Accueil Divers F1 : la FIA évoque les futurs moteurs

F1 : la FIA évoque les futurs moteurs

245
14
PARTAGER

Quels seront les moteurs de demain en Formule 1 ? Le dossier est d’ores et déjà ouvert par la FIA et plusieurs constructeurs invités à participer aux discussions.

Le vendredi 31 mars s’est tenue à Paris, au siège de la FIA, une réunion de travail pour évoquer l’avenir des motorisations en Formule 1. Etaient réunis autour de la table des représentants de la F1, de la FIA, des actuels constructeurs de moteurs (PU) et d’autres constructeurs.

Dans un communiqué publié à l’issue de cette réunion, la FIA a fait part des principales orientations pour les futurs moteurs qui devraient apparaître en compétition à l’horizon 2021. Ces moteurs devront constituer le pinacle du sport automobile et servir de laboratoire pour les automobiles de série ; ils devront être plus puissants, moins coûteux et plus simples à développer et à produire ; ils devront faire davantage de bruit tout en permettant aux pilotes de les solliciter en permanence. Autant dire que les actuels PU sont remis en question.

Source : FIA

Photo : RBR

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "F1 : la FIA évoque les futurs moteurs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verth.
Invité

Le moins qu’il soit possible de dire, est que ces indications sont vagues !

mirak
Invité

L’avenir de la F1 c’est la formule E. 2020 va voir apparaître une nouvelle ère automobile avec le vrai début de la voiture électrique et autonome. Alors autant dire qu’évoquer le bruit du moteur est déjà d’un autre temps…

wizz
Membre
Imposer un compartiment moteur de dimension standard (permet de changer facilement de motoriste, et évite la course aéro taille de guêpe dans cette zone) Libérer l’architecture et cylindrée moteur. A chacun d’opter pour son meilleur compromis. 3, 4, 6 ou 8 cylindres. Turbo ou atmo. 4L, 3L, 2L….. Tant que ça entre dans la voiture, dans le compartiment moteur de dimension standard…. Simplifier le système hybride MGU-H. Un turbo compresseur standard pour alimenter le moteur (si moteur suralimenté), et un turbo alternateur prenant le surplus de gaz d’échappement (waste gate) Possibilité pour un constructeur de prendre comme base un moteur… Lire la suite >>
Béret vert
Invité

C’est intéressant (vous vous y connaissez) mais faut pas non plus avoir 50 voitures sur la piste aux qualifs.

veyron
Invité
Perso reprendre des moteurs de série pour les « bricoler » en F1, pour le coup je n’y crois pas une seule seconde. Si ce sont des moteurs de série, ils seront conçut pour cela (normes anti-pollution, système de dépollution adjoints, progressivité, sollicitations, etc). Dire qu’on prend un moteur de série en F1 reviendrait à ne garder (et encore) que le bloc moteur et ça n’aurait aucun intérêt si ce n’est de dire dans les magasines « notre moteur f1 est dérivé de notre moteur de série » mais en vrai avec 1 % de pièces communes. Sinon je n’ai pas compris quand tu… Lire la suite >>
wizz
Membre
Dans un turbo compresseur, il y a d’abord la turbine, qui utilise le flux de gaz d’échappement pour la faire tourner. La turbine entraine ensuite un compresseur (d’air) pour alimenter le moteur. Lorsqu’il y a trop de gaz d’échappement, la turbine risque de tourner très très vite, trop cite. On lache la soupape de surpression, et le surplus de gaz d’échappement va directement dehors. Jusqu’à la, c’est clair En laissant sortir ce surplus de gaz d’échappement, c’est de l’énergie perdu. On n’a utilisé qu’une partie du gaz d’échappement pour « faire tourner quelque chose » Sur une F1 de nos jours, la… Lire la suite >>
veyron44
Invité
Ah ok, et cette puissance en plus elle alimente une batterie je suppose ? Des supercondensateurs c’est possible ? Au final est ce qu’en F1 il se servent dès lors de cette énergie récupérée en plus pour par exemple alimenter le turbo électrique (indirectement certes) ? Sinon pour le moteur de série > F1, ba c’est pareil, ils n’ont aucun intérêt à ne pas partir d’une feuille blanche au lieu de se créer des difficultés et des limitations inutiles d’un moteur de série -même lourdement préparé-. Si y a bien un constat qu’on peut faire c’est qu’on a pas affaire… Lire la suite >>
wizz
Membre
veyron
Invité
Ah ok, mais dans ce cas là se pose une autre question, est ce qu’il ne vaut pas mieux dans ce cas là orienter la F1 vers des technologies plus pertinente pour les futurs voitures de série ? Je dis ça comme le sujet est sur l’établissement d’une nouvelle réglementation. On ne connait pas le rendement de cette technologie (turbo-alternateur) , il semble de ce que j’en lis sur ton lien 🙂 et qu’elle soit surtout vouée à donner plus de puissance dans un mix autonomie/performance assez spécifique aux contraintes et coûts des voitures de courses. Une idée qui serait… Lire la suite >>
wizz
Membre
on ne connait pas le rendement du turbo-alternateur, mais il est forcement supérieur à la solution rigide de la F1, qui lient turbine+compresseur+alternateur. Cet ensemble se doit être assez léger pour être réactif (sinon, gros lag à chaque accélération), assez petit pour être mis en mouvement par le « peu » de volume de gaz d’échappement à « faible » régime moteur. Et donc en conséquence, à pleine charge, il y a trop de volume de gaz d’échappement pour cette petite turbine (et son petit compresseur, et son petit alternateur). Et si le wastegate s’ouvre, on perd l’énergie (la pression et le débit) du… Lire la suite >>
Dcomdim
Invité

@mirak, l’avenir de la F1 c’est… la F1.

ART
Invité

C’est quand même grave d’en être obligé à re-insister sur les bases de ce qu’est une F1 « ils devront faire davantage de bruit tout en permettant aux pilotes de les solliciter en permanence. »

Quant à la réduction des coûts, ça sent la blague à plein nez…

veyron
Invité

J’ai pas l’impression que ca soit vraiment la priorité de tous, car ca constitue malgré tout une barrière à l’entrée qui permet de sécurisé sa position et son avance

wpDiscuz