Accueil Peugeot Peugeot Rifter, un nouveau genre de crossover

Peugeot Rifter, un nouveau genre de crossover

5532
9
PARTAGER
Peugeot Rifter (2018)

Après le Citroën Berlingo et l’Opel Combo Life, c’est au tour du remplaçant du Partner de faire son apparition. Pour se distinguer de ses cousins, le Peugeot Rifter se donne des allures de crossover. Qui seront renforcées par une version 4×4, par Dangel.

Avec trois modèles côte à côte sur le marché, PSA a soigneusement étudié le positionnement de chaque modèle, en plus de leur donner une identité plus prononcées qu’à l’habitude. Au Berlingo les familles actives et dynamiques, tandis que le Combo se positionne auprès de clients plus « sérieux ». Et le Peugeot ? Il joue quant à lui la carte du crossover, en mêlant donc ses origines de ludospace enrichi d’équipements de monospace, et doté d’un look, et pas que, de SUV. Le tout symbolisé par le changement de nom de la version familiale. Adieu Partner Tepee, bonjour Rifter. A l’instar du duo Expert / Traveller, la version utilitaire devrait conserver son appellation de Partner, qui ne collait plus vraiment à l’image du modèle dans sa déclinaison familiale.

La face avant du Rifter exprime la robustesse, tout en angles et s’ancre dans la famille Peugeot avec le dessin de sa calandre ou ses optiques décalées. La signature lumineuse verticale semble faire écho à celle de la nouvelle 508, évoquant les dents du félin… A l’arrière, il a droit à des feux qui lui sont spécifiques, reprenant le thème des griffes. Et les bas de caisse et passages de roues s’ornent donc de protections bien visibles. Un aspect cross qui ne l’empêche pas de proposer lui aussi une version GT Line, avec ses éléments décoratifs noir laqué ou ses jantes de 17 pouces.

Mais le Rifter, ce n’est pas que du look. Ses dimensions trahissent en effet une garde au sol rehaussée, d’environ 30 mm. Et s’il reprend lui aussi la fonctionnalité Advanced Grip Control plus l’assistance à la descente, il les complète de pneumatiques mixte Michelin Latitude Mud&Snow. Et pour les plus exposés aux aléas climatiques ou aux chemins défoncés, une version 4×4 par Dangel sera aussi au programme, nous y reviendrons dans un sujet ultérieur, car ce modèle fera l’objet d’un concept lui aussi dévoilé au salon de Genève.

Une planche de bord différente

Alors bien sûr pour le reste, on retrouve toutes les fonctionnalités et tous les équipements des Berlingo et Combo : versions courte et longue à 5 ou 7 places, 3 sièges individuels de second rang et siège passager avant repliables à plat, nombreux rangements, dont double boite à gantes, capucine, arche de toit translucide et coffre de toit, porte coulissante avec vitre descendante électrique… Et bien sûr également les aides à la conduite dont le régulateur de vitesse adaptatif jusqu’à l’arrêt, l’aide au maintien de file…

Mais le Rifter réserve néanmoins une petite surprise à bord. Peugeot l’a en effet doté du i-Cockpit. On retrouve donc le petit volant aplati en haut et en bas, et une instrumentation en hauteur.

Question motorisations, le programme est identique. Avec donc (filtre à particules sur motorisations essence) :

  • 1.5 BlueHDI 75 ch avec boîte manuelle 5 rapports
  • 1.5 BlueHDI 100 ch avec boîte manuelle 5 rapports (plus une version basse conso)
  • 1.5 BlueHDI 130 ch avec boîte manuelle 6 rapports ou automatique 8 rapports
  • 1.2 Puretech 110 ch avec boîte manuelle 5 rapports (plus une version basse conso)
  • 1.2 Puretech 130 ch avec boîte automatique 8 rapports

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Peugeot Rifter, un nouveau genre de crossover"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

Il faudra suivre l évolution des ventes pour voir lequel (des 3) correspond le mieux a ce type de marcher
Quelqu’un a les volume de vente des prédécesseurs ?

Thomas
Invité

C’est le FIAT Combo(pardon…Opel 😀 )qui a le moins bon chiffre de ventes parmi les versions actuelles…

Et je crois que c’est le Citroën Berlingo qui fait le plus gros chiffre…derrière le VW Caddy au niveau européen(j’espère que la nouvelle triplette va faire mordre la poussière au Caddy)

greg
Invité

Caddy:57186, Berlingo: 37513 unités Partner: 27013 unités, Kangoo: 23072, Doblo: 7364 unités , Combo: 6864.
Je précise ce sont des VP, il faut Multiplier par 2 environ les chiffres pour y ajouter les VU, mais l´ordre de Grandeur s´en trouve inchangé

anto7076
Invité

Des leds bien moins mess de mon points de vue que sur la 508… Mais bon déjà un changement de signature lumineuse…. Domage surtout vu le résultats 508. Domage que berlingo et combo aient pas eu droit un des differenciation de feux. Sinon bien sympa ce vehicule

SAM
Invité

C’est un ludospace et pas un crossover… ne reprenez pas les éléments de discours de la communication Peugeot car ils ne révolutionne pas le genre … et cette auto reste dans la norme du ludospace donc n’en faites pas un pick up!

Thibaut Emme
Admin

Crossover = à la croisée des segments…

Ce serait un fourgon cabriolet, ce serait un crossover 🙂

Thomas
Invité

Très sympa la triplette PSA des ludospaces 🙂

greg
Invité

« Peugeot Rifter, un nouveau genre de crossover »
Pas si nouveau que cela, il y a eut avant le Berlingo XTR et le Roomster Scout.

miké
Invité

Et meme le partner ushuai a ses débuts

wpDiscuz