Accueil Droit routier Les péages bientôt liés aux émissions de CO2 ?

Les péages bientôt liés aux émissions de CO2 ?

2034
74
PARTAGER

L’Europe pourrait demander à ses états membres d’uniformiser leurs différents péages. L’une des pistes est de moduler le tarif en fonction des émissions polluantes.

C’est le principe édicté dans la révision de la directive « Euro-Redevance routière » suite au rapport de l’euro-députée Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy.

Y est proposé de supprimer les systèmes de vignettes (comme en Allemagne par exemple) pour des péages généralisés. Ces péages devront tenir compte de la distance parcourue évidemment. Mais, également être fonction des émissions de CO2 des véhicules. Le but est de favoriser les véhicules économes en carburant, voire électriques.

Sur ce point, la directive ne prend pas en compte le nombre de personnes dans le véhicule. Vaut-il mieux 4 véhicules émettant 100 g de CO2/km chacun et 1 seul occupant, ou 1 seul véhicule emmenant 4 personnes et émettant 180 h de CO2/km ? Mathématiquement la réponse est évidente, pour la directive européenne, non.

Les normes euro aussi prises en compte

Le rapport de l’euro-députée préconise également une « redevance pour coûts externes ». En clair, les « coûts externes » sont les coûts des effets négatifs du transport qui ne sont pas payés par les usagers-mêmes. C’est le coût de la pollution sur l’environnement (humain ou non), etc. L’euro-députée propose donc d’intégrer dans le prix des péages une part liée à la norme euro du véhicule.

En soit, c’est une bonne idée car cela permet d’avoir non seulement le CO2 comme critère, mais pas que. En effet, les normes « Euro X » déterminent les seuils de tout un tas de polluants divers, pour peu qu’elles soient respectées dans la vie réelle…

L’objectif, ici, est d’avoir des péages généralisés d’ici 2023 pour les poids-lourds, et 2026 pour les voitures. En France, on ne devrait donc pas revoir l’inepte (dans sa réalisation) ecotaxe morte-née, mais une vignette, qui pourrait accompagner les péages pour les autoroutes.

Une redevance, pas une taxe…

Comme l’Europe aime les « gloubi-boulga » indigestes, compliqués et bien administratifs, une Agence européenne des transports terrestres devrait être mise en place. Elle serait chargée de vérifier la bonne application des directives. Car tous les pays ne sont pas d’accord avec le principe du péage. Pour schématiser, l’Europe de l’ouest utilise déjà les péages, l’Europe de l’est lui préfère les vignettes.

« J’ai beaucoup entendu aussi le mot taxe, mais ce ne sont pas des taxes mais bien des redevances et des redevances dont l’idée, je le répète, avec un fléchage des recettes qui iront bien au transport. Ce sera une nouveauté et je pense qu’il faut avoir un Parlement européen très fort sur cette question-là pour vraiment avancer et pour permettre une compréhension et une acceptation de tous. » avance l’euro-députée.

Utilisateur-payeur et pollueur-payeur

En soi, c’est bel et bien de nouvelles taxes qui se profilent. Le principe du « pollueur-payeur » est déjà en partie en vigueur via la taxe carbone (ou Contribution climat-énergie) mise en place en France il y a 4 ans déjà par le gouvernement Ayrault. Plus on consomme d’énergie fossile et plus on paie. Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy sait qu’avec sa proposition, il faudra être très attentif à la « manière (dont) les recettes issues de ces péages pourront être affectées pour les investissements dans le secteur des transports ». Un vœu pieu que l’on sait perdu d’avance.

Le chemin est encore long et incertain pour cette révision de la directive « euro-redevance » du transport. Le projet doit encore être adopté par le Conseil européen. Une fois cette étape franchie, les Etats membres devront le valider. De bien belles discussions en perspectives. Ensuite, il y aura les applications concrètes. Et là, on se demande à quelle sauce nous serons mangés. En effet, pour nos péages de classes, y aura-t-il refonte totale, ou plus probablement un sur-coût ajouté aux tarifs déjà en vigueur ? Réponse dans quelques années.

Pour ajouter un peu de complexité à un projet trop clair (!), l’euro-députée propose que les collectivités locales puissent moduler une partie du tarif des péages des routes passant sur leur territoire. Ainsi, les collectivités pourraient baisser le tarif pour des utilisateurs quotidiens locaux. Mais, il est plus probable que ces mêmes collectivités lèvent une taxe sous prétexte de pollution et engrange ainsi des recettes « faciles ».

La fin des péages de classes en France ?

En France, les péages sont modulés en fonction de la classe du véhicule. En théorie, nous payons un prix qui dépend du poids du véhicule, de son nombre d’essieu, etc. Le but est de faire payer selon les « dommages » occasionnés à l’autoroute empruntée. En France, ce système est très défavorable aux véhicules particuliers qui paient – entre autre – pour les camions.

Exemple avec un tarif APRR entre Allaines et Amberieu (462,61 km). Une voiture devra s’acquitter de 47,60 € tandis qu’un poids-lourds 3 essieux ou plus en sera de 154,10 €. Jusque-là, le camion paie plus (environ 3,2 fois plus). Mais, rapporté au poids à l’essieu, le tarif devient défavorable pour la voiture. Supposons un véhicule de 2 tonnes. Cela fait 500 kg par roue ou 1 tonne par essieu simple. Un camion 4 essieux peut aller en France à 32 tonnes. Cela fait 8 tonnes par essieu. Les « dégâts » occasionnés à la route sont bien plus élevés que le tarif ne le laisse supposer.

Le mode de calcul est ainsi fait pour inciter les camions à passer par les autoroutes plutôt que par les ex-nationales. Mais, en faisant cela, on incite également au fret routier plutôt qu’au développement du fret fluvial, ferroviaire, etc. Avec les nouveaux péages, il n’est pas du tout certain que l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) aie au final plus de budget pour développer les transports alternatifs. C’est pourtant le but premier de cette nouvelle taxe, pardon, redevance à venir.

Illustration : Le péage de Montesson (Henry SALOMÉ/CC-4.0)

Poster un Commentaire

74 Commentaires sur "Les péages bientôt liés aux émissions de CO2 ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Les autoroutes interdits aux « sans-dents »………….
Scandaleux !!!!

labradaauto
Invité

oui AXSPORT, c’est même au quotidien depuis un bout de temps France/Italie, très bien de le souligner.
Mais c’est stratégique. Le 80 km/h appliqué via surveillance aggravée va provoquer un engouement à l’autoroute.
Sur le titre du sujet: « pollueur, payeur »,équité, c’est une justice pour la redevance. A suivre dans l’application. Pour une redevance, un abonnement pour les gros rouleurs se devrait d’être envisagé aussi. C’est commercial.

ema
Invité
parce que les « sans dents » roulent forcément en véhicule polluant ? Je ne crois pas, les personnes qui ont peu de moyens ont souvent des véhicules plus légers, certes plus anciens mais globalement assez efficients (des véhicules d’il y a 10 ans sont déjà assez performants en terme d’émissions (au gros bémol prés des normes de mesure, mais bon, cela concerne tout le monde) En revanche, que les range rover, touareg, panamera, X5, X6, GL , volvo XC90 et autres « monstres » de ferraile et de puissance soient « redevables » ce n’est pas inintéressant (à condition que le calcul d’émission prenne en… Lire la suite >>
labradaauto
Invité

tout se calcule, et untel voit midi à sa porte , mais oui comme vous avancez, l’idée d’une vignette à l’an pour l’autoroute, personnellement, Suisse, Autriche, j’ai et je trouve bien.
Après tout dépend de là où l’on réside et du réseau autoroutier.
En Italie, on prend souvent l’autoroute, parce qu’il y a autoroute.
Et la vignette à l’an , c’est aussi le geste commercial pour les gros rouleurs.

SGL
Invité

Le « pauvre » pollue théoriquement plus parce qu’il utilise une auto d’un certain âge qui n’est pas à la dernière norme antipollution.
Le « riche » pollue théoriquement moins parce qu’il utilise une auto récente aux dernières normes antipollutions.
Bien que s’il soit tenté de rouler sur Autoroute à 150 en classe G en V8 essence, il polluera forcément plus que le « pauvre » avec sa vieille Sandero de 10 ans.

miké
Invité

Le pauvre ne fait pas de credit pour rouker en sandero, le pauvre roulen en 306, r19, astra…

SGL
Invité

Oui @miké, mais des Sandero de 11 ans en circulation, ça existe aussi ! et ça ne respire pas le luxe.

beniot9888
Invité
C’est la vie, mon gars ! T’es pauvre, t’achète ton pull chez Tati et tu dois le remplacer l’année suivante parce que c’est de la merde. T’es riche, tu l’achète chez Armor Lux et tu le garde 10 ans. Ben t’es pauvre, t’as une vieille voiture moche qui coûte en entretien et risque de tomber en panne, et qui pollue plus, avec les taxes et exclusions qui vont avec. Faudrait faire comment pour inciter à utiliser des voitures moins polluantes sans conséquences pour « les pauvres » ? Parce que c’est bien de râler, mais des fois, faut aussi proposer autre chose.… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

@beniot9888 : « T’es pauvre, t’achète ton pull chez Tati et tu dois le remplacer l’année suivante parce que c’est de la merde. T’es riche, tu l’achète chez Armor Lux et tu le garde 10 ans »
Quand t’es très riche, tu l’achète chez Armor Lux et tu le change tous les ans … comme le pauvre !

beniot9888
Invité

Ça, c’est vrai 🙂

Mais sinon, j’aimerais bien que ceux qui se plaignent de ce qui est fait proposent une autre solution efficace, simple, juste et ne pénalisant pas les faibles revenus pour inciter les gens à moins polluer.

Mais curieusement, ça n’arrive « pas souvent ». Comme souvent avec les « ça c’est nul »

The Stig
Invité

Peut-être tout simplement en faisant une taxe suivant le rapport poids/puissance/émissions CO2 & NOx? Histoire de bien pourrir les gros SUV V8 et autres berlines sportives…

carlito
Invité

Véhicule électriques sur l’autoroute…m’enfin.

SGL
Invité

Si c’est pour faire moins de 200 km, c’est parfaitement envisageable et certainement jusqu’à 500 km avant 2025.
Les Tesla en font plus déjà depuis des années…

SGL
Invité

Comment çà ? 😯
Perso, je vois de plus en plus de Zoé et Leaf (je mets volontairement les Tesla de côté, trop cher pour le commun des mortels) sur autoroute a plus de 100 km de Paris.
Prouvez-moi qui est impossible de faire 200 km avec une Zoé 40 ou un Leaf II.
ET cela ne fait que commencer !
Bientôt avec des bornes de recharge rapide à tout les aires de repos, faire 600 km ne sera plus un exploit.

SGL
Invité

Je ne dis pas que cela soit confortable et fait pour ça… Bien que de le faire 2 fois par an, ce n’est pas un exploit, mais à 80 km/h (vitesse minimum sur autoroute) Cela doit être parfaitement possible ! 😉

SGL
Invité

Bon, c’est certain que si c’est pour faire 200 km en Zoé sur autoroute quotidienne…. Faux être maso ! Mais si ce n’est que 2 fois par an… Ce n’est pas une raison pour prendre un diesel.

versdemain
Invité

La solution la plus simple serait d’augmenter le prix du carburant de 0.5 €/Litre.
Ainsi grosse consommation = grosse pollution = grosse taxe payé à l’état.

Ainsi les modèles hybrides rechargeable avec énorme moteur thermique qui consomme beaucoup sur autoroute paieront plus chère en carburant (taxé)

Mais cette solution est trop simple et n’enrichit pas les compagnies d’autoroute.

The Stig
Invité

Non mais ça va pas non???

labradaauto
Invité

ce qui m’a vraiment surpris cet hiver, ce n’est pas de les voir sur autoroute, mais j’en ai vu sur les glaciers aller faire du ski. …le froid, l’adhérence…?!
bon je n’ai pas encore conduit la Tesla. ils ont bossé , y a pas photo pour ce faire.

beniot9888
Invité
« Vaut-il mieux 4 véhicules émettant 100 g de CO2/km chacun et 1 seul occupant, ou 1 seul véhicule emmenant 4 personnes et émettant 180 h de CO2/km ? Mathématiquement la réponse est évidente, pour la directive européenne, non » Vaut il mieux un système simple et lisible ou un système complexe, avec plein de règles, d’exceptions, de conditions d’applications variables en fonction des heures, des passagers, de l’âge du capitaine, du poids du conducteur et de la présence de bagages ou pas ? Alors pour simplifier, ma réponse, je vais dire que le mieux, c’est 4 personnes dans 1 seul véhicule… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Enfin, moi je dis ça, c’est pour éviter les « gloubi-boulga » indigestes, compliqués et bien administratifs 🙂

Philippe
Invité

Oui, d’autant plus que un tarif non différencié prend en compte de fait le nombre de personnes dans la voiture : plus on est, moins le péage est cher par personne.

Rickyspanish
Invité

On se fera enfler comme maintenant … alibi écologique ou pas. Une nouvelle usine à gaz à uniformiser à toute l’Europe ? On y croit tous … rien n’est uniformisé en Europe … et c’est sans doute l’un des problèmes les plus prégnant.

Membre

le plus gros problème de l’Europe, c’est qu’une grande partie les votes ne sont pas fait à la majorité, mais à l’unanimité. Et comme aucune loi de la CE ne satisfait 100% des pays membres vu que chacun joue perso plutôt que l’intérêt général, la CE ne peut pas faire grand chose de réellement bon, si ce n’est des lois pour nous entuber/taxer !

Michel
Invité

Cette mesure va surtout eparpiller les PL des pays de l’est, sur nos départementales pour eviter le cout du péage, ou multiplier les fourgons 3,5T qui n’ont pas de contraintes de circulation (chronotachygraphe – temps de conduite – restrictions de circulation le WE – …)

wpDiscuz