Accueil Brève rencontre Un été au Japon – Suzuki Fronte TL (1963 – 1967)

Un été au Japon – Suzuki Fronte TL (1963 – 1967)

339
4
PARTAGER
Suzukight TL - Suzuki Fronte TL (1963)

C’était le tout premier succès de Suzuki (même si elle se vendit moins que la Subaru 360 par exemple.) Dans les années 50-60, les Japonais achetaient des Kei cars, non pas parce qu’elles étaient kawai, mais parce que c’était les seules qu’ils pouvaient s’offrir… 

Cet article est paru pour la première fois sur Le Blog Auto sous le titre « Brève rencontre: Suzuki Fronte TL » le 23 février 2007.

Avertissement: toute ressemblance avec un certain modèle signé Sir Alec Issigonis serait une pure coïncidence…

Au lendemain de la guerre, le Japon connait un boom économique et les Japonais veulent des voitures. Néanmoins, les modèles sont trop chers et le marché de l’occasion est inexistant (les rares constructeurs présents dans l’entre-deux guerres ont produit surtout des camions.)

A l’origine des Kei

A problème classique, solution classique: le gouvernement crée les Kei jidosha (voitures légères, surnommées plus tard Kei car), sous taxées. Le premier règlement est très strict: 100cm3 (150cm3 pour les 4 temps), 2,8m de long et 1m de large maxi. Mais il évolue et en 1955, on en est à 360cm2, 3m de long et 1,3m de large maxi. De quoi inciter de nouveaux venus comme Honda, Subaru et donc Suzuki.

C’est en 1909 que Mishio Suzuki (aucun lien de parenté avec Aguri Suzuki; ce nom est très commun au Japon) fonde la firme éponyme. Au début, il est spécialisé dans les machines à coudre. En 1952, Suzuki se lance dans les deux roues avec la Power Free, une mobylette. Puis il passe à la moto avec une 350.

D’où l’idée, en 1955, d’installer le bicylindre deux temps de la 350 (réalésé à 360cm3) sur une voiturette. C’est la « Suzulight SL », dérivée de la Lloyd allemande. Mais avec 42 exemplaires en 7 ans, ce n’est pas vraiment un succès.

La Mini japonaise

En 1963, Suzuki sort une nouvelle Suzulight: la TL (ou Fronte), qui remplace la SL. De l’extérieur, difficile de ne pas voir une similitude avec la Mini, sortie en 1959. Principale différence: au lieu d’une malle qui s’ouvre à mi-hauteur, la Suzuki propose une porte arrière sur toute la hauteur, qui bascule sur le côté. Bloquée par les règles des kei car, la TL rend 5cm en longueur et 11cm en largeur. Sous le capot, on retrouve le 360cm3 deux temps, poussé à 21ch. Avec 90km/h en descente, on est loin d’une Cooper S. Mais les temps sont encore durs au Japon et il existe un vrai gouffre, en terme de prix, avec les « vraies » voitures.

En parallèle, Suzuki monte un réseau de concessionnaires couvrant tout l’archipel. La gamme s’étoffe avec notamment un van / pick-up, le Carry, en 1961 (qu’ils tenteront de vendre en Californie!) Les utilitaires de poche sont un carton. Aujourd’hui encore, 57% des utilitaires vendus au Japon sont des kei.

Côté voitures, la TL eu un certain succès, malgré un prix de vente supérieur aux modèles concurrents, qui ont tous un moteur en porte-à-faux arrière. Suzuki peut voir plus grand et en 1966, ils présentent une berline 4 portes Fronte 800cm3, qui est donc classée en catégorie « normale ». Et dés 1969, elle lancera son premier tout-terrain, le Jimmy.

Quant à la TL, elle laisse la place en 1967 à la Fronte LC 10, à moteur arrière (désormais à 3 cylindres et 4 temps), qui s’inspire cette fois-ci des DAF

Mais les Japonais n’ont pas vraiment la nostalgie de leurs productions passées (alors que les européennes anciennes, y compris les plus modestes, ont de nombreux fans). De plus, la TL a gardé une image de « clone moche de la Mini ». Du coup, les dernières TL survivantes rouillent dans l’indifférence générale.

Crédit illustration : Suzuki

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Un été au Japon – Suzuki Fronte TL (1963 – 1967)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Wouhou
Invité

Merci pour l’article ! j’aime bien ces billets de « culture automobile ».

Est-ce moi, ou l’arrière de la voiture vue en photo 3 ressemble à celui d’une Renault 4L ?

Zbind
Invité

Merci pour ce post c’est sympa un peu de culture auto dont on parle pas dans tout les magazines!!!

De plus je suis un grand fan de Suzuki (Swift GTi surtout)

superstar
Invité

Quelque chose de différent, d’original sort de ces petites voitures.

Salva
Invité

C’est normal de s’inspirer de la Mini: elle a des proportions parfaites

wpDiscuz