Accueil Général WRX – Lyden Hill 2017 : Solberg l’emporte, après 406 jours sans...

WRX – Lyden Hill 2017 : Solberg l’emporte, après 406 jours sans victoire

175
0
PARTAGER

Plus d’un an sans victoire. On pensait (et lui sans doute aussi) qu’il n’y arriverait plus tant la période de disette fut longue. Mais, Petter Solberg qui a retrouvé une voiture compétitive cette saison, retrouve enfin la victoire et se replace au championnat.

Le championnat du monde de rallycross, WRX, se retrouve ce weekend sur le circuit de Lyden Hill. Superbe circuit « à l’ancienne », il est très apprécié des pilotes, mais aussi du public qui vient en masse. Mais, c’est la dernière année que le championnat y vient. En effet, l’an prochain, le rendez-vous anglais ira se fourvoyer dans un circuit tracé à Silverstone.

Près de Douvres, les spectateurs sont sur les pelouses, près de la piste tandis qu’à Silverstone, on devrait se retrouver dans les tribunes, loin du spectacle, comme c’est le cas de plusieurs manches du championnat. C’est comme si on abandonnait Lohéac en France pour aller au milieu du Castellet, avec de la terre jetée sur certains virages.

Qualifications : les Polo du PSRX VW Sweden en patronnes

La première qualification, Q1, voit les deux VW Polo de Solberg et Kristoffersson prendre les deux premières places. Ils devancent Ekström, Bakerrud et les deux Peugeot-Hansen de Timmy Hansen et Loeb avec un Ken Block intercalé entre eux. La troisième 208 (2016) du team Peugeot-Hansen n’est que 13ème aux mains de Kevin Hansen. On notera la présence du champion de BTCC 2013, Andrew Jordan. Malgré le peu d’expérience en WRX (3 épreuves) il signe une prometteuse 10ème place.

En Q2, On prend les même et on recommence. A part Block et Loeb qui échangent leur place, les 7 premiers sont les mêmes. Par contre pour Kevin Hansen, un souci moteur le cloue aux stands. La qualification en demi-finales s’éloigne déjà. Andrew Jordan continue d’étonner (dans le bon sens) en prenant la 9ème place. Du côté de Dubourg, après une 16ème place en Q1, c’est une 15ème. Le multiple champion du Trophée Andros n’arrive pas à trouver les bons réglages sur sa voiture depuis le début de la saison.

En Q3, Solberg, Kristoffersson et Ekström trustent toujours le podium virtuel, mais, cette fois ils sont suivis par Loeb. Bakerrud et Block placent leur Ford Focus du Hoonigan Racing Division juste après, devant Hansen et Heikkinen. Dubourg signe une nouvelle 15ème place. Il ne devrait pas pouvoir se qualifier (il faut être 12ème au moins au cumulé des 4 manches).

La Q4 voit la suprématie des Polo suédoises être remis en cause par un autre Suédois, Timmy Hansen et sa Peugeot 208. Kristoffersson et Solberg le suivent, devant Bakkerud, Block et Loeb. Jordan réussit un beau 7ème temps qui va lui valoir une qualif en demi. Ekström décroche et ne termine que 8ème. Le double champion du monde semble en retrait ce weekend.

Dubourg ne prend pas part à cette qualif et est donc éliminé. Il termine 18ème au général. Heikkinen, coéquipier de Ekström, ne prend que la 18ème place de cette Q4 et manque de se faire éliminer. En effet, Kevin Hansen réussit le 9ème temps et n’échoue qu’à 2 petits points derrière Heikkinen. 13ème, il est le premier éliminé.

Demi-finale #1 : Solberg fait une démonstration

Pour cette premier demi, on trouve Petter Solberg, Timmy Hansen en première ligne. Les deux coéquipiers du Hoonigan Racing Bakkerud et Block sont en seconde ligne. Finalement, Baumanis et Timerzyanov sont en 3ème ligne. Très bon départ de Solberg ainsi que de Bakkerud. Hansen et Baumanis plongent dans le tour joker d’entrée de jeu.

Solberg termine le premier tour en tête et va lui aussi dans le joker. Stratégie inhabituelle pour un leader. Bakkerud est en tête devant Timerzyanov. Ces deux ne sont pas passés par le joker, alors que les 4 autres si. Solberg est 3ème devant Hansen.

Solberg est remonté sur le Russe Timerzyanov. Il n’est qu’à 2,5 secondes de Bakkerud mais va devoir ne pas perdre de temps derrière la Ford Fiesta. A l’avant dernier tour, Bakkerud prend le joker et ressort derrière Solberg. Mais il est devant Hansen pour qui la place de Timerzyanov va être déterminante.

Le Russe perd tout ou presque dans le joker qu’il prend dans le dernier tour. Solberg, Bakkerud et Hansen sont qualifiés. Block termine 4ème devant Timerzyanov et Baumanis qui n’a jamais été en mesure de se qualifier.

Demi-finale #2 : Kristoffersson tout en maîtrise

Pour cette deuxième demi, on trouve Kristoffersson, Ekström en première ligne. Loeb et l’inattendu Jordan sont en 2nde ligne, suivis par Eriksson et Heikkinen. Très bon départ de Kristoffersson et de Loeb. Les 4 autres prennent le joker d’entrée de jeu. Kristoffersson crée un petit écart sur Loeb. Derrière on trouve Ekström devant Eriksson, Jordan et Heikkinen. N’ayant pas l’habitude des demi-finales, Jordan a du se mettre un peu la pression.

Au tour 3/6, Ekström est toujours à 4,6 secondes de Kristoffersson, normalement à l’abri malgré le tour joker. Loeb à 1 seconde, lui, est plus sous la menace du champion du monde en titre. Tour 5/6, Kristoffersson prend le joker et laisse Loeb en tête. Il ressort 2nd, devant Ekström.

Loeb a fait une petite erreur et a perdu du temps. Il rentre dans le joker dans le dernier tour, Kristoffersson repasse 1er. Mais, la sortie est chaude entre Loeb et Ekström. Ekström prend l’avantage mais Loeb élargit pour mieux croiser et faire l’intérieur à Ekström. Superbe bataille entre gentlemen. C’est une place en 2nde ligne en finale qui se joue. Kristoffersson l’emporte comme son coéquipier avant lui. Loeb est 2nd devant Ekström. Suivent Eriksson, Jordan et Heikkinen.

Finale : Solberg comme à la parade

On travaille sur la voiture de Sébastien Loeb. Un ventilateur s’étant arrêté durant la demi-finale, un radiateur a surchauffé et connait une fuite d’eau. Ken Block, le remplaçant, se tient près au cas où mais la Peugeot-Hansen devrait défendre ses chances.

Sur la grille, on trouve dans l’ordre Solberg, Kristoffersson, Bakkerud, Loeb, Hansen et Ekström. Très bon départ de Ekström qui se retrouve 3ème derrière Solberg et Bakkerud. En effet, Kristoffersson et Loeb ont pris le tour joker d’entrée de jeu. Solberg les imitent au 2nd tour. Il ressort devant son coéquipier Kristoffersson et Loeb. Bakerrud est en tête devant Ekström.

Hansen prend à son tour le joker et ressort bon dernier, à la bagarre avec Loeb. Hansen part d’ailleurs à la faute. Une roue crevée à l’arrière l’a envoyé en tête-à-queue. Dommage. Devant, Bakkerud fait le forcing. Mais Solberg est remonté, juste derrière Ekström, près à reprendre la tête quand les deux premiers prendront le joker.

Ekström le prend au tour 5/6 et ressort derrière Loeb. Bakkerud prend le joker dans le dernier tour et ressort derrière Solberg et Kristofferson, mais, il est devant Loeb 4ème. Il a bien fait de retarder son tour joker. Solberg l’emporte ! Il devance son coéquipier Kristoffersson et Bakkerud. Loeb termine 4ème devant Ekström qui passe la ligne au ralenti. Hansen est 6ème et dernier.

Enorme joie pour Solberg qui l’emporte. Une première depuis la toute première manche de la saison 2016, au Portugal. Une traversée du désert pour le double champion du monde WRX et ancien champion WRC. Une revanche.

Au championnat du monde, Solberg recolle au duo de tête. Il reprend 4 points à son coéquipier Kristoffersson et 11 à Ekström. Car oui, Ekström abandonne la tête du championnat au profit de Kristoffersson. Hansen reste 4ème mais se fait décrocher. Loeb reste à 10 points de son coéquipier mais perd 4 points sur le nouveau leader. Bakkerud lui reprend 2 points mais reste 6ème à 8 points.

Championnat pilote :
1 – Kristoffersson 124 points
2 – Ekström 120 points
3 – Solberg 117 points
4 – T. Hansen 91 points (-10 de pénalité)
5 – Loeb 81 points
6 – Bakkerud 73 points
7 – Block 52 points

Au championnat constructeurs, PSRX Volkswagen Sweden s’envole un peu plus. Désormais, l’équipe de Kristoffersson et Solberg compte 241 points. Peugeot-Hansen prend la 2nde place à EKS qui peut compter sur Ekström, mais dont Heikkinen est un peu en retrait. L’équipe suédo-française totalise 172 points, contre 166 pour EKS. Le Hoonigan Racing paie le mauvais démarrage de saison de Bakkerud sans compter l’inconsistance de Block.

Championnat équipe :
1 – PSRX Volkswagen Sweden 241 points
2 – Peugeot-Hansen 172 points
3 – EKS 166 points
4 – Hoonigan Racing Division 125 points
5 – MJP Racing Team Austria 103 points
6 – STARD 66 points

Illustration : WRX

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz