Accueil Mercedes Mercedes met un frein sur l’hydrogène

Mercedes met un frein sur l’hydrogène

221
1
PARTAGER
H2-Station Fellbach - Mercedes-Benz B-Klasse F-CELL ;H2-station Fellbach – Mercedes-Benz B-Class F-CELL;

Lors d’une conférence à Stuttgart, le PDG de Daimler, Dieter Zetsche, a déclaré que l’hydrogène ne faisait plus partie des projets considérés comme prioritaires pour le futur du constructeur.

Zetsche a expliqué que la baisse du coût des batteries avait rendu les véhicules dotés d’une pile à combustible trop chers pour pouvoir lutter avec les voitures électriques. Le changement des priorités a permis au constructeur de gagner trois ans sur le calendrier initial pour lancer une gamme de 10 voitures électriques.

Les déclarations du PDG allemand pourraient signaler la fin de l’accord entre Ford, Daimler et l’alliance Renault-Nissan dans le développement de la pile à combustible. Les investissements de la pile à combustible pariaient notamment sur l’idée que les véhicules offriraient une autonomie plus élevée que les véhicules électriques. Depuis, ces dernières ont fait de gros progrès et remettent en question les investissements nécessaires pour construire une infrastructure destinée à supporter une économie basée sur la pile à combustible.

Le problème des infrastructures avait mené Elon Musk, PDG de Tesla, à railler la pile à combustible en la déclarant d’ »extrêmement stupide » et de « foutaises ». Les déclarations de Zetsche, assurément plus objectives que celles de Musk pourraient saper le travail de Toyota dans la pile à combustible. Cela dit, Mercedes n’abandonne pas totalement la pile à combustible puisque le constructeur commercialisera comme prévu le GLC F-Cell au second semestre 2017.

Source : smart2zero

Source photo : Mercedes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Mercedes met un frein sur l’hydrogène"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jojo
Invité

Les Allemands prenaient les Européens de haut et nous annonçaient en roulant des mécaniques que l’industrie allemande allait faire la mobilité hydrogène, contrairement à ces attardés de Français, eh bien voilà…

Et pendant ce temps, les Japonais accélèrent la cadence et produisent déja plusieurs centaines de véhicules hydrogène par mois…

wpDiscuz