Accueil Actualités Entreprise Opel : Tavares plaide pour une réduction des coûts … contre le...

Opel : Tavares plaide pour une réduction des coûts … contre le gâchis

2112
20
PARTAGER
PSA Groupe

Opel pourrait mener un plan de réductions de coûts. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, dans un entretien accordé au journal allemand Die Welt. Déclaration qui fait suite à l’achat  de la filiale de GM par le groupe français, officialisé en août dernier.

Très large décalage de coûts entre Opel et PSA

Arguments plaidant en faveur de telles mesures : selon Tavares, les coûts de production d’Opel seraient au moins 50% plus élevés que dans les usines françaises de PSA. Il estime ainsi que « beaucoup de problèmes sont dus au fait que les choses sont disproportionnées chez Opel, qu’on y consomme trop d’énergie, que les procédures ne sont pas assez efficaces ». Constatant que « l’industrie automobile demeure un secteur où il y a beaucoup de gâchis« , le patron de PSA a lancé un appel à plus d’efficacité, « partout et dans toutes les fonctions. »

Ces propos pourraient toutefois se traduire par d’importantes suppressions d’emplois, alors que le groupe français tente à présent d’intégrer Opel au reste du groupe. PSA a ainsi d’ores et déjà annoncé la suppression de 400 emplois au Royaume-Uni dans l’usine Vauxhall  – marque britannique acquise lors du rachat d’Opel – d’Ellesmere Port. La perte du quart des effectifs du site est liée au très large décalage entre les coûts actuels de fabrication et les performances d’Ellesmere Port par rapport aux usines de PSA, a justifié en effet un porte-parole de PSA.

En Allemagne, Carlos Tavares s’est engagé sur une sauvegarde des postes, mais seulement jusqu’à fin 2018.

Une rentabilité à retrouver chez Opel

Tavares a par ailleurs précisé que son groupe ne financera les programmes prévus pour le siège de la division à Rüsselsheim, en Allemagne, que lorsqu’il sera convaincu de leur rentabilité. Il considère en effet que les projets de développement promus actuellement chez Opel sont insuffisants pour pouvoir assurer le succès de la société. Déclaration à rapprocher des propos énoncés préalablement par PSA laissant entendre qu’il utiliserait ses propres technologies et plates-formes pour la production des futurs modèles Opel.

Une étude du centre de recherche automobile allemand de Duisbourg-Essen (CAR) publiée début octobre indiquait pour sa part qu’Opel devrait supprimer 6.000 emplois pour être compétitif face à PSA.
Selon le magazine Automobilwoche, l’ancienne filiale de GM a perdu 250 millions de dollars sur le deuxième trimestre, après avoir perdu 200 millions au premier trimestre. General Motors a ainsi cumulé plus de 15 milliards de dollars de pertes en quinze ans dans ses activités européennes. Selon les calculs établis par CAR, Opel produit en moyenne 30 véhicules par salarié, contre 35 chez PSA. Opel perdrait ainsi 6.000 euros par salarié, contre un gain de 25.000 par employé pour le groupe français. Un constat qui fait très mal …

Nouveau plan de bataille à la mi novembre

« Une stratégie a été mise en œuvre qui n’a tout simplement pas fonctionné et nous sommes confrontés au risque qu’Opel ne soit pas en mesure de respecter les plafonds d’émissions qui entreront en vigueur en 2020. Cela est extrêmement grave et extrêmement dangereux pour l’entreprise », a encore déclaré Tavares à Die Welt.

Alors qu’Opel enregistre des pertes depuis 15 ans, un nouveau plan de bataille doit être présenté vers le 10 novembre prochain. Parmi un des vastes défis lancés à ses dirigeants figurent l’atteinte du niveau de compétitivité de son nouveau propriétaire PSA. Objectifs 2020 : obtenir un flux de trésorerie positif et une marge opérationnelle de 2%, un niveau toutefois bien faible même s’il sera difficile à atteindre.

Sources : Reuters, Die Welt, Capital

Crédit Illustration : Opel/ PSA

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Opel : Tavares plaide pour une réduction des coûts … contre le gâchis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
Oui mais Opel c’était la 2ème marque allemande il y a 30 ans. La surcapacité allemande, c’est comme la surcapacité japonaise. L’Allemagne comme le Japon ont trop de labels qui ne doivent leur survie qu’au fait qu’ils inondent les autres marchés en plus de leur marché domestique. Mais le miracle des 30 Glorieuse étant passé, le miracle des années 2000 aussi dans une moindre mesure… Il y a eu un repositionnement de l’industrie auto dans toute l’Europe (France, Italie, GB et Esapgne). L’Allemagne fait de la résistance mais les lignes changent avec Audi, VW et Mercedes partis pour bien délocalisé… Lire la suite >>
panama
Invité

Le soucis d’Opel c’est la perfusion permanente dont cette marque a fait l’objet de la part de GM pour rester sur le marché européen.
GM a jeté l’éponge maintenant : Opel va devoir faire des sacrifices, et ça va commencer par Vauxhall bien sûr à cause du Brexit.

greg
Invité
Le soucis d´Opel c´est surtout que l´image de marque a souffert grâce à GM et l´ère Lopez. Les ventes de la marque ont fond du 50% en 15 ans, et ce non pas Suite au choc pétrolier et la fin des trente glorieuses, mais Suite aux politiques misent en place à la fin des années 70 jusqu´au début 90! Ensuite Perfusion permanente? Tu oublies les nombreux plans sociaux et dégraissages subits par Opel, il me fait rire l´autre Avec ses syndicats des trentes glorieuses, ces syndicats ont plus avalé qu´aucun autre snydicat francais. Juste pour les années 2000, 4 plans… Lire la suite >>
SAM
Invité

@greg. L’autre insiste sur le fait que la recomposition de l’industrie auto en Angleterre, en France, en Espagne et en Italie a été plus intense qu’en Allemagne. Quand on parle de surproduction en Europe, l’Allemagne en est la raison … Donc l’autre pense aussi que Kia/Hyundaï/Skoda ont aussi bien siphonné les ventes des généralistes traditionnels qui sont de Peugeot en passant par Renault, Citroën et Opel concentrés sur les 3 hdg allemands et n’arrivent pas à avoir un positionnement bon marché!

panama
Invité

Euh… Opel a été racheté par GM en 1929

wizz
Membre

http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/les-effectifs-de-renault-fondent-en-france-les-usines-se-developpent-a-l-etranger_1540960.html
L’article datait de 2013.
L’effectif (français) de Renault passerait en 3 ans de 44.642 salariés à 37.142 fin 2016, plus de 7000 personnes, soit davantage que les 3 derniers plans sociaux de Opel!!!

https://www.sites.google.com/site/histoiregrouperenault/un-peu-d-histoire/histoire-des-sites-renault/billancourt
L’histoire de Billancourt
1970: 39.000 personnes
1992: 0

Quant à PSA, s’ils sont devenus rentables, c’est qu’ils avaient tranché dans le lard français. Les chiffres parlent d’eux même…
https://www.challenges.fr/challenges-soir/psa-ou-l-hecatombe-des-effectifs_433483

alors greg, c’est vrai que 4 plans sociaux chez Opel, c’est toujours 4 plans de trop. Mais par rapport au prix payés par les (ex)employés de PSA, il y a encore une belle marge de « progression »…

Invité
Pour avoir travaille chez differents constructeurs, et avoir brievement apercu les process de GM (via Opel, justement), il est vrai que les gachis sont faramineux. C’est a se demander si qui que ce soit controle les depenses, les rentabilites… Meme si on n’est pas un capitaliste, on comprend tous qu’une entreprise a besoin de rentabilite pour evoluer. Un minimum. Et voir des projets de developpement correspondant a des millions et des millions d’euros, etre annules a 75% de leur developpement, car personne n’avait evalue les couts ou la veritable rentabilite potentielle, fait froid dans le dos. Les process dans l’automobile… Lire la suite >>
Invité
J’ajoute aussi une aberation vue et revue chez Renault ou PSA: un service travaillant sur un nouveau process, alors que ce process existe depuis 5 ans, mais personne ne l’utilise ni est au courant. Ou une equipe montee par un departement pour lancer un nouveau process, un nouveau systeme ou que sais-je encore, alors qu’un autre service est en charge de strictement la meme chose depuis un bail. Les redondances sont partout. Et ne fonctionnent meme pas de la meme maniere! Chez PSA, il y a moult systemes pour comptabiliser les volumes de vente ou PDM ou autre stats. En… Lire la suite >>
Michaël
Invité

Je pense que les chiffres de PSA sont à nuancer. Certes ils sont bénéficiaires donc meilleurs qu’Opel. Mais pour le bénéfice par salarié, il faut savoir qu’ils faut beaucoup appel aux prestataires pour le développement et aux intérimaires dans les usines. L’effectif officiel est donc réduit, ce qui gonfle le bénéfice par salariés.

Jdg
Invité

@Michael: peut etre oui mais ca marche. le secteur auto est tres variable les intérimaires sont indispensables, les chiffres ne sont donc pas à nuancer, une entreprise de nos jours doit etre flexible sinon elle devient vite non rentable.
PSA a connu une grave crise et en a tiré des leçons, il va les appliquer à OPEL et virer plein de monde apres fin 2018.
Meme si certain ont crier au scandale, cela est inévitable pour la survie de la marque.

Prométhée
Invité

@Michael: si tu voulais tenir compte des effectifs de prestas utilisés par PSA dans son bénéfice par salarié, tu devrais aussi réintégrer la marge faite sur chacun de ces prestas par leurs boîtes respectives, ce qui reviendrait probablement peu ou prou au même.

Pedro5
Invité

preparez vos cartons chez Opel ca va swinguer…

ART
Invité

Vu le ton employé, ça risque en effet d’être carnage…

SGL
Invité

Il se dit que les technologies électriques et hybrides du groupe pourraient devenir le fer de lance du redressement d’Opel et de Vauxhall pour l’après 2019 !?

ART
Invité

En même temps, vu les contraintes européennes d’émissions…

wizz
Membre
en quelque sorte par défaut (de savoir quoi faire du personnel R&D de Opel) Jusqu’à récemment, le département R&D de Opel développait des bases techniques, des composants pour des voitures Opel, mais aussi pour des voitures vendues sous des marques de GM. Voir par exemple la Buick Lacrosse, basée sur l’Opel Insignia. https://www.leblogauto.com/2017/06/buick-lacrosse-eassist-de-vraie-hybride-lamerique.html Uniquement des 4 cylindres pour les Insignia, mais la base est compatible avec le V6 3.6L. Cela veut dire davantage de boulot, davantage de personnel, davantage de couts pour le  » Das Opel Tecknocenter » Dans un avenir plus ou moins proche, Opel ne développera plus de voitures… Lire la suite >>
Hans Gruber
Invité

ton développement se tient….à condition que l’électrique décolle rapidement….et à condition que PSA ne choisisse pas de s’en remettre à un équipementier pour l’électrification de ses modèles

wizz
Membre

PSA pourrait aussi purement fermer le département R&D de Opel, de tout miser sur celui de PSA. Et si l’élect ne décolle pas rapidement, alors Tavares fera ce qu’il faudra, fera ce qu’il a fait, fera ce que certains de ses prédécesseurs ont fait: « ajuster le paramètre humain » dans le département R&D de PSA, spécialement la branche électrique….

Bref, ça ne change rien sur le fond, à la différence c’est que ça donne une apparence différente aux yeux de la presse allemande, des employés allemands…

georges
Invité

Ça se tien, mais PSA a et investi dans l’hybride et l’électrique (les premières hybrides essence sortent en 2018 ou 2019 (je ne me souviens plus) et l’électrique suit.
Un peu tard pour faire la R&D chez Opel, par contre un partage du travail avec moins d’embauches futures en France …. ..

wizz
Membre
oui et non, parce qu’il y a électrique et électrique http://hybridlife.org/threads/demontage-et-analyse-de-larchitecture-de-batterie-de-tesla-model-s-85.301/ Voici la Tesla S 85 décortiquée Les « piles rondes » sont disposées débout les unes à côté des autres, et étalées sur toute la surface de la base. Un maximum d’éléments pour un minimum de place. Question d’optimisation, difficile de faire mieux Ensuite, on rajoute la structure, et ça devient une plateforme http://www.hybridcars.com/wp-content/uploads/2015/12/IMG_6388.jpg . https://www.challenges.fr/assets/img/2013/01/23/cover-r4x3w1000-578d541db7b51-psa-plateforme-emp2-2013.jpg Voici la plateforme EMP2 de PSA. Il y a des creux, des bosses, des nervures… La plateforme CMP est similaire. On voit que c’est déjà plus délicat de pouvoir disposer de manière optimale les éléments… Lire la suite >>
wpDiscuz