Accueil WRX WRX – Barcelone 2018 : Ekström disqualifié, Kristoffesson gagne

WRX – Barcelone 2018 : Ekström disqualifié, Kristoffesson gagne

704
0
PARTAGER
Kristoffersson_Catalunya_2018_WRX

A Barcelone, le WRX a connu un début de saison mouvementé à Barcelone, jusque dans sa finale remportée par Kirstoffersson après disqualification d’Ekström.

Pour rappel, le World Rallycoss ou WRX débute par 4 manches qualificatives après des essais libres. Les manches qualif voient les pilotes s’affronter au temps, et uniquement au temps, par groupe de 5 ou 6 voitures. Les groupes sont tirés au sort. Chaque manche qualificative donne des points. 50 pour le premier, puis 45, 42, 40 et ensuite on enlève 1 point par rang.

On calcule le total des 4 manches et les 12 premiers passent en demi-finales.1, 3, 5, 7 ,9 et 11ème vont en demi-finale #1, 2, 4, 6, 8, 10 et 12 en demi-finale #2. En plus, le premier des qualifications marque 16 points, 15 au second, 14 au 3ème et ainsi de suite. Au-delà de la 16ème place, on ne marque plus de point.

Les trois premiers de chaque demi-finale se retrouvent en finale. Les demi-finales donnent 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point, la finale 8, 5, 4, 3, 2 et 1. Mais, pour cela, il faut finir la course et ne pas être disqualifié (sinon c’est 0 point). Ainsi, l’auteur d’un weekend parfait peut marquer 16+6+8 soit 30 points.

Derniers éléments, le nombre de moteurs est limité à 3 sur la saison, et par weekend les pilotes n’ont que 4 trains de pneus. La gestion de l’usure est donc très tactique. On peut être obligé de « sacrifier » une finale pour pouvoir forcer en demi. A noter que chaque circuit a un « joker », un parcours parallèle, normalement plus lent, que les concurrents doivent prendre au moins une fois par course. C’est une partie très tactique là aussi puisque prendre si on est dans les deniers, prendre le joker de suite permet de retrouver une piste claire et de pouvoir pousser, et qui sait, de passer un concurrent.

 

Qualifications : Solberg en forme

Le premier jour, le circuit est sous des trombes d’eau. Petter Solberg revient en forme après son accident de clavicule l’an dernier. Le patron-pilote remporte les qualifications #2 et #3 et fait 2nd de la #1 et la #4. Sur la première qualif, c’est Ekström, l’un des favoris au titre, qui l’emporte. En Q4, c’est Timmy Hansen.

Aux avant-postes, on retrouve quelques habitués des saisons précédentes, Loeb, Bakkerud (passé chez Audi avec EKS). Mais le plateau s’est quand même réduit. 17 pilotes « seulement » sont au départ en Espagne. On notera qu’après Q1 et Q2 le premier jour, Grosset-Janin est 7ème et Chicherit 10ème sur la nouvelle Renault Megane WRX.

Malgré des Q3 et Q4 plus moyennes pour eux, ils passent en demi. Solberg vire en tête (avec 16 points donc), devant Hansen qui a pourtant fait une 17ème et dernière place en Q1 (tout droit dans la boue) ! Suivent Kristoffersson, Ekström, Bakkerud, Grönholm, Larsson, Baumanis, Timerzyanov, Grosset-Janin, Chicherit et Kevin Hansen. Sébastien Loeb est 13ème et premier éliminé suite à deux 17èmes places en Q2 et Q3.

Sauf que, si l’un des 12 premiers ne peut aller en demi-finale, c’est le 13ème qui le remplace. Qu’à cela ne tienne, Kevin Hansen va se sacrifier pour que Loeb poursuive l’aventure !

Demi-Finales : vers un duel Solberg-Ekström

Autant la première demi-finale fut limpide, autant la seconde non. Dans la première, Solberg conserve la tête après le départ et ne laisse à personne le soin de l’emporter. Derrière, Kristoffersson se fait passer par Bakkerud au départ, mais passe par son tour joker un tour avant la fin et pousse sa voiture avec un circuit un peu plus clair. Bakkerud prend le joker sur son dernier tour et se retrouve derrière le champion en titre. Solberg, Kristoffersson et Bakkerud sont qualifiés.

Dans la SF2, Hansen conserve le bénéfice de sa pole et fait cavalier seul devant. Derrière, Loeb ne fait pas de miracle en partant dernier et file dans le joker d’entrée de jeu. Cela va lui donner une piste claire pour enchaîner les tours rapides. Alors qu’on s’approche de l’arrivée, Hansen a un souci mécanique, il ralentit et se fait passer par Ekström. Derrière Baumanis et Grönholm se dispute les places qualificatives et Loeb en profite pour les passer. Le fils de Marcus prend tout de même la 3ème et dernière place qualificative.

Finale : Ekström un peu trop viril

En finale, Solberg (VW) et Ekström (Audi) sont sur la première ligne. Avantage pour Solberg, à l’intérieur du premier virage. Kristoffersson (VW) et un improbable finaliste, Loeb (Peugeot) sur la 2nde ligne, puis Bakkrud et Grönholm sur la nouvelle Hyundai.

Le feu vert s’allume et Ekström prend un très léger avantage sur Solberg. Loeb lui a perdu un peu de terrain sur Kristoffersson tandis que Grönholm part totalement à droite, loin de la meute. Touchette entre Loeb et Kristoffersson. Les roues font engrenage et la Peugeot fait une cabriole.

Mais, c’est surtout devant que cela se joue. Ekström se rabat sur Solberg et le pousse dans le mur de pneus ! Kristoffersson l’évite, de même que Bakkerud. Loeb est parti en travers et se retrouve 4ème, juste devant Grönholm qui n’a pas pu profiter de tout cela. Ekström s’installe en tête. Loeb file dans son tour joker pour avoir une piste claire par la suite.

Au tour 3/6, Grönholm imite Loeb, mais ce dernier est revenu sur la Hyundai. Loeb repasse devant et part à la chasse de Bakkerud. Devant, Ekström est toujours suivi par Kristoffersson qui aurait peut-être dû prendre le joker et pousser. C’est finalement Ekström qui le prend le premier au tour 5/6 imité par son nouveau coéquipier Bakkerud. Ce dernier ressort derrière Loeb alors 3ème. Kristoffersson pousse et va devoir prendre le tour joker sur son dernier tour.

Il ressort derrière Ekström, mais a plus de vitesse que lui dans le virage. Il tente l’extérieur, mais « EKS » le pousse gentiment sur le vibreur. Le champion en titre doit abdiquer, même s’il essaie jusqu’au bout. Ekström l’emporte devant Kristoffersson et Loeb. Bakkerud est 4ème devant Grönholm et Solberg.

Mais Ekström est finalement disqualifié après coup. C’est donc Kristoffersson qui remporte la course, Loeb est 2nd, improbable come-back, Bakkerud prend la troisième marche.

Classements

Grâce à sa victoire en finale, Kristoffersson prend la tête du classement pilote avec 27 points contre 24 à son coéquipier/patron, Petter Solberg. Suivent Bakkerud, Ekström, Grönholm, Hansen et Loeb.

Pilote Points
Johan KRISTOFFERSSON 27
Petter SOLBERG 24
Andreas BAKKERUD 20
Mattias EKSTRÖM 19
Niclas GRÖNHOLM 18
Timmy HANSEN 16
Sébastien LOEB 14
Janis BAUMANIS 12
Timur TIMERZYANOV 11
Robin LARSSON 11
Jérôme GROSSET-JANIN 9
Guerlain CHICHERIT 8
Kevin HANSEN 5
Kevin ERIKSSON 3
Oliver BENNETT 2
Grégoire DEMOUSTIER 1
Hervé « KNAPICK » LEMONNIER 0

Au classement par écurie, avec les deux premiers pilotes du championnat, PSRX VW Sweden est forcément en tête (51 points). Ils devancent EKS Audi Sport et Team Peugeot Total. La Hyundai a bien fait son baptême du feu et GRX Taneco, l’écurie Grönholm est 4ème devant GC Kompetition de Chicherit et sa nouvelle Renault Megane. Olsberg MSE ferme la marche.

Ecurie Points
PSRX VW Sweden 51
EKS Audi Sport 39
Team Peugeot Total 30
GRX Tenaco 29
GC Kompetition 17
Olsberg MSE 14

Prochain rendez-vous au Portugal à Montalegre les 28 et 29 avril 2018. Il y aura de la revanche dans l’air.

Illustration : WRX

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz