Accueil Egocentrisme exacerbé Salaires des patrons de l’automobile : Marchionne toujours au top

Salaires des patrons de l’automobile : Marchionne toujours au top

323
12
PARTAGER

A l’occasion de l’Assemblée Générale de Nissan entérinant sans coup férir le salaire du PDG Carlos Ghosn, Forbes dessine le panel des grosses rémunérations dans l’automobile.

Ce matin donc, Carlos Ghosn a vu son émolument être validé. 9,9 millions de dollars (environ 8,7 millions d’euros). Si on ajoute le « salaire » pour son poste de PDG de Renault, il reçoit 17,8 millions de dollars. Selon Forbes, il est pile dans la moyenne des patrons de groupes automobiles internationaux.

Le classement est mené de main de maître par Sergio Marchionne, le patron de Fiat Chrysler Automobiles. Avec près de 30 millions de dollars (environ 26 millions d’euros), il toise Mary Barra, la patronne de GM de 5,6 millions de dollars. Une paille ! Il faut dire qu’il cumule un salaire, mais également différents avantages de performance. En outre, il est patron de CNH Industrial et de Ferrari.

Le Japon loin devant au ratio voitures/salaire du PDG

L’ex-patron de Ford, Mark Fields, voit sa rémunération baisser par rapport à 2015. Mais, cela reste tout de même très confortable avec 18,8 millions de dollars (environ 16,6 millions d’euros). En revanche, Forbes indique un petit 8,4 millions de dollars pour Dieter Zetsche, le boss de Daimler. Or, mi-février 2017, on apprenait que ce dernier émargeait plutôt à 13,8 millions d’euros soit environ 15,7 millions de dollars. De même, Forbes indique un salaire de 7,8 millions de dollars pour Matthias Müller mais, il s’agit en fait d’euros (soit environ 8,8 millions de dollars).

Il n’empêche, on a grosso-modo 4 patrons aux super-rémunérations qui ne sont pas forcément les champions des ventes mondiales. Le PDG de Toyota, Akio Toyoda, émarge environ à 3 millions de dollars « seulement ». Il est le champion du rapport ventes/salaire du PDG avec un ratio d’environ 3,4:1. A l’opposé, Marchionne dirige un groupe qui vend 4,7 millions de véhicules en 2016. Un ratio plus de 20 fois inférieur à celui de Toyota, environ 0,16:1. Entre ces deux extrêmes on trouve Volkwagen (1,17:1), Renault-Nissan (0,56:1) ou, moins bien placé, GM (0,42:1) et Ford (0,32:1). Avec son petit volume (même en prenant en compte les camions), Daimler est 0,19 véhicule par euro versé à Zetsche. Proche de FCA.

Le ratio bénéfices/salaire peu ou prou identique

Si on prend les bénéfices des derniers exercices comptables, le classement reste le même. Il n’y a que Daimler qui se rattrape bien grâce à ses marges opérationnelles par voiture. FCA reste culot de ce classement avec 2,5 milliards d’euros de bénéfices (*), soit 96 euros par euro pour le patron. GM est à 9,4 milliards de dollars soit 393:1, Ford à 4 milliards d’euros (charge exceptionnelle de 3 milliards de dollars) soit 215, ou 356 en temps « normal ». Mené par Carlos Ghosn, Renault-Nissan affiche un bénéfice cumulé de 3,54 + 4,42 milliards (en ne comptant pas les 785 millions d’euros de cession de Calsonic Kansei qui est de l’exceptionnel) soit un ratio de 447:1. C’est en dessous de VW qui dégage 5,14 milliards d’euros de bénéfice soit un ratio de 584:1, ou Daimler qui avec 8,78 milliards d’euros est à 636:1. Enfin, toujours champion de la « rentabilité patronale », Toyota avec 15,4 milliards d’euros soit 5133:1 !

(*) Y compris Ferrari à 400 millions et CNH en négatif de 220 millions d’euros

Source : Forbes, Renault-Nissan, FCA, VW, illustration : 1-FCA, 2,3-T. Emme/le blog auto

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Salaires des patrons de l’automobile : Marchionne toujours au top"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
francois
Invité

« Le patron de Ford, Mark Fields »
Ex-patron de Ford. 😉

francois
Invité

En gros, Sergio est le plus mauvais rapport qualité-prix de l’industrie auto.

greg
Invité

Exactement! 😀

Davy
Invité

Ou le meilleur négociateur de salaire… On peut voir du positif partout ahahah

Yorgle
Invité
Je pense qu’utiliser le ratio voitures / salaire pour comparer les patrons n’est pas bon. En effet, une entrprise doit générer des capitaux. Le boulot d’un grand patron / manager c’est de ramener des sous. Après chaque marque a sa stratégie (vendre beaucoup avec un petit profit par voiture vs vendre peu avec un gros profit par voiture). Je pense par exemple à Porschequi est réputé pour avoir une très grosse marge sur chanque voiture vendue. De même une voiture du segment B (par ex. Clio) peut se vendre à beaucoup d’exemplaires mais ne générer que très peu de revenus,… Lire la suite >>
greg
Invité

Même là le résultat serait assez incomplet.
Il faut se pencher sur l´oeuvre accomplie, et les perspectives Futures.
Pour Marchionne, le résultat est sans appel:
-Quasiment aucune synergie entre Fiat et Chrysler
-Gamme réduite au strict Minimum pour les deux entités
-Renouvellements tous repoussés après le départ de Marchionne
-Tentatives maladroites de fusions ratées
-Gestion des Relations publiques désastreuse (directement lié au Point Fusion)
-Investissements extrêmement limités dans les Technologies de réduction de CO2, ce qui va Poser problème dans 5 ans.
Pour le Moment il tient la Boutique, mais c´est la grande inconnue pour le Futur.

zeboss
Invité

si on veut être précis pour affiner la donne il faut prendre 3 éléments : le CA global (généraliste ou spé, ça ne change rien), lé bénéfice dégagé, (dont on retire la rémunération du capital), et donc on confronte le tout au salaire du pdg. Ce qui donne un élément de lecture du « rendement » du bonhomme ou de la dame (GM) par rapport au capital investi pour l’obtenir. Mais ça devient compliqué de connaitre le capital investi, vu les montages tordus souvent employés dans l’automobile…

wpDiscuz