Accueil BMW Inde : hausse des investissements de BMW dans l’assemblage local

Inde : hausse des investissements de BMW dans l’assemblage local

200
0
PARTAGER
Mini Countryman

BMW compte bien investir davantage dans ses opérations locales d’assemblage en Inde malgré la hausse des droits sur les kits d’équipements importés. Le constructeur, qui assemble actuellement huit modèles dans son usine de Chennai, devrait commencer la production locale du MINI Countryman au plus tard au cours de l’année 2018. Il projette également le lancement en 2019 d’un SUV fabriqué localement, le BMW X4.

Le président de BMW India, Vikram Pahwa, a déclaré que les incertitudes entourant l’environnement réglementaire avaient certes rendu complexe l’établissement d’un programme, mais que l’entreprise était déterminée à se développer sur le marché indien.

Reconnaissant qu’il s’agissait d‘un environnement de travail « très difficile », Vikram Pahwa a néanmoins déclaré que de toute évidence, si le contexte législatif s’avère un peu plus stable, le constructeur peut se montrer plus confiant. Une confiance due également aux lancements opérés en 2017, des éléments qui, selon lui, sont autant de preuves de la capacité de BMW India à générer de la croissance.

Cette déclaration intervient alors que le budget de l’Etat indien, annoncé le 1er février dernier, proposait d’augmenter les droits de douane sur les automobiles et les motocycles importées en CKD (Completely knocked-down units) à 15% contre 10% précédemment.

Près de 95% des quelque 40 000 véhicules de luxe vendus en Inde annuellement sont importés sous la forme CKD, puis assemblés localement en vue d’échapper aux importantes taxes sur les véhicules importés en tant que produits finis. Pour rappel, le marché indien des voitures de luxe et des SUV a connu une forte croissance à deux chiffres en 2017.

Plusieurs experts de l’industrie indienne estiment néanmoins que l’augmentation des prix des véhicules découlant de la hausse des taxes d’importation devrait désormais exercer une pression sur les ventes. A noter à cet égard, que BMW India avait quant à lui gelé une hausse des prix, pour ne la rendre effective qu’en avril prochain.

Pas de politique spécifique pour les véhicules électriques

En ce qui concerne les véhicules électriques, M. Pahwa a déclaré que l’entreprise ne voyait pas la nécessité d’une politique spécifique, mais exhortait le gouvernement à établir une feuille de route  pour le développement des infrastructures afin de déterminer les lieux et dates de mises en places des équipements nécessaires. En vue de réduire les émissions de l‘Inde, BMW India envisagerait d’y commercialiser des hybrides rechargeables, mais la fragilité des infrastructures  électriques ainsi que le très faible équipement actuel en matière de recharges de batteries risque de freiner considérablement le déploiement d’un parc automobile électrique en Inde.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz