Leblogauto.com

Jaguar Land Rover met aux enchères une partie de ses réserves

Jaguar Land Rover semble conserver des curiosités dans ses réserves… Pour preuve, cette prochaine vente aux enchères où le groupe entend se séparer d’une partie des véhicules de son stock. Pas de Jaguar Type E, Mark 2, XKSS ou encore de Land Rover Defender cependant. Il est ici question de véhicules plus inattendus…

Lorsqu’un groupe automobile se sépare aux enchères d’une partie de son patrimoine, on s’attend bien entendu à ce que les lots soient issus de sa propre histoire. Comme ce fut le cas lors de la récente vente du conservatoire Citroën. Dans le cas des spécimens proposés ici à la vente par le groupe JLR, ce n’est pas le cas… Ou pas tout à fait, puisque ce sont majoritairement des autos appartenant à l’histoire du groupe British Leyland qui sont mises à l’encan. A côté, on trouve aussi des véhicules de provenances variées. Borgward, Renault, Peugeot, Mercedes-Benz ou encore FSO, la sélection est pour le moins éclectique…

Le groupe British Leyland à l’honneur chez Jaguar Land Rover

Si les félins et les baroudeurs du groupe JLR sont absents du catalogue de la vente, on ne peut pas en dire autant pour les modèles de feu British Leyland. Ainsi retrouve-t-on bon nombre d’Austin, dont deux A40 Sport de 1952. Et parmi les plus récentes, deux petites Metro. L’une en finition Van Den Plas et l’autre munie d’une boîte automatique. Celle qui devait remplacer la Mini est d’ailleurs à l’honneur, puisque ses déclinaisons sportives MG (atmo et turbo) figurent aussi dans la liste des lots.

Chez MG toujours, notons la présence d’une très rare Maestro Turbo et d’une Midget 1500 de 1979. A côté de cela, un coupé Morris Marina sera aussi proposé. Celui-ci aura au moins échappé au fameux supplice du piano de l’ancienne version de Top Gear… Autre rareté, un prototype Reliant de 1972 basé sur la Scimitar GTE et doté de quatre roues motrices.

Des françaises, des allemandes… et même un bateau!

Parmi les autres modèles mis en vente se trouve une autre compacte turbulente, la Vauxhall Chevette 2300 HS. Ainsi qu’un van Bedford CA dans sa version Dormobile (camping car). Au rang des étrangères, on trouve quelques françaises comme la Renault Caravelle ou encore une Peugeot 402 de 1938. Mais aussi une amusante Goggomobil T-250. Ces deux dernières autos nécessiteront toutefois quelques soins avant d’être en état de reprendre la route.

Enfin, est à noter la présence d’un bateau Riva Runabout, construit par le chantier naval Piantoni. Et d’une trentaine de voitures et avions pour enfants. Celles-ci sont majoritairement à pédales, bien que l’on trouve un modèle de Triumph TR3 à moteur électrique.

Si le détail exact de chacun des lots (kilométrage, suivi, état général) ,n’est pas encore précisément connu, la maison Brightwells précise que de plus amples informations seront progressivement mises en ligne. Et ajoute que la liste des lots n’est pas encore définitive. Autre aspect important, il n’y a pas de prix de réserve, du moins pour ceux déjà révélés. Alors si le cœur vous en dit (NDLA : et si la conduite à droite ne vous rebute pas…), la vente se déroulera dans un mois presque jour pour jour, le 21 mars.

Les 83 lots listés à ce jour sont visibles à cette adresse.

Source : Brightwells

Illustrations : Brightwells