Leblogauto.com

Genève 2018 – PSA : 3 lignes de production essence en Europe dès 2019

Nouvelle réaction d’un constructeur annoncé au Salon de Genève suite à la fin programmée du diesel. PSA vient d’annoncer mardi dans le cadre du salon de Genève qu’il disposerait dès le début 2019, de trois lignes de fabrication de moteurs essence de dernière génération en Europe.

Dont une en France d’ici quelques mois. C’est en effet ce que vient d’indiquer Maxime Picat, directeur opérationnel Europe de PSA, lors des journées presse.

Doper la production essence PSA face au déclin du diesel

Une annonce qui intervient alors que Toyota a annoncé lundi – toujours à Genève – l’arrêt de la commercialisation en Europe de ses véhicules – non utilitaires – dotés de motorisation diesel d’ici la fin 2018. Et des informations de sources liées au groupe Renault-Nissan laissant entendre que l’Alliance avait dans ses tuyaux un nouveau moteur essence.

Car, fin progressive du diesel ne dit pas automatiquement passage à des modèles hybrides ou électriques. Pour une raison de surcoût du véhicule qui impacterait les ventes. Mais, aussi, tout simplement parce que les constructeurs n’ont pas forcément toutes les billes pour pouvoir y répondre à l’heure actuelle. Ainsi, en 2017, PSA a même dû importer en Europe un nombre conséquent de moteurs essence, assemblés en Chine notamment.

Pour tenter de remédier à la situation, le constructeur annonce désormais qu’une deuxième ligne de production de moteurs essence trois cylindres turbo arrivera à pleine puissance dans l’Hexagone au second semestre 2018.

« Quand notre deuxième module sera à pleine puissance, le besoin de moteurs essence de Chine devrait baisser, mais on ne s’interdit pas d’en réimporter s’il y avait besoin, pour nous c’est une flexibilité que l’on garde disponible », a ainsi déclaré Maxime Picat à Genève. Confiant par rapport au rythme d’arrivée des modules de production de PSA, il estime que le groupe pourra de ce fait répondre au marché.

3eme chaîne de production de moteurs essence sur un site Opel en Pologne

A noter parallèlement que début 2019, PSA devrait inaugurer une troisième chaîne de fabrication de moteurs essence trois cylindres turbo sur un site Opel en Pologne. En novembre 2017, le journal Les Echos indiquait que le constructeur français aurait décidé de produire sur un site Opel les 200 000 moteurs à essence initialement prévus sur le site slovaque de PSA à Trnava.

« Selon nos informations, les 200 000 moteurs dont il était question en 2016 seront finalement assemblés chez Opel, a priori en Europe de l’Est », écrivait ainsi le quotidien. Ajoutant que PSA Groupe n’aurait toutefois pas encore tranché à cette date quant au choix du futur site de production de ses moteurs essence. Rappelons à cet égard que Opel – dont le rachat par PSA à General Motors a été finalisé durant l’été 2017 – détient une usine de production mécanique en Hongrie, à Szentgotthard, et une autre, d’une taille inférieure en Pologne – à Gliwice.

Un porte-parole de PSA avait à la suite confirmé partiellement ces informations. Interrogé par Reuters, il avait alors indiqué que le projet d’un module de production de moteurs à essence à Trnava était bien abandonné. Objectif : dégager de la capacité supplémentaire en vue de produire davantage sur la future plate-forme CMP (Common Modular Platform), laquelle permettra d’assembler à la fois des véhicules électriques, essence et diesel. Il s’était néanmoins alors refusé à tout commentaire quant à une éventuelle affectation de ces moteurs à un site Opel, rappelant qu’à terme, tous les véhicules des différentes marques du groupe PSA seraient construits sur des plates-formes communes.

Grand succès du moteur essence 1.2L 3 cylindres turbo PureTech

Pour rappel, le moteur essence 1.2L 3 cylindres turbo PureTech se décline en 110 et 130 ch (PureTech 110 S&S et PureTech 130 S&S). Déjà produit à plus de 850 000 unités depuis son lancement en 2014 sur les sites industriels de la Française de Mécanique à Douvrin (Pas de Calais) et à Xiang Yang en Chine, ce moteur est également produit sur le site de Trèmery (Moselle) depuis la fin 2017 en vue de répondre à la forte demande, doublant ainsi la capacité de production des moteurs en France.

A l’horizon 2019, la production annuelle devrait dépasser 1 million d’exemplaires.
Equipant l’ensemble des véhicules polyvalents et cœur de gamme des marques du Groupe PSA, le moteur 1.2 PureTech en version 110 et 130 ch compte plus de 90 « applications » commercialisées dans près de 70 pays.

Sur le marché européen, la famille modulaire 1.2L 3 cylindres PureTech représente 1/3 du total des moteurs essence et Diesel du Groupe.

Crédit Illustration : PSA