Accueil Audi Résultats et brèves des autres disciplines de la semaine 23 de 2017

Résultats et brèves des autres disciplines de la semaine 23 de 2017

92
0
PARTAGER

Ce week-end, Juri Vips et Marcus Armstrong brillent en F4 ADAC, sur le Red Bull Ring. Harrison Scott poursuit son OPA sur l’EuroFormula Open, au Paul Ricard. Alessio Picariello, lui, fait le break en Audi R8 LMS Cup, à Suzuka. Sans oublier le cours de pilotage de Parker Thompson, en F1600, à Montréal.

F4 ADAC

Première étape, le Red Bull Ring et la F4 ADAC. Marcus Armstrong (Prema) décroche sa première pole dans la discipline.

Pas de souci au feu vert pour Armstrong, qui contrôle Michael Waldherr (Neuhauser) et Nicklas Nielsen (US Racing.) Derrière, par contre, ça ne passe pas pour sept concurrents et c’est carrément un drapeau rouge.

Lors du second départ, Jonathan Aberdein (Motopark) et Felipe Drugovich (Van Amersfoort) se télescopent. Quant à Tom Bëckhauser (Mücke), il a du mal à se souvenir du tracé du Red Bull Ring. Safety-car. Pas de changements à la reprise. Le 4e, Juri Vips (Prema) préfère assurer, alors que son rival direct au classement (Drugovich) a été éliminé.

Premier succès en ADAC F4 pour Armstrong, le protégé de Ferrari. Waldherr, ex-protégé de BMW et Nielsen, surveillé par Audi, complètent le podium.

Le dimanche, Armstrong s’élance cette fois aux côtés d’Aberdein. Drugovich, lui, dépasse Nielsen, 3e sur la grille. Aberdein et Armstrong se gênent mutuellement. Drugovich en profite pour se faufiler et virer en tête. Derrière, ça se frictionne entre Andreas Estner (Neuhauser) et Louis Gachot (Van Amersfoort.) Estner reste planté au milieu de la piste et le safety-car sort. Au restart, Juan Manuel Correa (Prema) s’offre Nielsen. David Malukas (Motopark) est victime d’une bousculade et le safety-car ressort. Correa profite du regroupement pour dépasser Armstrong au drapeau vert. Le Kiwi ne se laisse pas faire et il tente de repasser Correa, en vain.

Drugovich est le premier à s’imposer deux fois, cette saison. Correa et Armstrong le suivent sur l’estrade.

Malukas et Kush Maini (Jenzer) forment la première ligne de la course 3. Lirim Zendeli (Mücke) les suit. Vips, parti 7e, est dans les rétros de l’Allemand à la chicane. Quelques mètres plus loin, Zendeli n’est plus qu’un souvenir pour l’Estonien. Bëckhauser part alors en tête-à-queue et le safety-car sort. Malukas ne réagit pas au drapeau vert. Maini et Vips en profitent. L’Indien, jeune frère du pilote de développement Haas F1, découvre le Red Bull Ring et pourtant, il tient tête au redoublant. Néanmoins, face au forcing permanent, il finit par craquer; il effectue un « toudroi ». Le temps de reprendre la piste et Vips, Nielsen et Armstrong sont passés. Cédric Piro (Piro) part à la faute et le safety-car ressort. Les trois premiers effectuent un dernier tour coude à la portière avant de cueillir le podium.

Transparent durant les courses 1 et 2, Vips s’impose dans la course 3. Nielsen est 2e et Armstrong, 3e. Le Néo-zélandais est d’ailleurs le seul à être monté trois fois sur le podium du Red Bull Ring.

Au classement, Vips se donne de l’air, avec 119 points. Drugovich est toujours 2e, à 102 points. Armstrong, incontestablement l’homme du Red Bull Ring, passe 3e avec 90 points. Pas de points pour Sophia Floersch (Motopark), toujours 17e (sur 20) avec 5 points.

EuroFormula Open

Au Paul Ricard, c’est l’EuroFormula Open qui nous attend. Pas de changement dans le peloton. BVM comptait bien recruter un pigiste, mais sa 2e monoplace reste vide. Déjà sur orbite après seulement deux rendez-vous, Harrison Scott (RP Motorsport) se montre intraitable aux essais.

D’emblée, Scott est sur orbite. Nikita Troitskyi (Drivex) sème Jannes Fittje (Fortec.) Ce dernier est aux prises avec Ameya Vaidyanathan (Carlin) et Devlin DeFrancesco (Carlin.) Le Canadien est trahi par sa monture, mais la pression ne baisse pas sur les épaules de Fittje. Vaidyanathan finit même par trouver l’ouverture.

Cela nous donne un tiercé Scott-Troitskyi-Vaidyanathan pour la course 1.

Scott, toujours aussi irrésistible, se montre aussi le plus rapide le dimanche matin.

On retrouve les protagonistes de la veille. Au feu vert, Troitskyi dépose Scott, pendant que Fittje retient Vaidyanathan. Scott reprend les commandes quelques virages plus tard, puis il sème le Russe. Fittje, lui, ne fait pas avoir comme la veille. Le pilote Indien a beau tenter des dépassements, l’Allemand lui ferme la porte.

Victoire sans bavure de Scott, cette fois entouré de Troitskyi et Fittje.

Deux poles, deux victoires et deux meilleurs tours : Scott connait un week-end parfait dans le Paul Ricard. Avec 151 points, il s’envole vers le titre. D’autant plus que Vaidyanathan, 2e à 85 points a du mal à monter sur le podium. Du coup, Troitskyi, 3e à 76 points, se rapproche de l’Indien.

Audi R8 LMS Cup

Une semaine après que la Carrera Cup Asia se soit rendue à Fuji, l’Audi R8 LMS Cup est à Suzuka.  Le Chinois Chen Wei An (ex-pilote Toyota en CTCC) et Jiang Xin (vu en Ferrari Challenge Asia et en Lamborghini Trofeo Asia) se joignent à la troupe.

Alessio Picariello obtient la pole.

Le Belge se maintient en tête au départ, malgré la pression de Mitch Gilbert et de Stéphane Richelmi. Kyong-Ouk You trouve un raccourci pour doubler Chen. Il termine dans le bouclier de Martin Rump et le Coréen d’être puni de 30 secondes de pénalités. 4e, Alex Yoong a du mal à contenir Thong Wei Fung. Non-seulement l’ex-pilote de F3 passe, mais l’ex-pilote Minardi effectue un tête-à-queue ensuite. Une bévue qui lui coute cher au championnat… Thong rattrape Richelmi, mais le Monégasque garde sa médaille de bronze.

Succès de Picariello, encadré par Gilbert et Richelmi.

Cheng Congfu est en pole le dimanche. Au départ, son voisin Gilbert est victime de Picariello, pourtant lesté de 50kg. Le Belge harcèle ensuite le leader, tandis que Rump fait de même avec Gilbert. Derrière, Yoong valse avec Anthony Liu. Le Malaisien rentre aux stands pour réparer et il voit le peloton défiler.

Cheng, Picariello et Gilbert passent dans cet ordre devant le damier.

Au classement, Picariello fait le break, avec 89 points. Cheng passe 2e, à 58 points. Gilbert est 3e, à 48 points. Dans un mois, Yeongam marquera la mi-saison. En cas de succès, le Belge n’aurait plus qu’à dérouler…

F1600

Comme chaque année, il y a de la F1600 en prologue du Grand Prix du Canada. La F1600 US roule à Indianapolis, mais les Canadiens réussissent à avoir trente voitures sur la grille. Dans le lot, on note Stefan Rzadzinski (Touchette) et Parker Thompson (Exclusive.)  Sans volant fixe après deux saisons de Micra Cup, « Razzy » (ex-pilote d’Indy Lights) espère faire un coup. Quant à Thompson, il veut juste se dégourdir les jambes pendant la longue pause de l’US F2000.

Poleman, Thomson remporte les deux manches. Finger in the nose ! Rzadzinski, lui, se contente d’une 3e et d’une 5e place.

Billy Monger

Amputé des deux jambes suite à un crash en British F4, Billy Monger n’a pas renoncé au pilotage. Chez Carlin, il a pu tester un simulateur spécialement modifié.

Brooklands

Le plus vieux circuit permanent du monde fête ses 110 ans. Brooklands n’a jamais eu une vie facile. A l’époque, l’utilisation du béton était encore récente. Le béton des banking (coulé sur des collines artificielles) s’est vite dégradé. De plus, il a presque toujours connu des difficultés financières. Pour faire la soudure, le site a accueilli des équipementiers aéronautique. Dans les années 30, les anneaux n’ont plus la cote et plusieurs configurations de « routier » sont créés à Brooklands. Mais déjà, il était snobé au profit de Donington, pour les meeting « internationaux ». Durant la guerre, ce site bien dégagé, entouré par un banking large, était une cible facile pour l’aviation nazie (d’autant plus qu’il y avait des usines d’aviation.) Le banking Byfleet fut partiellement détruit pour le rendre moins visible. Après la guerre, le site fut découpé en plusieurs parcelles. Un lotissement s’installa sur la partie détruite du banking Byfleet. Un supermarché déborda sur la railway straight (ligne droite opposée) et un building poussa au raccord avec le « routier ». En 1965, la Brooklands society s’attela à arrêter le massacre. Mercedes prit ses quartiers. La railway straight était en si mauvais état qu’elle servit de piste « tout-chemin » ! Quant à la finishing straight, elle servit de parking.

La bonne nouvelle, c’est que la finishing straight vient d’être refaite dans sa configuration originale. Exit le parking ! Espérons que ce soit le premier pas d’une longue série de travaux…

Crédits photos : EuroFormula Open (photos 1 et 7 à 11), ADAC F4 (photos 2 à 6), Audi Motorsport Asia (photos 12 à 15), Parker Thompson (photo 16), Carlin (photo 17) et Brooklands (photo 18.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz