Accueil F1 F1 2018 : l’Alfa Romeo Sauber C37 à la loupe

F1 2018 : l’Alfa Romeo Sauber C37 à la loupe

1901
12
PARTAGER

Alfa Romeo Sauber F1 Team vient de dévoiler la nouvelle C37 qui défendra ses couleurs cette saison 2018 en F1.

Sauber vit une période de changements. Ferrari (via Alfa Romeo) redevient un partenaire privilégié et Frédéric Vasseur entend bien redresser la barre d’une écurie qui ne ressemble plus trop à celle qu’elle fut du temps de sa superbe.

La première bonne nouvelle pour l’écurie, c’est que le budget devrait être à la hausse cette année. En effet, en plaçant Charles Leclerc et en ayant tout le capot moteur de la voiture, Ferrari/Alfa Romeo apporte sans doute pas mal de millions. Et, effet boule de neig ou pas, plusieurs « partenariats » ont été annoncés. Quand les sponsors reviennent, c’est bon signe.

La livrée avait été dévoilée l’an dernier. Blanche avec un capot bordeaux et des liserés bleu foncé. Le logo Alfa Romeo se retrouve un peu partout, que ce soit en couleur, ou en monochrome comme sur le capot moteur.

Le renouveau de Sauber ?

Passons à la C37 proprement dit. Déjà, le museau. Inspiré par celui développé depuis deux saisons par Force India, il intègre des « trous » (photo 1 flèches rouges). Ces trous permettent de garder une partie plus importante du flux aérodynamique pour l’envoyer dans les soubassements ou dans un F-duct. Cela permet d’avoir un museau bas tout en gardant ce flux. Ce museau semble être l’un des plus fins vus depuis que la F1 a imposé les museaux bas. On pourra noter qu’il a deux sorties F-Duct (photo 2).

Très intriguant, la C37 n’a pas de « brake duct » (photo 1 flèches vertes) ! Ces appendices de carbone sont utilisés habituellement pour forcer le flux vers les freins et les refroidir. Volonté de cacher quelque chose, solution innovante trouvée pour s’en passer ?

L’aileron avant semble gagner en complexité des plans, même s’il n’a pas la « vague » des ailerons Mercedes, Ferrari ou autre (la vague sert à faire « sauter » la roue par le flux d’air). Surtout, ses montants extérieurs sont ouverts (photo 1 flèches jaunes). Cela permet de rediriger une partie du flux vers le côté de la voiture pour calmer les perturbations créées par la rotation des roues. Ce faisant, on permet au flux qui longe les flancs de mieux circuler.

Ce flux est aussi dirigé par les nombreux éléments en cascade (photo 3 flèches rouges). Qu’ils soient verticaux, sur les « barge boards » ou horizontaux comme au-dessus des ouvertures latérales. Cette partie est devenue cruciale depuis deux saisons et un énorme travail est fourni par toute les écuries. On peut remarquer que la voiture possède deux ouïes latérales bien visibles (photo 3 flèches vertes). Habituellement, les séparations sont plutôt masquées à l’intérieur de l’ouïe elle-même.

Le plein d’ouvertures

Le Halo a un appendice aérodynamique (photo 4 flèche rouge et photo 5 flèches vertes). Toléré dans la mesure de plusieurs millimètres, cet habillage de la structure en titane peut avoir un rôle aérodynamique. Ici, le bord supérieur a une double « lame ». Sans doute pour créer un vortex ou au contraire calmer le flux pour mieux aller dans la cheminée supérieure.

Cette dernière est très travaillée avec beaucoup d’ouvertures de part et d’autre d’un pied central (photo 4 flèches vertes). Elle est dérivée de celle de l’an dernier. On peut également remarquer sur l’arête du capot moteur comprend également une ouverture ménagée pour aérer le moteur Ferrari (photo 6 flèche rouge). Cela doit permettre de réduire les ouvertures latérales tout en conservant un bon refroidissement.

A l’arrière, le capot ne touche pas le fond plat comme c’est désormais le cas pour toutes les écuries. Le pilier central de l’aileron est ici double (photo 6 flèches vertes). Les piliers reposent sur la « crash box ». L’aileron arrière (temporaire ?) est simple mais les montants sont très travaillés avec des fentes ménagées dedans.

L’Alfa Romeo Sauber C37 sera aux mains de Marcus Ericsson et de Charles Leclerc pour la saison 2018. Si la C36 était très (trop ?) simple, cette C37 semble bien travaillée. Elle sera mue par le moteur Ferrari de cette année et compte jouer le milieu de tableau.

Illustration : Alfa Romeo Sauber F1 Team (modifiées par Leblogauto.com)

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "F1 2018 : l’Alfa Romeo Sauber C37 à la loupe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Ces F1 sont atroces à regarder………..

zafira500
Invité

Une F1 a pour but d’être efficace, pas d’être belle. Par contre, j’ai beaucoup de mal avec le Halo, dont je ne vois pas du tout l’efficacité d’un point de vue visuel (en plus d’être disgracieux).

Verth.
Invité

« dont je ne vois pas du tout l’efficacité d’un point de vue visuel »

Que voulez-vous dire ? Le halo n’a pas de fonction visuelle. Il est fait pour protéger la tête des pilotes d’éventuels chocs. Voir les cas Massa et Bianchi.

zafira500
Invité

@Verth.
La barre de maintien central du Halo est pile-poil devant le pilote. Pas bon pour la visibilité ça.😉

Verth.
Invité

Oui, je suis d’accord, ainsi qu’avec Thibaut Emme. Mon intention n’était pas de défendre le halo, que je juge une horreur, mais je n’avais pas compris votre remarque.

Christian
Invité

Ces F1 sont sublimes à regarder………..

Invité

La photo vue de derrière est superbe, dommage que l’avant soit gâché par le halo et la règlementation sur les nez….sans ça on aurait pu avoir parmi les plus belles f1 avant l’année dernière

wizz
Membre

parmi les plus belles….euhhh

toutes les F1 sont tortueuses, avec des appendices aéro partout
cette voiture ne fait pas d’exception (puisque tout le monde copie tout le monde, avec plus ou moins de rapidité, lorsqu’un truc s’avère être efficace, même pour un pouillième de seconde)

AXSPORT
Invité

Des problèmes de vue surement…………

😉

Kaizer Sauzée
Invité

Super de revoir le beau sigle d’Alfa Roméo sur une F1.

AXSPORT
Invité

Effectivement
Pour le reste…………

wpDiscuz