Accueil Electriques Ventes de véhicules électriques en hausse de 40 % en 2016

Ventes de véhicules électriques en hausse de 40 % en 2016

218
21
PARTAGER

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les ventes mondiales de voitures électriques ont progressé de 40% en 2016 à 750.000 unités. A noter que dans le cadre de ce rapport, les hybrides sont prises en compte dans le calcul, avoisinant 270.000 unités. Désormais le parc roulant global de ce type de véhicules est de plus de deux millions.
Si certes, ce chiffre pourra en réjouir plus d’un, un tel succès doit être relativisé. Selon l’AIE, les voitures fonctionnant à l’électricité (hybrides rechargeables incluses) ne représentent que deux sur mille du total du parc automobile mondial. L’agence tient par ailleurs à signaler que le secteur dépend toujours des aides publiques.

Près de la moitié des voitures électriques ou hybrides rechargeables neuves vendues en 2016 ont été acquises en Chine, le premier marché automobile mondial, tout type de motorisation confondu. Leur taux de pénétration n’est toutefois que de 1,5 % dans le pays doté d’un parc automobile colossal. Plus précisément, les ventes de véhicules tout électriques ont progressé de 75 % (257 000 unités vendues) tandis que celles des hybrides rechargeables ont crû de 30 % avec 79.000 unités vendues.

L’Europe représente le deuxième marché pour les véhicules de ce type en valeur absolue. 215.000 unités y ont été écoulées en 2016. Les ventes ont été réalisées principalement dans six pays. La Norvège figure en première place, 29% des voitures immatriculées en 2016 dans le pays étant électriques (29 520 unités) ou semi-hybrides (20 660 unités), un résultat dû notamment aux très fortes incitations fiscales. Viennent ensuite le Royaume-Uni (10 509 entièrement électriques et 27 403 hybrides rechargeables), la France, l’Allemagne, la Suède et les Pays-Bas.

En 2016, les ventes de voitures entièrement électriques ont représenté 21 758 unités dans l’Hexagone, soit une part de marché de 1,08 % des ventes de véhicules neufs contre 0,9 % en 2015. En  hausse de 26 %, le marché a notamment été dopé par un élargissement de l’offre en concession mais avant tout par des aides à l’achat plus attrayantes. Renault et Nissan se partagent près de 70 % de ce marché. La Renault ZOE à elle seule en détient 52 % avec 12 809 immatriculations (dont 405 en utilitaire et société), soit une progression de 9,6 %. Parallèlement, les hybrides rechargeables progressaient de 30 % avec 7 749 unités vendues.

Les Etats-Unis, deuxième marché automobile mondial, figurent à la troisième place des ventes de voitures électriques ou semi-électriques en 2016, avec 160.000 véhicules de ce type vendus l’année dernière. L’AIE y observe un rebond après une légère baisse en 2015. En détail, la progression des véhicules 100 % électriques est de 22 % avec 86 731 unités vendues, les hybrides rechargeables progressant quant à eux de 70 % avec 72 885 unités vendues.

L’agence note toutefois que malgré l’augmentation de l’offre des constructeurs et de nets progrès technologiques, les véhicules inclus dans le périmètre ne rivalisent pas encore à l’heure actuelle avec leurs homologues thermiques en matière d’autonomie et de coût. L’AIE estime que des politiques publiques fortes seront nécessaires pour poursuivre la trajectoire. Une position qui détonne quelque peu avec un récent rapport publié par Bloomberg laissant entendre que les voitures électriques devraient être moins chères que les véhicules à moteur thermique d’ici à 2025.

Sur l’aspect environnemental, l’agence estime que la route est encore longue pour que les motorisations électriques puissent avoir un réel impact – positif – sur notre planète. Elle fait ainsi remarquer à juste titre que les véhicules électriques n’ont représenté que 0,2% du parc de voitures particulières roulant en 2016.

L’AIE estime que pour contribuer à maintenir le réchauffement moyen de la planète sous les 2°C en 2040 – objectif défini par l’accord de Paris sur le climat en 2015 – 600 millions de véhicules électriques  ou hybrides rechargeables devraient être alors en circulation, soit 60% du parc mondial actuel.

Détail par pays établi par l’AIE :

  • Voitures 100% électriques :

  • Voitures hybrides rechargeables :

Sources : AIE

Crédit Photo : Renault

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Ventes de véhicules électriques en hausse de 40 % en 2016"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pat
Invité

Mine de rien, derrière la Chine, les États-Unis, la Norvège et le Japon, la France est le cinquième marché mondiale de l’automobile électrique.

wizz
Membre

mais comme le montre le lien ci-dessus, il suffit que la fiscalité soit moins favorable pour voir les ventes des VE s’effondrer (exemption de taxe autour de 100% en Norvège, et 180% au Danemark….)

SGL
Invité

Avec la batterie au graphène, cela va être dur de vendre du thermique après 2025.
Déjà en 2018, les VE font répondre à 80 % des besoins des automobilistes au quotidien… Sauf à répondre à un besoin inattendu d’exode.

wizz
Membre

c’est déjà plus que 90% des besoins au quotidien….
sur un parc de 30 millions de voitures au moins, combien de personnes font plus de 200 ou 300km tous les jours?

Christophe
Invité

Mais la vraie question à se poser est : remplacer tous les VT par des VE suffira-t-il à réduire suffisamment les émissions de gaz à effet de serre ?
Je connais autour de moi nombre de personnes dont l’effet sera inverse notamment du fait que la fabrication des batteries est très impactant.

Thibaut Emme
Admin

Je pense que le propos de Wizz n’est pas de dire qu’il faut remplacer 90% des VT par des VE, mais que 90% des personnes PEUVENT passer au VE sans trop de changement si on prend en compte les usages.
Reste après la possibilité financière de changer pour un véhicule plus ou moins neuf, de pouvoir recharger facilement, de vouloir faire autrement dès que l’on veut faire un weekend en famille à plus de 300 km, etc.

Et vu le renouvellement du parc, le tout VE (non souhaitable selon moi et d’autres) il y aura d’autres batteries d’ici là.

Christophe
Invité
@Thibaud Emme Je ne répondai pas forcèment à wizz mais en global. Il me semblait plus intéressant de mettre ma contribution en ce point. Donc on en revient toujours à la même chose, le VE de base (Mia par exemple) répond à 90 % des besoins moyens des français. Et pour le coup avec celui-là en France et dans beaucoup de pays il y a un vrai impact en terme d’émissions de GES. Mais les gens ne font rien en gardant leur bon vieux thermique. Donc le changement climatique c’est bien maintenant et on est pas près de l’enrayer !… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

@Christophe: tu dois bien savoir que la pollution c’est les autres…

SGL
Invité

Ça dépend @Christophe.
En Chine, Allemagne, Inde, Pologne, ce n’est, pour le moment, pas recommandable d’un point de vue du puits à la roue » mais en 2025 !?
Tout s’améliore d’année en année… Avec le graphème, on est en droit d’imaginer une Zoe avec 3.000 km d’autonomie réelle et rechargeable en 10 minutes, bon ce n’est pas pour demain. 😉

amiral_sub
Invité

@SGL: 3000km chargés en 10 min, quel intérêt?

Thibaut Emme
Admin
@SGL : aucun intérêt à avoir 3000 km d’autonomie. Autant diviser le poids par 3 et avoir environ 1000 km ou même par 4. Surtout si on suppose que la charge rapide est moins destructrice pour la batterie et qu’elle se fait en « quelques » minutes. La société espagnole Graphenano et surtout sa filiale Grabat-Energy lève plein de fonds pour sortir la première batterie au graphène (un composé naturel contenu dans le graphite, mais qu’il faut patiemment extraire du graphite…). Promesses : 1kWh par kg. Soit 1:1 de densité soit 4/5 fois plus que les meilleures lithium ion. 100 kWh pour… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oui bien sûr.
C’est les possibilités ultimes des évolutions des technologies !
En laboratoire, on expérimente des charges à 500 kW… Quand les Autolib sont à 3.6 Kw !!!
Mais cela a l’avantage de mettre, à terme, un point final à la peur psychologique de la panne « d’essence » de la voiture électrique.

amiral_sub
Invité

@SGL: les autolib chargent à 3.6kW ce qui convient parfaitement à leur usage

SGL
Invité

Oui et non @ amiral_sub, les bornes d’Autolib servent maintenant pour tout le monde !
Je vois des Tesla, Leaf, Zoe, Mia, Volvo, i3, etc. Branchés sous mes fenêtres.
Prendre une place que pour 3.6 Kw devient une pollution, c’est remplir le réservoir d’une VT avec une pipette !
50 kW doit devenir le minimum !
Comment fera-t-on avec 33 % de VE dans le parc automobile ?

amiral_sub
Invité

@SGL : il est vrai que sur chargemap, les bornes de recharge à Paris sont rares si on omet les bornes autolib. Ce qui n’est pas le cas dans d’autres villes.

amiral_sub
Invité
les batteries actuelles ont une capacité suffisante , on peut rouler plus de 2h sur autoroute voire plus de 10h en ville http://www.caradisiac.com/video-400-km-d-autonomie-en-renault-zoe-ze40-c-est-donc-possible-112847.htm , ma vessie ne me le permet pas (comment ont-ils fait pour rouler 14h? avec des bouteilles vides?) , le nerf de la guerre c’est le temps de charge. Aujourd’hui c’est encore trop long pour utiliser le VE comme une thermique, quelle que soit la voiture il faut compter environ 1h de charge. C’est faisable, beaucoup le font, mais certains trouvent ça trop long. Nous ne sommes qu’au début d’une formidable révolution, gageons que dans peu de… Lire la suite >>
SGL
Invité

Les deux sont liées : temps de recharge et autonomie.
Soit les Temps de recharge sont extrêmement court et l’autonomie peut être relativement faible, ou une autonomie forte (+ de 1.000 km) et on recharge tranquillement la nuit pendant le dodo. 😉

Thibaut Emme
Admin

Oui et non 🙂
Le temps de charge dépend surtout de la technologie de la cathode par exemple.

wizz
Membre
Le temps de recharge dépendra aussi de la puissance des moyens de production et de la capacité des lignes électriques à transporter ces kWh Dans l’état actuel des choses, on sait que le réseau électrique français peut encaisser 100GW. (et un peu moins pour la production). En coupant l’électricité sur tout le pays, sauf les bornes de recharge des VE, à 100kW par borne, alors cela suffira pour 1 million de VE (et pas d’éclairage, pas d’usine, pas de frigo, pas de PC, pas de cuisine, pas de chauffage non plus, etc….) On aura beau avoir des bornes très puissantes,… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@wizz Très bonne analyse et je te rejoins. On peut le voir de plusieurs façons : – déplacement tous les jours en VE avec petite batterie et utilisation d’autres moyens pour les grands trajets, – déplacement tous les jours avec des moyens autres que voiture et peu impactants et utilisation d’un VT pour les grands trajets. Si on regarde les choses factuellement les deux solutions ne sont pas pas très différente en terme d’impacts pollution et GES du fait : – fort impact à la fabrication pour le VE et pollution par les pneus lors de l’utilisation (véhicule plus lourd),… Lire la suite >>
wpDiscuz