Accueil F3 Indycar 2017 : Phoenix

Indycar 2017 : Phoenix

190
1
PARTAGER

Sur l’ovale de Phoenix, en Indycar, les Français ont connu des fortunes diamétralement opposées. Leader du classement, Sébastien Bourdais (Dale Coyne) est victime d’un mouvement de foule. Tandis que Simon Pagenaud (Penske), fin stratège, s’impose et prend la tête du classement.

F1600

Avant d’aller à Phoenix, commençons par un détour sur le Virginia International Raceway, pour l’ouverture de la F1600. Neil Verhagen, champion 2016, a été recruté par Red Bull. De quoi motiver les candidats. David Osborne (Pelfrey) s’est inscrit cette semaine et il a frôlé la pole. Matthew Cowley (Pelfrey) , issu de la FF1600, est le plus rapide. Néanmoins, la veille, il avait continuer à rouler après la fin des essais libres. Son temps lui est retiré et Yuven Sundaramoorthy (K-Hill) hérite de la pole.

Comme d’habitude, le peloton est chaud-bouillant. D’emblée, Sundaramoorthy a Lance Fenderson (K-Hill) dans ses rétros. Le poleman craque et Fenderson mène au premier passage. Puis Jonathan Kotyk (Pelfrey) passe à l’assaut et il passe le néo-leader. Fenderson ne s’avoue pas vaincu et il mène la vie dure à Kotyk. De quoi faire les affaires d’un troisième larron, Zach Holden (K-Hill.) Il réussit à raccrocher le duo. Dans la dernière ligne droite, ils sont à trois de front.

D’un capot, Kotyk gagne devant Holden et Fenderson. Tous les trois débutent.

Le lendemain, ils sont pas moins de huit à se battre pour la tête de course. Dans le dernier tour, Kotyk mène devant Holden, Sundaramoorthy, Cowley, Fenderson, Joe Calosacco (Auriana) et Osborne. Puis, dans le dernier virage du dernier tour, les furieux tombent sur un attardé. Kotyk et Holden tentent deux trajectoires différentes. L’attardé panique et se rabat sur le leader. Sundarmoothy se le paye également, mais il parvient à repartir.

Ce sont donc Holden, Cowley et Fenderson qui montent sur l’estrade.

Pelfrey travaille d’arrache-pied et Kotyk est de retour en piste l’après-midi, pour la finale. Le vainqueur de la course 1 mène. Néanmoins, Holden et Cowley comptent bien passer devant. Tout se joue dans le dernier tour, le vainqueur de la course 2 tente une attaque et pour quelques centimètres, il gagne.

Doublé d’Holden. Kotyk est 2e et Cowley, 3e.

Indycar

Allons maintenant à Phoenix, pour la quatrième manche d’Indycar. Convalescent à Barber Park, JR Hildebrand (Carpenter) réintègre le peloton.

Comme d’habitude, Penske domine les essais. Helio Castroneves s’offre sa deuxième pole de l’année.

A peine le peloton s’élance que Mikhail Aleshin (Sam Schmidt) part en tête-à-queue. Sébastien Bourdais (Dale Coyne) ne peut l’éviter. Max Chilton (Ganassi), Marco Andretti (Andretti) et Graham Rahal (Rahal) sont des dommages collatéraux. Les drapeaux jaunes sont agités et la course s’arrête là pour les cinq pilotes. Charlie Kimball (Ganassi) et Ed Carpenter (Carpenter) sont touchés, mais ils peuvent poursuivre.
Au drapeau vert, les Penske sont en formation : Castroneves mène devant Josef Newgarden, Will Power et Simon Pagenaud. Hildebrand, premier des « autres » est 5e. Le package aéro du clan Chevrolet ne favorise guère les dépassements. La seule actualité du premier quart de la course, c’est le dépassement de Pagenaud sur Power. Mais lors de la première vague d’arrêts, l’Australien prend les commandes, tandis que James Hinchcliffe (Sam Schmidt) ressort des stands devant Hilderand. Le revenant réussit néanmoins à repasser « Hinchtown ». Castroneves, mauvais stratège, sort du top 5. La mi-course est synonyme de deuxième vague d’arrêts. Alexander Rossi (Andretti) ouvre trop tôt et il lèche le mur. Takuma Sato (Andretti) accélère lui aussi avec des pneus froids et cette fois, il tape. Drapeaux jaunes, alors que Pagenaud est l’un des seuls à ne pas s’être arrêté.
Curieusement, la ligne des stands reste ouverte et Pagenaud y plonge. Il mène le peloton au drapeau vert, devant Hinchcliffe. Le Canadien ne reste pas longtemps 2e, laissant passer Power et Castroneves. Les commissaires de pistes n’agitent les drapeaux bleus qu’au passage du leader. Ainsi, les poursuivants sont victimes des embouteillages du premier mai. Newgarden se paye même un Ryan Hunter-Reay (Andretti) à un tour, sous le nez de Castroneves. Hildebrand en profite pour le doubler.

C’est le premier succès sur ovale de Pagenaud ; il est le quatrième vainqueur en quatre épreuves. Power et Hildebrand terminent 2e et 3e. C’est le premier podium de l’Américain.

Pagenaud décroche le jackpot à Phoenix. Le voilà, nouveau leader, à 159 points. Scott Dixon, toujours aussi régulier, pointe 2e à 141 points. Malchanceux, Newgarden passe 3e à 133 points. Le plus malchanceux, c’est Bourdais. Eliminé au 1er tour, l’ex-leader du classement dégringole au 4e rang, à 128 points.

Crédits photos : GM (photos 1 et 6 à 8) et Mathisen Media (photos 2 à 5)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2017 : Phoenix"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Enfin une victoire sur ovale pour Pagenaud !
Si maintenant il gagne même sur ces circuits il va en être que plus fort 🙂 😉

wpDiscuz