Accueil Historique Un été au Japon – Nissan EXA (1986 – 1990)

Un été au Japon – Nissan EXA (1986 – 1990)

539
8
PARTAGER
Nissan EXA N13 (1986 - 1990)

Coupé, cabriolet, break de chasse, pick-up ? Transformiste, la Nissan EXA vendue de 1986 à 1990 est tout cela à la fois. Avec une unique carrosserie au catalogue…

C’est en 1982 qu’apparaît la première génération d’EXA. Ou plutôt de Pulsar EXA. A l’époque, Nissan diffuse au Japon à la fois la Sunny, mais aussi la Pulsar dans son réseau Nissan Cherry. Et pour donner à ce réseau un équivalent à la Sunny Coupé, Nissan lance donc la Pulsar EXA. Un coupé 2+2, traction, caractérisé par sa vitre arrière quasiment verticale, donc très différent du hayon de la Sunny Coupé. En Amérique du Nord, elle sera vendue en tant que Nissan Pulsar NX.

En 1986 apparaît donc la seconde génération. Elle abandonne le nom de Pulsar pour devenir simplement EXA, mais conservera l’appellation Pulsar NX en Amérique du Nord. Elle est officiellement classée dans la génération N13 de la Pulsar. Mais elle est en fait surtout techniquement basée sur la Sunny B12, et donc très proche de la Sunny Coupé.

4 carrosseries en une

Pour cette nouvelle EXA, l’essentiel n’est pas réellement dans le style, avec ses phares escamotables classiques à l’avant, et ses feux en diagonale à l’arrière. Le style est signé par le studio californien de Nissan, et rappelle une autre de ses créations, le 4×4 Terrano avec sa petite vitre latérale triangulaire. Mais c’est son côté transformiste qui en fait un modèle bien à part dans l’histoire.

Tout d’abord, le toit reçoit deux panneaux amovibles, relativement classique donc jusqu’ici. Mais à l’arrière, la Nissan EXA se décline en coupé classique, ou en break de chasse. Voire même cabriolet ou pick-up. Non pas avec deux carrosseries, mais deux modules interchangeables en plastique. Au Japon, les deux versions étaient vendues comme des modèles différents (coupé ou Canopy). Mais dans d’autres pays, dont l’Amérique du Nord, les clients avaient à leur disposition les deux modèles, et pouvaient donc changer le style de leur auto… L’ensemble du module fait office de hayon pour l’accès au coffre, avec un seuil de chargement au dessus des feux.

Nissan EXA N13 (1986 - 1990)

Il est également possible d’enlever complètement le module arrière, pour obtenir un cabriolet.. ou même un pick-up en rabattant les sièges arrière. Une capote souple pour recouvrir la zone arrière existait au catalogue des accessoires.

La Nissan EXA appartient à cette catégorie de coupés sans réelles prétentions sportives. Elle est en effet d’abord lancée avec un 1.6 (E16i) de 53 kW / 71 ch, ou le (CA16DE) de 88 kW / 120 ch. Un 4 cylindres 1.8 (CA81DE) de 93 kW / 124 ch remplace rapidement le CA16DE, puis le moteur d’entrée est remplacé par le GA16i de 66 kW / 90 ch. La transmission était manuelle à 5 rapports ou automatique à 4 rapports. Le comportement du coupé était réputé meilleur que celui des Pulsar ou Sunny, grâce à une structure finalement plus rigide avec son toit en T.

Expérience non reconduite

En 1990 arrive sur le marché la Nissan NX (NX1600 / NX2000 / 100 NX) selon les marchés, qui pérennise l’appellation NX jusqu’alors strictement nord-américaine.

Crédit illustrations : Nissan

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Un été au Japon – Nissan EXA (1986 – 1990)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Panama
Invité

Fascinante auto !

The Stig
Invité

Excellent !

SAM
Invité

En 1999, Renault rachète Nissan et décide de faire redessiner le ronduillard Nissan Z Concept pour le rendre plus cubique… Je pensais qu’ils avaient été loucher du côté d’Alpine … Bon eh bien on l’a sous les yeux l’inspiratrice de ces flancs lisses et bombés et de ce « décrochage » de la malle arrière!

Lee O Neil
Invité

Merci pour cet article très sympa qui me permet de découvrir cette original voiture que je ne connaissais pas du tout.
C’est malheureusement le genre de concept automobile qu’on ne voit plus depuis longtemps. Depuis que presque tout modèle se doit d’être « mondial ».
Ca bride l’excentricité.

Thibaut Emme
Admin

Terrible !
La voiture « couteau-suisse ». Par contre il faut savoir où et comment entreposer les pièces que l’on ne monte pas et c’est sans doute là que le bât blesse.
Mais avoir 3 ou 4 voitures en 1 c’est top.

Pour le style, elle est….représentative de son époque 😀

Invité

En 1987, au salon de Tokyo, Mazda proposait le concept MX-04, un véhicule que l’on pouvait transformer à loisir pour peu que l’on puisse stocker les pièces de carrosserie.
http://www.carstyling.ru/en/car/1987_mazda_mx_04/

Invité

En vidéo… 🙂

wpDiscuz