Accueil Actualités Entreprise Fin de la grève chez Volkswagen Slovaquie

Fin de la grève chez Volkswagen Slovaquie

171
1
PARTAGER

Les salariés de Volkswagen viennent de mettre fin dimanche à leur mouvement de grève dans l’usine du constructeur de Slovaquie. Non sans avoir auparavant obtenu gain de cause : une augmentation de leur salaire.

Au total le mouvement social aura duré six jours durant lesquels syndicats et dirigeants de l’usine se sont livrés à un  véritable marathon de négociations. La porte-parole de Volkswagen Slovakia, Lucia Kovarovic Makayova,  a indiqué qu’un accord a été trouvé, portant sur une augmentation de 14,1% d’ici novembre via trois versements. Les employés recevront également une prime de 500 euros. Un jour de congés supplémentaire leur a été accordé dans le cadre de l’accord. Précisons qu’il s’agissait de la première grève survenue sur le site depuis 1992, depuis sa mise en production.

Rappelons que les revendications des salariés portaient quant à elles sur une hausse de 16 %. Un montant jugé préalablement « irresponsable » par la porte-parole de Volkswagen, selon qui les syndicats mettaient alors en péril l’avenir de l’entreprise et les emplois des ouvriers. Elle avait  alors jugé un tel niveau de hausse « inacceptable »,  redoutant qu’il ne mette en danger la compétitivité de l’entreprise et la stabilité de l’emploi. Les employés considéraient quant à eux  qu’il  ne s’agissait pas uniquement de salaires, « mais de la décence de la compagnie ». Leur souhait allait  vers un partage des bénéfices de  l’entreprise avec ses ouvriers.

Afin de mieux appréhender l’impact d’un tel accord tant sur les finances de Volkswagen que sur celles de la Slovaquie et de sa population, précisons que l’usine slovaque emploie 12.300 personnes. Selon les syndicats, jusqu’à 10.000 d’entre eux ont fait grève. Le site constitue le premier employeur privé du pays, implanté en banlieue de la capitale Bratislava. Le salaire moyen qui y est observé s’élève à 1.800 euros par mois, ce qui correspond à près du double du salaire moyen slovaque qui avoisine 980 euros. En temps normal, plus de 1.000 véhicules y sont produites chaque jour. L’usine a produit l’an dernier 388.697 unités. Ironie de l’histoire, le cinq millionième véhicule fabriqué sur le site une Touareg blanche, est parti jeudi dernier, destiné à un client australien.

La production des Skoda Citigo et Volkswagen Up! s’est poursuivie malgré la grève, a affirmé pour sa part la direction. Le mouvement a quant à lui affecté la production des Volkswagen Touareg et Audi Q7. Des véhicules situés dans le segment des berlines de luxe, élément non négligeable pour comprendre le soutien aux grévistes du Premier ministre slovaque Robert Fico. Faisant remarquer que les salariés slovaques produisaient les voitures les plus chères vendues par Volkswagen, il s’était en effet interrogé sur le fait que ces employés gagnaient jusqu’à présent un tiers de moins que leurs collègues allemands. Et ce d’autant plus, que, selon lui, l’usine de Bratislava affiche la grande productivité et la plus grande qualité.

Selon le syndicat des employés de l’automobile, le salaire de base observé au sein des usines Volkswagen en Allemagne est de 2.037 euros, alors qu’il est de 679 euros en Slovaquie.

Précisons enfin que la Slovaquie, pays de 5,4 millions d’habitants, est numéro mondial en terme de véhicule produit rapporté au nombre d’habitant. En 2016, plus d’un million de voitures y ont été fabriquées par Kia, PSA et Volkswagen. Auxquelles s’ajouteront bientôt celles de Jaguar Land Rover.

Sources : AFP, Volkswagen

Crédit Photo : Volkswagen

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Fin de la grève chez Volkswagen Slovaquie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Salva
Invité

Les investisseurs iront au Bangladesh : ils veulent continuer à rouler en Porsche.

wpDiscuz