Leblogauto.com

Aux enchères : une Dodge Charger 1969 de star(s)

La Dodge Charger n’est pas à proprement parler une voiture rare. Mais celle dont il est ici question a connu deux propriétaires célèbres. Le premier est un acteur américain habitué aux sommets du box-office. Le second quant à lui est un chanteur anglais grand collectionneur de voitures.

Il y aura du beau monde à la vente Race Retro Classic Car organisée en fin de semaine prochaine par la maison Silverstone Auctions. Outre les Mercedes 500 E et Lancia Thema 8.32 de Mister Bean, passera aussi sous le marteau une Dodge Charger « Bullitt Spec », appartenant au leader du groupe Jamiroquai, Jay Kay. Avant lui, la muscle car était déjà entre les mains d’une autre célébrité, l’acteur américain Bruce Willis.

La Dodge Charger, une bête de scène

La seconde génération de la Charger, apparue en 1968 est sans nul doute celle qui vient à l’esprit à l’évocation du modèle. Née après l’érosion des ventes de la première itération, elle a été popularisée notamment par la série « Shérif, fais-moi peur », mais aussi et surtout grâce à son rôle dans le film « Bullitt«  avec Steve McQueen.

Sous le capot, c’est un V8 de 7,2 litres de cylindrée qui gronde. Il développe soit 375 chevaux, soit 425 dans la version dite big block équipant le modèle R/T. Et en 1969, un six cylindres vient compléter la gamme par le bas. Côté transmission, l’acheteur a le choix entre une boîte automatique à trois vitesses ou une mécanique à quatre rapports.

Offerte à Bruce Willis par Demi Moore

Initialement, cette Dodge Charger 1969 a été offerte à l’acteur par sa première épouse, Demi Moore. Et Willis n’en est pas à sa première auto de collection, puisqu’il possède trois autres spécimens rares. Une Shelby GT500 de 1968, une Pontiac Firebird 400 de la même année et qu’une Chevrolet Corvette 1957. Malgré sa séparation d’avec l’actrice en 1998, l’acteur conservera sa collection jusqu’en 2008. Là, elle sera dispersée aux enchères à Los Angeles.

Concernant la Dodge, c’est un acheteur d’outre-Atlantique qui remporte la mise. Moyennant la somme de 79 560 dollars, c’est le chanteur anglais Jay Kay qui en devient propriétaire. Grand collectionneur d’ordinaire plus enclin à craquer pour une supercar italienne ou allemande que pour une américaine, celui-ci va alors se lancer dans la restauration de la Charger. Dans un seul but : qu’elle soit parfaite.

Black devil car

Et si l’on en croit la présentation de la voiture par Silverstone Auctions, ainsi que les clichés, c’est le cas! Le chrome des jantes Cragar est étincelant, tout comme la peinture noire satinée de la carrosserie. Côté mécanique, le V8  équipant cette Charger (associé à une boîte automatique trois rapports d’origine Chrysler) a fait l’objet d’une attention toute particulière. En 2014, il a ainsi été intégralement révisé, la facture se montant à 25 000 livres (environ 28 000 euros) pour l’opération. A cette occasion, le moteur a aussi subi une augmentation de cylindrée, passant de 7,2 à 8,2 litres.

L’intérieur est à l’avenant, avec un cuir en excellent état de présentation. A noter qu‘un levier de vitesses B&M vient remplacer celui d’origine, et qu’un autoradio Alpine récent est installé. Selon la maison de vente, cette Charger fonctionne parfaitement à tous points de vue. Ce qui ne manquera pas de ravir son futur acquéreur!

Cette Dodge Charger à l’illustre pedigree est estimée entre 50 et 60 000 livres (56 – 67 000 euros). Si cette elle est adjugée dans ces eaux, la somme ne sera pas déraisonnable au regard du marché. Rendez-vous à Stoneleigh le 24 février prochain lors de sa mise à l’encan pour connaître le résultat.

Source : Silverstone Auctions

Illustrations : Silverstone Auctions