Accueil Mitsubishi Vers une production conjointe de pick-ups entre Nissan et Mitsubishi

Vers une production conjointe de pick-ups entre Nissan et Mitsubishi

125
1
PARTAGER

En vue de mettre en œuvre de nouvelles synergies après la récente prise de contrôle de Mitsubishi par Nissan, les deux constructeurs envisagent de produire en commun des pick-ups dans le Sud-Est asiatique. C’est ce qu’a indiqué Trevor Mann, directeur général adjoint de Mitsubishi, lors d’un entretien donné au salon de l’automobile de Genève. Rappelons que ce dernier a été chargé par Carlos Ghosn de parvenir au redressement de Mitsubishi.

Les deux groupes japonais pourraient mettre partager leur architecture technique et produire conjointement les futurs pick-ups destinées à remplacer le Nissan Navara et le Mitsubishi Triton, tous deux construits en Thaïlande à l’heure actuelle. Selon Trevor Mann, l’architecture des pick-ups de Mitsubishi pourrait constituer la base des futurs modèles de ce segment produits par l’alliance. Arguments avancés par le responsable de Mitsubishi : son groupe constituerait la référence au sein de l’alliance en terme de coûts de revient pour ce type de véhicules et sa technologie en matière de 4×4 est plus avancée que celle de Nissan.

Le directeur général adjoint de Mitsubishi a précisé que la coopération envisagée au départ en Thaïlande devrait s’étendre rapidement à d’autres pays de la régions – dont l’Indonésie et les Philippines – où sont installés les deux constructeurs. Néanmoins, l’assemblage des pick-ups devrait demeurer en Thaïlande, 40 % des ventes réalisées dans ce pays par les deux constructeurs provenant de ce segment. Les modèles actuels de Navara et de Triton ont été lancés en 2014 et ne devraient pas être remplacés avant 2022, laissant un temps de réflexion conséquent avant que les décisions de développement et de production ne soient gravées dans la marbre.

A court terme, la première mise en application pratique de la nouvelle synergie issue du rapprochement des deux constructeurs pourrait passer par le « sauvetage » du Mitsubishi Pajero par le Nissan Patrol, si l’on en croit les propos tenus par Trevor Mann à Genève. Depuis quelques années, le Pajero  semblait promis à une mort lente et sans succession. En l’absence d’une demande conséquente, le constructeur peinait à investir les montants nécessaires à son renouvellement.

La mise en commun des composants entre le Patrol et le Pajero parait une solution intéressante à poursuivre pour le nouvel homme fort de Mitsubishi. Reste néanmoins à résoudre les problèmes inhérents aux gros 4×4 que sont le Patrol et le Pajero. L’importante masse corporelle des ces véhicules à châssis séparé qui réclament des blocs diesel ou essence dotés d’un couple abondant à bas régime, les astreint à un régime très calorique de moins en moins compatible avec le passage des tests d’émissions polluantes. Pour pallier ces difficultés, Nissan réfléchit désormais à ajouter un moteur électrique pour rendre ces 4×4 « purs et durs » plus aptes à une vie citadine.

Sources : Reuters, , Caradvice

Crédit Photo : Mitsubishi

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Vers une production conjointe de pick-ups entre Nissan et Mitsubishi"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
freddux
Invité

le Pajero est bien moins rustique que le Patrol et ne dispose plus d’un chassis echelle par contre il a une suspension à doubles triangles à l’avant et du type multibras à l’arrière, toutes deux avec des ressorts hélicoïdaux.
donc 4 roues indépendantes et caisse autoporteuse

wpDiscuz