Accueil Nissan Essai Nissan Leaf 2 au Japon

Essai Nissan Leaf 2 au Japon [Vidéo]

1870
32
PARTAGER

Nous avions découvert son design lors du dernier salon de Francfort le mois dernier. La voici enfin entre nos mains, la nouvelle Nissan Leaf. Nous nous sommes rendus au Japon pour en prendre le volant.

La Nissan Leaf 2 évolue très profondément en design. Elle passe d’un look de batracienne, à celui d’une futuriste Micra, si on devait résumer les choses en deux mots. On reconnaît donc ainsi le langage de style de la citadine du catalogue. Elle affiche ainsi des traits plus francs, à la serpe, et perd ainsi ses rondeurs.

Un style plus sage

A l’arrière, les feux rappellent ceux des Nissan 370Z ou encore du Juke. Comme pour la première du nom, les lignes ont été lissés par la soufflerie, pour une aérodynamique léchée. Cela participe au rendement global pour optimiser la consommation, un chapitre particulièrement important pour une voiture électrique ou chaque kilomètre compte.

A bord, la présentation générale s’est assagie. Le dessin de la planche de bord paraît simplifié, mais on retrouve des commandes communes avec la première génération de Leaf. On pense notamment aux boutons de climatisation, ou au sélecteur de la boite automatique, qui sont quasiment identiques au premier modèle. Ses cotes rallongées permettent aussi de gagner un coffre qui cube à 435 l (370 auparavant).

Essai nouvelle NissanLeaf à Tokyo (2017)

Néanmoins l’ensemble se trouve modernisé pour des touches technologiques, à commencer par les compteurs remplacés par un écran couleur. Et puis le vieillissant système d’info-divertissements intègre désormais ce qu’on attend d’une voiture moderne, comme par exemple la possibilité de coupler son téléphone portable avec le système Carplay ou Android Auto.

Autonomie : au moins 300 km

Si l’on en croit les chiffres, l’autonomie annoncée par Nissan devrait théoriquement atteindre les 380 km. Ce que nous n’avons pas pu vérifier, car tout comme une voiture thermique, on ne roule pas jusqu’à la panne. Néanmoins selon nos projections, nous l’évaluons confortablement à au moins 300 km sans soucis. Cela paraît peu, mais la gamme va s’étoffer d’une déclinaison à l’autonomie rallongée.

La puissance s’établit à 150 ch (110 kW), ce qui se sent immédiatement au volant. La Nissan Leaf 2 paraît ainsi bien plus nerveuse. Cela facilite ainsi la vie derrière le volant, avec une auto plus prompte pour se sortir de toutes les situations urbaines. La polyvalence y gagne également, notamment sur les routes hors agglomérations où elle se sent encore plus à l’aise qu’avant.

Essai nouvelle NissanLeaf à Tokyo (2017)

Justement, avec un châssis plus affuté et un centre de gravité mieux maitrisé, la voiture paraît bien moins sensible aux mouvements de caisse. Le confort y gagne pour tous les passagers, mais le conducteur prend aussi un peu plus de plaisir à la bousculer. Et puis le mode de régénération rend d’ailleurs la vie plus ludique au volant, puisqu’on peut quasiment se passer de la pédale de frein.

Nissan Leaf 2 : quasi-autonome ?

En plus de cela elle hérite de toutes les dernières technologies pour presque se laisser conduire. On pense notamment au ProPilot, qui grêce au maintien de file et au régulateur adaptatif, la rend à moitié autonome sur les voies express jusqu’à 100 km/h. Législation oblige, interdiction de lâcher le volant, l’électronique veillant à coups d’alarme. En outre, elle sait se garer toute seule, ce qui ravit les allergiques au stationnement.

Ainsi, la Nissan Leaf 2 consolide ses prestations, même si l’autonomie dans un premier temps n’a rien d’impressionnant par rapport au marché. En face, on a notamment une Renault Zoé donnée pour 400 km, ou une Opel Ampera-e de plus de 500. Mais la Japonaise bénéficie d’une image sérieuse et fiable en tant que pionnière du genre, ce qui rassure le prospect. Sa gamme débutera à partir de 27900€ en version 40 kWh (avec déduction des 6000€ de bonus).

+ ON AIME
  •  Design extérieur plus sage
  • Performances en hausse et châssis plus affuté
  • Confort, habitabilité et volume de coffre
ON AIME MOINS
  •  Manque de modernité du design intérieur
  • Version 60 kWh pas encore disponible…
NISSAN LEAF
Prix (à partir de) 27 900,00 €
Prix du modèle essayé N/A
Moteur
Type et implantation Electrique, Avant
Cylindrée (cm3)
Puissance (kW/ch) 110 / 150
Couple (Nm) 320
Transmission
Roues motrices Avant
Boîte de vitesses
Châssis
Suspension avant Pseudo McPherson
Suspension arrière Traverse déformable
Freins Disques ventilés
Jantes et pneus 205/55 R16 ou 215/50 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h) 144
0 à 100 km/h (s) 7,9
Consommation
Autonomie (cycle NEDC mixte) 378 km
CO2 (g/km) 0
Dimensions
Longueur (mm) 4490
Largeur (mm) 1790
Hauteur (mm) 1540
Empattement (mm) 2700
Volume de coffre (l) 435
Batterie (kWh) 40
Masse à vide (kg) 1525

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Essai Nissan Leaf 2 au Japon [Vidéo]"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Est-on prêt psychologiquement à se faire conduire par l’homme (ou la femme) invisible ?

D’après une étude récente, avoir un volant qui bouge tout seul stresse le passager, tandis que l’absence total de volant n’a pas ce phénomène (on peut le voir sur les Navya).

Il va falloir faire comme dans les films avec des volants escamotables 😀

Sympa cette prise de contact (sans jeu de mot) au Japon !

Mr Corniaud
Invité
SGL
Invité

Très bonne auto…
Dommage que le pendant de Renault n’existe pas ! une Mégane ZE…
Ni prévus pour les prochaines années. 😯

amiral_sub
Invité

le peu de synergies entre renault et nissan est flagrant : aucune pièce commune entre la zoé et la leaf : une a 2 moteurs au choix de 90ch, le fameux chargeur cameleon qui charge de 2 à 43kw en AC. L’autre a un moteur de 140ch, ne charge qu’a 7kw max. Contrairement à la leaf première génération, les cellules proviennent dorénavant du même fournisseur (LG). Si une megane ZE voyait le jour, espérons qu’elle prenne le meilleur des 2 (140ch + cameleon). Et espérons une RS (megane et zoé) bi moteurs ! Avec l’électrique tout devient possible

Thibaut Emme
Admin

@amiral_sub : le chargeur caméléon dégrade l’autonomie.
C’est pour cela que la Zoe ZE40 avec le max d’autonomie ne l’a pas (22kW max soit une charge dite accélérée).

La Mégane ZE a existé en europe et existe encore en Corée :
https://www.leblogauto.com/2017/11/la-samsung-sm3-z-e-gagne-plus-de-50-dautonomie.html 😉

SGL
Invité

Oui @Thibaut 😉 mais je voudrais voir une Mégane ZE moderne avec batterie dans le plancher puis un Captur ZE, un Kadjar ZE, etc. et le tout sur une base de nouvelles générations.
D’ici 2021, il aura beaucoup de monde sur le marché… Ce n’est plus le moment de dormir sur ses lauriers !

amiral_sub
Invité

Thibaut: pour rappel la zoe a 2 moteurs au choix: le R avec cameleon 22kw ou le Q avec cameleon 43kw. Aux lecteurs qui ne connaissent pas beaucoup les VE, sachez que même une tesla ne charge qu’à 16kw max sur de l’AC. Parce que la durée de charge est l’élément désormais primordial sur les VE, Renault a fait fort avec le cameleon (donc bridé à 22kw sur les moteurs R). Et 7kw max sur une leaf 2. Elle ne fera pas le plein avec les bornes des syndicats d’énergie ni dans les parkings de leclerc

pcur
Invité

C’est quelque chose qui va rapidement changer et les prochaines générations auront beaucoup plus d’éléments en commun.

Kaiser Sauzée
Invité

Une Clio ZE avant une Mégane serait plus judicieux.

amiral_sub
Invité

quel intérêt d’une clio ze alors que la zoe est deja positionnée sur le crenaux des citadines avec plus d’espace aux jambes et un coffre plus grand?

SGL
Invité

Oui, la Zoe est le pendant de la Clio en VE.
La Clio V (2019) sera hybride 48V et peut-être avec une version PHEV ?
Et sans diesel certainement.

Gilles
Invité

Cela semble parfait cette nouvelle technologie de conduite assistée.

Mais la question que je me pose est que si vous possédez un second véhicule plus ancien qui lui n’a pas toutes ces aides à la conduite il y a un risque de ne pas réagir sainement car vous aurez perdu l’habitude d’utiliser un volant et 3 pédales.
Je trouve cela dangereux de « déresponsabiliser » ainsi le conducteur (mais c’est sans doute une question de génération pour moi qui ai le permis depuis 50 ans).

Thibaut Emme
Admin

@Gilles : des véhicules sans ABS, sans ESP, sans AFU, sans airbag on en croise tous les jours.
Si on a une voiture de moins de 10 ans et une de 20 ans, se pose la même question non ?

Ici, le souci vient de la période de transition entre l’assistance au maintien sur la voie et la vraie conduite autonome que l’on nous imposera peu ou prou.

ART
Invité

Imposer la conduite autonome, vraiment ? Drôle de notions des libertés Thibaut…

Thibaut Emme
Admin
@ART : Pourquoi toujours croire que je suis d’accord avec ce qui est décidé par la loi ou qui pourrait l’être. Est-ce qu’ici j’ai dit que JE l’imposerais ? Ou que je suis d’accord qu’il faudrait l’imposer ? Je ne crois pas. Mais, il ne faut pas se leurrer, ce sera imposé – peu ou prou – comme je l’ai dit. Exactement comme on a imposé l’ESP (qui s’en plaint dans la vie de tous les jours ?) ou les airbags (sauf pour les séries de moins de 1000 unités par an) ou même le code de la route (Napoléon… Lire la suite >>
ART
Invité

Alors c’est dans la tournure des phrases qui semblent ambiguë pour la compréhension, ou qui mérite un peu de hauteur de journaliste dans ce cas…

Le reste de tes comparaisons sont fallacieuses à mes yeux. Comparer une baisse de vitesse ou la conduite autonome sans concertation, que ces « propositions » reviennent en force de manière récurrente quelque soit les partis au pouvoir devrait a minima poser des questions quand tu rabâches en permanence avec la démocratie.

Invité

La notion de liberte, c’est pouvoir aller ou l’on veut quand on veut. Apres, ne pas avoir a conduire en ville ou sur autoroute, honnetement, elle est ou la notion de restriction de liberte sachant que le plaisir y est nul de toutes les manieres?
Apres, il y aussi la notion d’encombrements des voies de circulation : une flot de circulation avec que des voitures autonomes reduit considerablement les embouteillages… Donc on y serait tous gagnant….

Gilles
Invité

Ce n’est pas faux. C’est pourquoi il faudrait interdire les véhicules de plus de 20 ans qui sont hyper dangereux tant en sécurité active que passive.
Tous ces véhicules auraient moins de 3 étoiles aux crash tests (sans compter qu’ils sont bouffés par la rouille).

miké
Invité

personnellement, je suis pour que l’on interdise ton opinion.

Gilles
Invité

@ Mickey : Désolé mais chacun a le droit de s’exprimer même si cela ne correspond pas à ton avis. C’est cela la démocratie !

Arbracam
Invité

J’ai souvent entendu dire sur ce blog, que le surpoids des voitures électriques augmentaient la pollution aux particules d’usure des plaquettes de frein. Du a la masse supplémentaire a freiner comparativement au voitures thermique.
Or il est bon de savoir qu’il ai constaté qu’une voiture électrique avec le système de freinage électromagnétique (récupération d’énergie au freinage) use 4 fois moins les plaquettes de freinage qu’un modèle thermique a gamme de véhicule comparable.

amiral_sub
Invité

tout à fait. Mais je découvre que c’est du à une sorte de racisme anti-VE. Il y a de nombreux arguments falsifiés anti VE (épuise des ressources naturelles, va écrouler le réseau électrique, fait travailler des enfants, et je dois en oublier)

Pedro5
Invité

On aime: Le design exterieur plus sage.
Ben a voir les photos… non elle est degueulasse la. Merde quand meme!

amiral_sub
Invité

ouaip, c’est toujours pas un prix de beauté

Gilles
Invité

Evidemment ce n’est pas une Aston !

amiral_sub
Invité

pas besoin d’aller aussi loin, il y a des compactes plutot jolies (megane, focus, A3). Ce n’est (toujours) pas le cas de la leaf

wpDiscuz