Accueil Lexus Pékin 2018 : Lexus ES

Pékin 2018 : Lexus ES

539
4
PARTAGER

Lexus a dévoilé au salon de Pékin la septième génération de la Lexus ES qui remplacera dans nos contrées la GS lancée à la mi-2012.

Septième génération sur le marché américain, la ES sera pour la première fois également vendue en Europe avec pour objectif d’augmenter considérablement les ventes en Europe de la marque premium japonaise.

Alors que la GS avait souvent la primeur des nouvelles tendances stylistiques de la marque, la nouvelle Lexus ES suit le mouvement, mais ne succombe pas à la troisième vitre latérale comme sa grande sœur LS. Sa calandre conserve le dessin habituel, mais semble moins extrême que sur les derniers modèles de la marque. Berline sage en version normale, la Lexus Es devient plus agressive en finition F-Sport avec la présence de chrome noir, de jantes de 19 pouces et d’un béquet arrière.

À l’intérieur, la Lexus offre un environnement familier avec une planche de bord centrée sur le conducteur. On retrouve l’écran d’infodiverstissement de 12,3 pouces avec pavé tactile et reconnaissance vocale.

Le constructeur a tenu a développer une nouvelle Lexus ES capable de rivaliser avec les meilleures grandes routières européennes. À ce titre, le constructeur annonce avoir axé le développement sur le conducteur et le plaisir de conduite. Pour preuve, de nombreux prototypes ont été aperçus sur le Nürburgring.

Dans les faits, Lexus a pourtant choisi d’utiliser la plateforme globale GA-K de la marque et d’abandonner la propulsion de la GS pour la traction avant. Autant dire que nous verrons jamais une ES F envoyer presque 500 ch aux seules roues arrière. Cette nouvelle plateforme permet au constructeur d’avoir conçu une berline plus basse plus légère malgré des dimensions en hausse, 6,5 cm de plus en longueur à 4,92 m et 4,5 cm de plus en largeur à 1,89 m.

 

La nouvelle ES est doté d’une suspension arrière multibras et d’un renfort en V derrière les sièges arrière pour améliorer la maniabilité et la précision. Les modèles ES Sport y ajoutent un amortissement adaptatif qui peut être réglé manuellement via un système de sélection du mode de conduite.

Sous le capot, la Lexus ES abrite le moteur quatre cylindres à essence de 2,5 litres jumelé à un moteur électrique qui développe une puissance combinée de 218 ch. Nous n’aurons pas le droit en Europe à la version V6 3,5 litres de 250 ch.

Lexus équipe la nouvelle ES de ses dernières technologies en matière de sécurité. Les fonctions d’aide à la conduite comprennent un système de détection précollision qui permet de repérer les cyclistes et les piétons, ainsi qu’un système de feux de route à deux étages avec 24 LED pouvant éteindre automatiquement les faisceaux pour éviter l’éblouissement des conducteurs venant en sens inverse.

 

Lexus ES

Lexus ES Sport

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Pékin 2018 : Lexus ES"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Lexus a pris trop de retard sur les BAM, et n’a pas l’aura d’une Jaguar. Quel est son coeur de marché ? Les US ne veulent plus que des SUV, l’Europe ne roule que pour le premium allemand et les Chinois sont anti-japonais. Pas facile d’exister.

ben
Invité

Alors juste je tiens à préciser que lexus est beaucoup plus réputé que les allemandes sur le marché européen et que l’ES à été un grand succès.

ben
Invité

*américain

yac
Invité

une Camry plus luxueuse, quoi ! on ne peut pas la mettre à coté d’une E, S5 ou la nouvelle A6. elle se vendra forcement très bien aux USA (uber), aux pays du golf et en 2017 c’était la voiture la plus importée en chine. dommage pour la GS qui du coup ne va pas être remplacée.

wpDiscuz