Accueil F1 F1 Monaco 2017: Vettel et Ferrari 16 ans après

F1 Monaco 2017: Vettel et Ferrari 16 ans après

180
14
PARTAGER

Seize ans après la victoire de Schumacher devant Barrichello en Principauté en 2001, Ferrari s’impose enfin à Monaco et s’offre le doublé grâce à la seconde place de Raïkkönen. Hamilton, seulement septième après des qualifications ratées, perd le contact au championnat.

Départ: Très prudents, les pilotes ne prennent aucun risque au départ qui se passe sans encombre. Raïkkönen conserve son avantage devant Vettel et Bottas. Le seul petit incident à signaler est la micro-touchette entre les deux Red Bull à Sainte-Dévote.

Tour 1: Très prompt à monter ses pneus en température, Raïkkönen creuse immédiatement un écart d’une seconde sur son équipier et de près de 3 secondes sur Bottas. Hamilton, douzième, a gagné une position dans ce premier tour.

Tour 4: Irrésistible dans les premiers tours, Raïkkönen enchaîne les records du tour et se constitue peu à peu un matelas de secondes d’avance.

Tour 9: Hamilton est englué dans le trafic et peine même à remonter sur Kvyat. Son retard sur le leader excède déjà les 20 secondes.

Tour 10: Les Ferrari sont nettement au-dessus du lot ce week-end. Raïkkönen mène toujours avec deux secondes d’avance sur Vettel et plus de six sur Bottas. Hamilton est toujours douzième et commence même à être menacé par Vandoorne.

Tour 15: Vettel répond à Raïkkönen et grignote peu à peu du temps sur son équipier.

Tour 16: Premier abandon du Grand Prix. Nico Hülkenberg vient garer sa Renault fumante au virage du portier. Pérez s’arrête au stand pour remplacer son aileron avant cassé.

Tour 22: Pérez est bloqué derrière la Williams de Stroll après son arrêt impromptu.

Tour 25: Le rythme des Ferrari commence à baisser alors que Bottas, Verstappen et Ricciardo reviennent sur les leaders.

Tour 26: Raïkkönen est revenu sur les pilotes retardataires ce dont profite Vettel pour revenir au contact. Bottas en profite également pour rattraper les Ferrari en emmenant les Red Bull dans son sillage.

Tour 27: Verstappen passe tout près de la correctionnelle à la sortie de la piscine mais parvient à éviter le contact avec le rail en prenant l’échappatoire.

Tour 32: Verstappen s’arrête au stand et décale sa stratégie pour tenter de passer Bottas.

Tour 33: Mercedes répond et appelle Bottas au stand. Un arrêt légèrement plus long pour le Néerlandais l’empêche d’un rien de passer devant la Mercedes.

Tour 34: Arrêt de Raïkkönen au moment où Ricciardo prend le record du tour.

Tour 35: Ricciardo enchaîne les records du tour pour essayer de passer Verstappen et peut-être Bottas.

Tour 37: 1’15″587 pour Vettel qui pousse pour remporter la victoire.

Tour 38: Arrêt de Ricciardo qui prend la troisième place au détriment de Bottas. Vettel améliore encore le record du tour et devrait passer en tête après son arrêt.

Tour 39: Vettel au stand. Comme prévu il ressort devant les moustaches de Raïkkönen.

Tour 40: Après les arrêts le classement est 1. Vettel 2. Raïkkönen 3. Ricciardo 4. Bottas 5. Verstappen. Ocon passe par les stands à la suite d’une crevaison.

Tour 41: Arrêt de Grosjean qui était sixième.

Tour 43: Hamilton ne s’est toujours pas arrêté et occupe maintenant la sixième place.

Tour 44: Raïkkönen a pris un coup au moral après la magnifique stratégie de Vettel. Il accuse maintenant près de 6 secondes d’avance sur le leader du championnat.

Tour 46: Hamilton au stand. Il reprend la piste en septième position devant Grosjean. En retardant son arrêt il est parvenu à gagner trois positions et limite la casse au championnat.

Tour 52: L’écart se resserre entre Raïkkönen et Ricciardo. L’Australien est nettement plus rapide que le Finlandais à cet instant de la course.

Tour 55: L’écart entre Raïkkönen et Ricciardo est descendu sous les trois secondes. Hamilton revient aussi très fort sur Sainz.

Tour 59: En apercevant Ricciardo dans ses rétroviseurs Raïkkönen sort de sa torpeur et hausse son rythme.

Tour 60: Accident spectaculaire de Werlhein dont la voiture se retrouve posée sur deux roues contre le rail du virage du portier. La voiture de sécurité entre en piste. L’Allemand a été touché par Button et se retrouve coincé dans son cockpit mais fort heureusement n’est pas blessé.

Tour 63: Pérez s’arrête pour chausser des ultra softs. Il profite de la neutralisation pour monter des pneus plus performants et ainsi tenter de prendre la dixième place à Vandoorne.

Tour 64: Ericsson tape les pneus à Sainte-Dévote alors qu’on roule toujours derrière le safety car. Le Suédois abandonne piteusement.

Tour 66: La voiture de sécurité rentre. Il reste douze tours à couvrir.

Tour 67: Au restart Ricciardo tape le rail à Anthony Noghes et manque de se faire dépasser par Bottas et Verstappen dans la montée du casino. Derrière, Pérez attaque et passe Vandoorne à Sainte-Dévote. Le Belge termine sa course dans le mur de pneus.

Tour 70: Verstappen qui a profité de la neutralisation pour chausser des ultra softs met la pression sur Bottas mais ne parvient toujours pas à porter une attaque.

Tour 72: Abandon de Kvyat après un contact avec Pérez à la Rascasse. Le Mexicain doit passer par les stands. Ceci fait les affaires de Massa et Magnussen qui entrent dans les points.

Tour 73: Abandon de Stroll dans les stands.

Tour 75: Record du tour pour Pérez qui roule en queue de peloton.

Arrivée: Troisième victoire de la saison pour Vettel qui accentue son avance sur Hamilton au championnat avec l’équivalent d’une victoire. Raïkkönen offre le doublé à Ferrari devant Ricciardo.

Championnat pilotes:

1. Vettel 129
2. Hamilton 104
3. Bottas 75
4. Raïkkönen 67
5. Ricciardo 52
6. Verstappen 45
7. Pérez 34
8. Sainz 25
9. Massa 20
10. Ocon 19

Championnat constructeurs:

1. Ferrari 196
2. Mercedes 179
3. Red Bull 97
4. Force India 53
5. Toro Rosso 29

Crédit photo: F1

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "F1 Monaco 2017: Vettel et Ferrari 16 ans après"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin
Magnifique victoire stratégique de Vettel. Vu la tête de Kimi, on peut se dire qu’il va y avoir de la discussion dans les coulisses. Mais c’est une très belle victoire à la Schumacher, comme un écho du passé. 2 tours « qualif » avant l’arrêt au stand et ensuite une course solide sans erreur. On retrouve le Vettel de l’époque Red Bull (peut-être un poil moins arrogant) souriant et calme. D’ailleurs côté Mercedes on a fait aussi une stratégie payante en retardant l’arrêt d’Hamilton qui grappille des points quand même. Verstappen peut lui aussi en vouloir à son équipe mais à Monaco… Lire la suite >>
zafira500
Invité

Félicitations à Vettel, Raïkkonen et la Scuderia en général pour ce magnifique doublé. Je n’ai pas vu le Grand-Prix, mais si Kimi méritait cette victoire, ils auraient pu la lui laisser. L’esprit de Jean Todt est-il toujours présent à Maranello?

Thibaut Emme
Admin

Vettel la mérite tout autant. Disons qu’en temps normal, on s’attends à ce que le 2nd rentre aux stands un tour après le leader (ici Kimi). Si cela avait été le cas, Kimi ressortait devant.
Donc Iceman tire la tronche, c’est normal.
Mais Vettel ne vole pas sa victoire, ce n’est pas comme si on avait demandé explicitement à Kimi de laisser passer Vettel ou si on l’avait retenu 2 secondes de plus aux stands 😉
7 points de différence entre P1 et P2…en fin de saison cela peut jouer. Ils ne sont pas là pour enfiler des perles.

zafira500
Invité

Merci pour cette précision Thibaut. Mais je suis très content de la victoire de Vettel (Il me rappelle, par certains côtés, mon idole Schumi).

ART
Invité

Ferrari l’a fait quand même à l’envers à Kimi, avec les formes

Thibaut Emme
Admin

Tout à fait. Oh oups tu es dans le trafic Kimi….mais pas certain qu’il apprécie plus sous cette forme qu’un bon « Sebastian est plus rapide que toi, tu as compris ? » 😉

Rowhider
Invité
Cela ressemble quand très fortement à une décision d’équipe, Kimi était devant et on ne lui a pas laissé le choix. Comme il le dit lui-même, à Monaco il est presque impossible de dépasser: pourquoi taper dans sa machine quand ce n’est pas absolument nécessaire? En tout cas, extraordinaire Pole de Kimi samedi. Fécilitation aussi à Jenson Buton qui m’a franchement impressionné pour sa pige: découvrir la voiture à Monaco et la hisser dans le top 10 en qualif est tout simplement monstrueux. Cela montre combien l’expérience est importante sur les tracés historiques difficiles et combien les nouveaux circuits dénués… Lire la suite >>
Denis
Invité

Cette année devrait être la bonne pour Ferrari.

zafira500
Invité

@Denis
C’est vrai que ça faisait longtemps que la Scuderia n’était autant à la fête. Maintenant, la saison est longue et Mercedes ne va sûrement pas tarder à réagir.

denis
Invité

Ça sent bon quand même là!

akouel
Invité

Depuis 2 ou 3 ans, Hamilton a toujours eu un creux en début de championnat, et une fin tonitruante, peut être que ce sera le cas encore cette année?
j’avoue ne suivre que de loin la F1, mais cette saison a l’air plus sympa avec 2 équipes au coude à coude ! En plus les rouges are back ^^

seb
Invité

Il aura fallu un pilote Allemand à Ferrari pour sortir de 8 ans sans titres … 😀

zafira500
Invité

C’est vrai que Vettel a conçu la voiture, dirige l’équipe, est ingénieur de piste, mecano, change les pneus – y compris ceux de son équipier – il est extraordinaire ce pilote allemand!
Maintenant, si j’étais mesquin – ou tout simplement paganien – je dirais que depuis que la Scuderia a pris une forte coloration italienne, elle se met à se battre pour le titre.
Mais comme je ne m’appelle pas Pagani-Zonda,… 😉

Bruce
Invité

Bravissimo Vettel
Forza Ferrari

wpDiscuz