Accueil Bridgestone Tentative de record et nouveaux pneus pour les 25 ans de la...

Tentative de record et nouveaux pneus pour les 25 ans de la Jaguar XJ220

313
13
PARTAGER

Dans le gotha des supercars des années 90, il y a bien sûr les inévitables Ferrari F40 et McLaren F1. Mais Jaguar, avec sa XJ220 aux lignes élégantes, était également de la fête. A l’occasion des 25 ans de son lancement, Bridgestone a développé de nouveaux pneumatiques respectant les dimensions d’origine, et Silverstone Classic lui rendra hommage cet été au travers d’une parade visant à établir un nouveau record.

Présentée au salon de Birmingham en 1988 en tant que concept-car, la XJ220 fit de suite forte impression auprès du public, et le nombre de personnes prêtes à signer un chèque en blanc pour acquérir la belle anglaise poussa Jaguar à donner le feu vert pour une production en petit nombre. Certains clients potentiels avaient d’ailleurs déjà déposé des chèques en blanc à la marque anglaise durant le salon !

Derrière le concept, on retrouve notamment Jim Randle, directeur de l’ingénierie, et le designer Keith Helfet, en charge des sportives de la marque, et qui signera plus tard le concept XK 180. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’équipe en charge de la XJ220 travaillait sur le projet en-dehors des heures de travail (tout comme certains ingénieurs de Volkswagen vingt ans plus tôt pour l’élaboration de la première Golf GTI), et notamment le samedi, ce qui lui vaudra le surnom de ‘Saturday Club’…

Si le concept de salon était motorisé par un V12 6.3 litres et plaqué au sol par une transmission intégrale, la version de série divisa tout par deux : exit le 12 cylindres, et bienvenue à un V6 de 3.5 litres ouvert à 90 degrés turbocompressé (déjà utilisé en compétition sur la MG Metro 6R4 et les Jaguar XJR-10 et XJR-12) qui délivre ses 550 chevaux via les seules roues arrières. L’histoire fit grand bruit, d’autant plus que le monde de la finance traversait alors une mini-crise boursière : certains acheteurs voulurent même récupérer leur chèque de réservation!

Et quand bien même un ‘vulgaire’ V6 biturbo ne serait pas aussi noble qu’un V12, le félin en donne tout de même pour son argent : avec 350 kilomètres/heure en vitesse de pointe, c’est au moment de sa mise sur le marché la voiture de série la plus rapide du monde…

Afin de faire correctement le fusible entre la machine et la route, une monte pneumatique est alors développée spécifiquement par Bridgestone pour la XJ220 : ce seront des pneus 255/45 ZR17 à l’avant, et 345/35 ZR18 pour l’arrière.

Des pneus d’ailleurs dont Bridgestone a arrêté la fabrication il y a maintenant plus de dix ans, compliquant la vie des propriétaires désireux d’utiliser leur belle au quotidien. Beaucoup d’entre eux d’ailleurs ont équipé leur exemplaire de jantes BBS afin d’avoir plus de latitude à chaque changement de gommes.

25 ans après la sortie de la XJ220 toutefois, le manufacturier a développé un nouveau pneumatique dans les dimensions originales. Et ce notamment grâce à Don Law, à la tête de l’entreprise Don Law Racing, structure spécialisée dans l’entretien et la réparation des XJ 220.

Voiture ayant marqué son temps par ses lignes racées et audacieuses (rappelez-vous ce toit tout en verre, du pavillon à l’aileron arrière…), la XJ220 a pourtant longtemps été délaissée par les collectionneurs. Presque depuis la fin de sa production en 1994, puisque Jaguar s’était retrouvé avec 150 exemplaires invendus, et qui ont soit été été bradés la moitié des 400 000 livres réclamés à l’époque, soit cédés pour servir de pièces détachées… Toutefois, la cote remonte depuis quelques années, et les qualités de cette supercar so british semblent à nouveau appréciées.

Aussi, afin de lui rendre hommage, Silverstone Classic lui rendra hommage lors de son festival d’été, du 28 au 30 juillet prochain, sur le fameux circuit éponyme. Avec une idée en tête : établir le record du plus grand nombre de XJ220 réunies pour une parade. Nul ne sait pour l’instant combien de modèles seront présents lors de l’événement, mais ses deux géniteurs Jim Randle et Keith Helfet seront de la fête pour célébrer les 25 ans de leur oeuvre.

Pour le plaisir des yeux et des oreilles, voici la vidéo publiée par Bridgestone retraçant non seulement la refabrication des pneumatiques de la XJ220, mais également le développement de la supercar. Petit avertissement, la vidéo dure une quarantaine de minutes, mais elle est aussi riche qu’instructive pour les fanas de la belle anglaise.

Sources : Silverstone Classic / Bridgestone

Illustrations : Silverstone Classic

Credit video : Bridgestone

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Tentative de record et nouveaux pneus pour les 25 ans de la Jaguar XJ220"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

Une oeuvre d’art roulante , qu’elle ligne ! Si les potentiels acheteurs de l’époque avaient eu idée d’a quel point ce véhicule ( et son « vulgaire » V6 Biturbo ) est recherché et avec une cote qui est en train d’exploser depuis 5 ans , je pense qu’ils s’en mordraient les doigts ….. 😀

Tout comme une BMW M3 E30 , je pense que les prix ne vont plus faire que grimper pour cette XJ220 désormais …

miké
Invité

jusqu’a ce qu’ils retombent, comme toutes les porsches, mercedes pagode, etc etc, une fois la mode passée

Laurent
Invité

Petite précision d’un pointilleux du Mans. Le V6 était utilisé dans les XJR-10 (IMSA) et XJR-11 (Championnat du Monde). La XJR-12 est l’ultime évolution de la XJR-6, devenue XJR-8 puis XJR-9 et à ce titre, était équipée du V12.

Thomas Roux
Invité

Merci pour cette précision d’orfèvre, je vais corriger cela des que possible!!!!!

Alex
Invité

Dommage ces feux de BX à l’arriere

Gautier Bottet
Editor

Non, ce sont des feux de Rover 200… Mais les rétros son bien ceux de la CX il me semble…

Thibaut Emme
Admin
Oui Gautier, mais il faut préciser de la CX série 2 (celle qui avait deux rétros, et à coque et réglage manuel). La XJ220 ne fut pas la seul affublée de la sorte par les rétros Citroën. TWR qui a assemblé aussi les premières DB7 pour le compte d’Aston Martin (et de Ford) utilisait aussi ces rétros sur cette voiture, avant que cela ne change après. La DB7 Zagato aussi a ces rétros 🙂 La reprise de pièces de grande série est très commun à cette époque dans les voitures sportives de petites séries. Histoire de faire baisser les coûts… Lire la suite >>
Gautier Bottet
Editor

Oui en effet CX Série 2. Des rétros qui ont sans doute dans été les plus utilisés : Jaguar XJ220, Lotus Esprit, Aston Martin DB7, Venturi…

Et au nombre des reprises de pièces, on peut aussi citer les phares de 300ZX sur la Diablo restylée…

Thibaut Emme
Admin

Difficile de faire l’inventaire des « reprises » d’éléments de série.
Celui qui m’avait marqué il y a un paquet d’années, c’était les feux de Opel Tigra 1ère du nom, que l’on retrouvait sur les Callaway C12…
Ca fait le même effet que de trouver des feux avant de Citroën C4 coupé sur une voiture sans permis 🙂
(ouh là on fait le grand écart avec cette sublime XJ220)

Invité

Dommage qu’on ai pu de voiture de ce look de nos jours

CDA
Membre

C’est clair qu’elle est jolie cette carrosserie, encore aujourd’hui !
Mais en effet, elle a jamais eu bonne réputation entre les pièces de (très) grande série et son V6 sortie du chapeau, le tout pour un prix élevé.
C’est peut-être une fausse idée mais gamin, je lisais aussi que de nombreux exemplaires ne roulaient jamais et étaient dès lors inroulable.

wpDiscuz