 km de simulation par ordinateur.

La commission note d’ores et déjà que depuis le début de l’octroi des autorisations, les véhicules du constructeur national chinois SAIC et de la start-up locale NIO – spécialisée dans l’électrique – ont parcouru plus de 6.000 km sans incident.

Les géants chinois de l’internet Alibaba (commerce en ligne) et Baidu (moteur de recherche) misent quant à eux sur la mise en circulation de voitures 100% autonomes d’ici trois à cinq ans. Les deux groupes réalisent d’importants investissements pour être à l’avant-garde de cette nouvelle technologie prometteuse.

Selon un sondage publié en décembre par Ford, 83% des Chinois se disaient enthousiastes sur l’avenir des voitures autonomes, contre 50% des Américains, les Européens semblant moins enclins à utiliser ce type de véhicules.

Sources : AFP, BMW, just-auto.com <p></p>

Photo : BMW

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz