Accueil Général Giannini 350 GP : quand une Fiat 500 Abarth gobe une Alfa...

Giannini 350 GP : quand une Fiat 500 Abarth gobe une Alfa Romeo 4C

2544
12
PARTAGER

Au sein du catalogue Abarth, il y a déjà de quoi contenter ceux qui ne se satisfont pas des 160 chevaux offerts par la Fiat 500 Abarth d’origine, comme la 695 Biposto et ses 190 équidés pour ne citer qu’elle. Chez Giannini, on va beaucoup plus loin encore avec la 350 GP, alliance de puce énervée et de supercar. Ou quand la grenouille se fait aussi grosse que le bœuf…

Le préparateur romain Giannini Automobili est loin d’être un inconnu : à dire vrai, ce fut dans les années soixante l’un des plus féroces adversaires du scorpion turinois. Très lié à Fiat, Giannini a notamment œuvré sur la Fiat 500 originelle à compter de 1963 au travers des modèles 500 TV (pour Turismo Veloce) et 590 GT, cette dernière se dotant d’un capot moteur ouvert et fixe pour laisser la mécanique respirer, à la manière de celui des Abarth 695 SS de la même époque.

Destinée à célébrer les cent ans de Giannini (et ce même si la branche préparation n’a été créée pour sa part qu’en 1927), la 350 GP semble résulter de l’union illégitime entre une Fiat 500 Abarth et une Alfa Romeo 4C. En effet, sous la carrosserie hypertrophiée de toutes parts viennent en effet se loger les trains roulants et la mécanique en position centrale arrière du coupé milanais.

Aussi, exit le 1.4 Tjet de la 500 Abarth : on retrouve ici le moteur 4 cylindres 1,7 litres qui voit ici sa puissance passer de 240 à 350 chevaux, accouplé à une transmission inconnue mais sans doute reprise de la 4C, donc à six vitesses et double embrayage passant la cavalerie aux seules roues arrières. Pour la partie freinage, Giannini fait confiance à des étriers à six pistons à l’avant et quatre à l’arrière, fournis par Brembo. Et pour les liaisons au sol, on retrouve des amortisseurs Ohlins de type push-rod que l’on peut admirer au travers de l’entrée d’air pratiquée sur le capot, à la base du pare-brise.

Esthétiquement, la GP 350 reçoit un kit carrosserie complet en fibre de carbone percé de nombreuses entrées d’air. La partie avant se voit agrémentée de deux énormes antibrouillards et d’un proéminent spoiler, tandis que les ailes sont gonflées pour atteindre les 1 868 mm de largeur nécessaires pour accueillir les trains roulants de l’Alfa. Elles sont également pourvues de branchies pour améliorer le refroidissement et l’écoulement de l’air. Les jantes de 19 pouces se caractérisent par leur fort déport et leur système de fixation par écrou central.

Les flancs sont également dotés de prises d’air pour permettre le refroidissement des freins et de la mécanique, et la poupe se voit dotée d’un imposant aileron arrière débordant sur les montants de lunette, d’un diffuseur intégrant les deux sorties d’échappement, et de généreuses sorties d’air aux commissures des phares dont le style évoque celles de la Renault 5 Turbo des années quatre-vingt…

Giannini Automobili prévoirait de commercialiser une centaine d’exemplaires de sa 350 GP, à un tarif de 150 000 euros. Cher payé ? Peut-être pas pour une 500 aussi exclusive, même si l’on ne sait rien actuellement de ses performances,  ni de son comportement tant sur route que sur piste. Sa présence le 29 octobre prochain sur le circuit de Vallelunga, pour célébrer le centenaire de Giannini apportera sans doute son lot de réponses en la matière…

Source : Giannini Automobili

Illustrations : Giannini Automobili

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Giannini 350 GP : quand une Fiat 500 Abarth gobe une Alfa Romeo 4C"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verth.
Invité

Fun !

Salva
Invité

Dommage, il lui manque deux roues motrices, sinon c’est génial .

robert
Invité

elle me fais penser à la R5 turbo. vue de l’arrière.

KévinD
Invité

C’est clair, on dirait une groupe B.

seb
Invité

Le kit carrosserie est plutôt sympa ( sauf le PC avant ) , pour le reste …. Ca fait 2 jours que je conduit sa version de base à l’Abarth et ne serait ce que pour la qualité des matériaux , des finitions et du niveau d’équipement proposé , JAMAIS je fout 150 000€ la dedans , pour 50 000€ de moins on trouve des Corvette C6 ZR1 de 620 cv ……

HHH
Invité

Les Audi A1 ont des matériaux aussi pitoyables

seb
Invité

Les Audi A1 n’ont plus d’antiquité de boite 5 vitesses sur leurs modèles sportifs et ne plafonnent pas non plus à 170 cv …

zafira500
Invité

Pagani qui conduit une Fiat! Il faut que je note ça sur le calendrier! 🙂
Pour ce type de voiture, la finition on s’en tape royalement, c’est le moteur et le plaisir de conduite qui compte.
La Corvette C6 ZR1 c’est minimum 113000 euros pour un modèle de 2009.
http://www.leparking.fr/voiture-occasion/corvette-c6-france.html
On est loin des 50000 euros d’écart.

labradaauto
Invité

…Un bolide , en somme ! Rien à ajouter…. on aime, salive .
Pour les mots: les superlatifs du Larousse !
Ah ces italiens ! on en est au même état d’esprit de la 1000 TCR
Moi, j’applaudis !

labradaauto
Invité

parce qu’en plus, l’esprit n’a pas changé depuis les ans 66
et que ce bolide : adapté à la compétition moderne: c’est une auto de course, empattement court, donc qui peut très bien être très performante en rallye, routes sinueuses , bien plus que d’ ostensibles supercar

Thomas Roux
Invité

Dans le cas présent, la puissance de 350 chevaux paraît suffisamment raisonnable pour avoir au final un engin homogène ; en course de côte par exemple elle pourrait faire merveille

labradaauto
Invité
……mon bémol dans l’affaire est que la compétition en 2017 n’est plus l’affaire que des GRANDS constructeurs. Il faut le minimum de numéros pour l’homologation pour commencer. Ensuite une vraie auto de course n’est pas qu’un dessin ou un proto; Ce sont des heures de boulots de techniciens, tests en collaboration avec freins, pneus, suspensions;;; possibilités de modifications des paramètres démultiplications, transmissions,appuis, refroidissements ,développement moteur….un énorme travail!!! qui prend du temps et argent. Sur: pas sur que Giannini veuille réellement poursuivre Peugeot Hyundai Toyota citroën…Il faut les reins solides en 2017 pour s’attaquer à une firme. On regarde rien qu’en… Lire la suite >>
wpDiscuz