Leblogauto.com

Bilan du Contrôle Technique 2017

L’UTAC/OTC (Organisme Technique Central) dresse le bilan du Contrôle Technique 2017.

L’an dernier, 25 370 272 de CT ont été effectués en France. Mais, sur ces 25 millions, 5 l’ont été pour des véhicules aux conditions particulières (véhicules sanitaires, taxis, VTC, véhicule de dépannage, etc.). Ces derniers ont une obligation d’un CT annuel. Donc, en ne retenant que les véhicules particuliers (VP) et utilitaires légers (VUL), on arrive à 20 615 720 de CT dont 17 753 083 pour les VP et 2,7 millions pour les VUL. Les véhicules de collection ont représenté 31 589 CT en 2017.

Pour les VP, 14,01% des véhicules présentés sont ressortis avec un CT vierge de défaut. C’est en hausse constante depuis plusieurs années. En revanche, pour les VUL, ce taux tombe à 6,63% bien qu’en hausse.

A l’opposé, 18,56% des VP ont été déclarés « non conformes » et donc à contre-visite. Là aussi c’est en hausse par rapport à 2016 (+5,2%). Pour les VUL, ce taux de rejet est de 21,30% en hausse de 2,65%.

On a donc ici globalement l’image d’un parc automobile qui prend de l’âge, avec des véhicules « récents » mieux entretenus, mais également des véhicules poussés en terme d’âge pour aller « le plus loin possible ».

Liaisons au sol et éclairage en principaux défauts

Dans le détail, ce sont surtout les liaisons au sol (usure anormale des pneumatiques, jeu de la rotule d’un demi-train avant, etc.) et l’éclairage (faisceau trop haut ou non conforme des feux de croisement, feux stop ou feux de croisement défectueux). Bref, de petits défauts qui pourraient être réglés avant le passage du CT et ainsi éviter une contre-visite (perte de temps et d’argent).

On notera que les défauts de freinage sont en baisse. Ils sont responsables de 4,73% des rejets de CT contre 4,94 en 2016. Par contre, la pollution, si elle ne représente que 4,55% des rejets de CT, est en forte hausse. Ainsi, entre 2016 et 2017, ces défauts ont bondis de 34,6% ! De façon qui peut paraître étonnante, ce sont surtout les véhicules essence qui sont rejetés ! Trop de CO (monoxyde de carbone), que ce soit avec ou sans système de dépollution. 6,3% environ de rejet « pollution » pour les essence, contre 3,82% pour les diesel. Cela ne devrait pas changer avec le nouveau contrôle technique qui entre en vigueur le 20 mais 2018 qui ne contrôlera toujours que le CO et l’opacité des fumées théoriquement.

Une activité répartie de façon disparate

6 347 centres de contrôle (chiffre en légère hausse) se sont chargés des 25 millions de contrôle et l’UTAC/OTC précise que la moitié des centres font 2 945 visites par an ou plus. Cela représente environ 56 CT par semaine soit 10 par jour.

Si on regarde les départements à forte activité, on retrouve évidemment ceux qui ont une grosse agglomération (Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Toulouse, Nantes. La palme des départements revient au Nord avec 736 977 CT. Les plus faibles chiffres, se trouvent dans les Outre-mer.

En moyenne, les centres font environ 3000 visites par an un peu partout sur le territoire. Mais, il y a des disparités avec 2200 CT en moyenne en Guadeloupe, 2400 en Martinique, et 4500 à la Réunion, ou 4200 en Ile de France ou en Corse.

Près de 12 ans d’âge moyen

Concernant le parc contrôlé, l’âge moyen tout véhicule compris est de 11,99 ans, en hausse par rapport à 2016 (11,78 ans). En 6 années, le parc contrôlé a pris 1 an d’âge moyen.

Dans le détail, les VP ont 11,89 ans de moyenne, contre 12,61 pour les VUL et 44,35 ans pour les véhicules de collection (bien loin de la limite de 30 ans minimum pour être passé en collection NDLA). On notera également que les voitures avec chauffeur détiennent la palme des véhicules les moins âgés contrôlés avec 3,59 ans. Les Taxis suivent juste derrière avec 3,95 ans de moyenne.

Concernant les VP, sur les 17,7 millions de véhicules contrôlés, 55,3% environ avaient plus de 10 ans. 20,4% avaient entre 7 et 10 ans, 19,2% avaient entre 4 et 7 ans, 5,1% avaient 4 ans ou moins. Retrouvez le rapport de l’UTAC/OTC sur le contrôle technique 2017, dans son intégralité ci-après.

document_integral_VL_2017

Illustration : réseau Autovision