Accueil Audi Véhicules électriques : L’Allemagne n’atteindra pas son objectif selon Merkel

Véhicules électriques : L’Allemagne n’atteindra pas son objectif selon Merkel

180
9
PARTAGER

L’Allemagne devrait pas atteindre l’objectif fixé par son gouvernement de mettre en circulation un million de voitures électriques sur les routes du pays d’ici la fin de la décennie. C’est en tout cas ce qu’a déclaré lundi la chancelière allemande, Angela Merkel. S’exprimant devant des parlementaires de son bloc, elle a ainsi déclaré : « tel que les choses apparaissent pour le moment, nous n’atteindrons pas cet objectif ».

Tentant d’y mettre un bémol, pour ne pas sombrer dans le pessimisme le plus noir, la chancelière a néanmoins indiqué que la demande pouvait se se déclencher très rapidement, prenant l’exemple du cas d’un autre produit innovant tel que le smartphone.

Cette déclaration d’Angela Merkel intervient alors que les ventes de voitures électriques demeurent faibles en Allemagne. Les rabais accordés fin 2016 aux acheteurs de voitures non-polluantes n’ont pas permis à l’heure actuelle de changer la donne. Pour rappel, l’année dernière, moins de 80 000 voitures électriques avaient été comptabilisées outre-Rhin. Si Berlin a certes proposé un rabais de 4 000 euros sur les véhicules électriques neufs, ce chiffre a été insuffisant pour que les consommateurs allemands sautent le pas. Depuis l’introduction de cette réforme au mois de juillet, jusqu’à fin décembre 2016, l’administration allemande n’a reçu que 3 343 demandes de subvention, un chiffre bien inférieur à ses attentes.

Cette situation est, selon les experts, due au prix élevé des véhicules électriques et au faible nombre de stations de recharge en Allemagne. Depuis plusieurs années, le gouvernement allemand demande aux constructeurs d’unir leurs forces pour construire ensemble une usine de batteries et de cellules lithium-ion. Mais les industriels s’avèrent peu enclins à se lancer dans de tels investissements, qui se chiffreraient en centaines de millions d’euros, alors qu’ils peuvent facilement acheter en Asie les composants nécessaires.

En cas de maintien de l’équilibre actuel, près de 40 % de la valeur d’une voiture électrique assemblée en Allemagne sera composée de pièces fabriquées à l’étranger par des sous-traitants en majorité asiatiques. Or, cette perte de valeur ajoutée pour l’Allemagne inquiète les dirigeants allemands. De ce fait, en vue de persuader les constructeurs d’accélérer leurs investissements dans l’électrique, le gouvernement a souhaité mettre en place des aides financières afin d’encourager les particuliers à acheter des véhicules propres. L’objectif semble ainsi être plus économique qu’écologique.

Mais l’Allemagne abrite 41 usines de moteurs thermiques. L’essor des motorisations électriques provoquerait donc de facto des vagues massives de licenciement. De plus, les batteries actuelles ne permettent pas de donner une grande autonomie aux modèles survitaminés, puissants et massifs des constructeurs qui ont bâti leur renommée en s’appuyant sur de tels atouts.

Sources : AFP, Reuters

Crédit Photo : BMW

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Véhicules électriques : L’Allemagne n’atteindra pas son objectif selon Merkel"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ylgmac
Invité
« les batteries actuelles ne permettent pas de donner une grande autonomie aux modèles survitaminés » Bas oui c’est vrai qu’une Model S ou model X ne le permet pas… Mauvaise foi. On le dit depuis longtemps et cet article ne le contredit pas. Les allemands n’ont aucune capacité de production pour faire du VE et c’est pas pour demain. Ou est le problème pour les usines de moteurs. Tesla fait bien des VE dans une ancienne usine, ou sont produits les moteurs aussi et font bien le reste aussi aux US. Le mot reconversion existe…. Si c’est productible aux US, ça… Lire la suite >>
SGL
Invité

Dans un sens, ce n’est pas plus mal, l’Allemagne n’est vraiment pas prête !
« du puits à la roue » cela serai contre-productif.

SGL
Invité

Après 2025, cela sentira de plus en plus le roussi pour les moteurs thermiques.
Les Allemands ne sont pas vraiment pressés de faire rentrer le loup dans leur bergerie ! 😉

SGL
Invité

Par contre, au niveau politique commune européenne, le potentiel d’économie est important à terme sur la facture pétrolière si les énergies renouvelables sont capables de prendre le relais.
Dans 20 ans, cela ne deviendrait pas déconnant !

Amiral_sub
Invité

Même non renouvelables!

L abbé Taillere
Invité

À condition de produire une électricité « propre » …. Non pas à chaque base de fioul/gaz/charbon….et je ne parle même pas du nucléaire….J oubliais le stockage de l électricité….la dépendance au lithium….En gros ….à quoi bon rouler en voiture électrique s il faut polluer autant voir plus pour faire la disposer de la dite énergie….même problème pour l hydrogène…. extrêmement polluant à produire….le bon vieux moteur à explosion à de beaux reste encore !!!

L abbé Taillere
Invité

Désolé pour les fautes….vive la saisie semi automatique sans relecture de son commentaire….

AXSPORT
Invité

Quel intérêt une allemande électrique ?

wpDiscuz