Accueil Constructeurs chinois TuSimple, la start-up Chinoise du camion autonome

TuSimple, la start-up Chinoise du camion autonome

375
0
PARTAGER

C’est la ruée vers le camion autonome ! La technologie intéresse à la fois les constructeurs, les géants du web et des start-up plus modestes. Le Chinois TuSimple, lui, s’attaque à l’Empire du Milieu.

En 2015, Hou Xiaodi créa TuSimple. Ce diplômé de Caltech posa ses valises à San Diego (au sud de Los Angeles.) Il a rapidement levé 230 millions d’euros. Le géant chinois du web Sina, figure parmi les mécènes. En deux ans, il a pu recruter une centaine de personnes et ouvrir un bureau à Pékin. TuSimple fut la première entreprise à avoir obtenu le droit de faire rouler un camion autonome en Californie. FAW Jiefang lui a prêté un tracteur. La start-up l’a fait rouler jusqu’à Tucson, au Texas, sans que le chauffeur n’ait à prendre le volant. La Z.I. de Caofeidian, en Chine, lui subventionna une base de recherche. Enfin, Nvidia vient de lui faire un chèque de 17 millions d’euros.

Le LiDAR de Waymo (Google) « voit » à 80 mètres. Insuffisant pour Hou, qui voulu rajouter des algorithmes d’apprentissage, neuf caméras et trois radars. Ainsi, le camion TuSimple « voit » à 200 mètres. L’idée serait de faire de la conduite en peloton ; seul le camion de tête possédant un chauffeur.

Bien que TuSimple soit basé à San Diego et qu’il fasse surtout appel à des cerveaux américains, la start-up vise la Chine. Le Pays du Milieu est le premier utilisateur de transport routier. Les normes sur les camions et la législation sur le travail des chauffeurs tiennent sur un post-it. D’où de nombreux accidents. TuSimple prétend pouvoir diminuer leur nombre de 75%. Outre FAW, le constructeur Shaanxi Auto est également intéressé.

Crédit photo : FAW Jiefang

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz