Accueil Dongfeng PSA : l’Etat vend sa participation à Bpifrance

PSA : l’Etat vend sa participation à Bpifrance

205
37
PARTAGER

Du nouveau dans l’actionnariat de PSA. L’Agence des participations de l’État (APE) a annoncé lundi la cession à la banque publique Bpifrance de la totalité des titres du groupe automobile qu’elle détenait. L’équivalent d’un montant de 1.920 millions d’euros seront ainsi transférés dans le cadre de l’opération.

L’APE a précisé dans un communiqué que la transaction portait sur 12,7% du capital et 18,5% des droits de vote de PSA et qu’elle représentait une plus-value de 1,12 milliard d’euros pour l’Etat. Selon ses propres termes, le transfert à Bpifrance a lieu « dans le cadre d’un reclassement à l’intérieur du secteur public ». La banque publique d’investissement est en effet détenue à parts égales par la Caisse des dépôts et l’APE. « Le produit servira à financer les investissements de l’État actionnaire », ajoute-elle par ailleurs. Selon Bercy, les sommes ainsi générées serviront « très probablement » à recapitaliser EDF et Areva. L’Etat s’est en effet engagé à injecter 7,5 milliards d’euros dans la filière nucléaire en 2017. 3 milliards devront être consacrés à la recapitalisation d’EDF lancée début mars, 4,5 milliards étant prévus pour celle d’Areva, planifiée en juin.

Cette opération intervient trois ans après l’entrée de l’Etat au capital de PSA en vue de sauver le constructeur de la faillite. Elle prendra effet à l’issue du vote en assemblée générale des résolutions concernant la reprise d’Opel par General Motors – réunion prévue le 10 mai prochain – sous réserve que le rachat d’Opel soit validé et que le cours de l’action ne connaisse pas d’ici là de « variation significative ». Constatant que le redressement du groupe a été confirmé par les très bons résultats annuels (1,73 milliard de profits), l’APE estime désormais que l’Etat a « pleinement joué son rôle d’actionnaire de référence ».

Au terme de la transaction, Bpifrance reprendra les droits et obligations du pacte d’actionnaires avec la famille Peugeot et le conglomérat chinois Dongfeng, qui détiennent le même nombre d’actions. La banque publique sera ainsi dotée de deux sièges et d’un censeur au conseil de surveillance de PSA. Les droits de vote double de l’Etat ne lui seront octroyés qu’après deux ans, comme le veut la loi.

Sources : APE, AFP, Reuters

Crédit Illustration : PSA

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "PSA : l’Etat vend sa participation à Bpifrance"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
miké
Invité

Tout ça pour investir dans le nucléaire français, aka le Titanic, merci Bercy.

SGL
Invité

J’aime bien quand on critique les investissements dans le nucléaire (second degré !)
Une énergie qui nous fournit depuis plus de 45 ans et qui nous fait économiser en moyenne 50 Milliard € / an de facture pétrolière et autres énergies fossiles, sans compter l’impact positif sur le réchauffement planétaire et la qualité de l’air et l’emploi, etc.
Maintenant, on peut toujours cracher dans la soupe, mais l’exemple était vraiment mauvais et totalement hors sujet !

Denis
Invité

J’ai vu un reportage terrifiant sur Fukushima dimanche dernier…..

SGL
Invité

…c’est terrifiant, certes.
Mais le risque de Fukushima lié à un raz-de-marée est autant probable qu’une attaque du monstre du loch Ness en France.
Bien sûr ! On n’est pas à l’abri d’un accident pour autant, le nucléaire peut être la pire des merdes si c’est bâclé.

miké
Invité

et c’est pas les histoires de finitions bâclées sur le nucléaire français qui manquent….
Le nucléaire au thorium, oui, le nucléaire areva/edf, non merci

SGL
Invité

Problème lié (en partis) d’ailleurs à un fournisseur japonais !
http://www.romandie.com/news/Reacteurs-EDF-le-probleme-de-qualite-de/747358.rom
Malgré la réputation du sérieux japonais, Areva et EDF s’en tire mieux sur le sujet.
L’histoire du nucléaire est parsemée d’échecs et de voies sans issue, mais je pense qu’il faut prendre du recul et de voir cela un peu plus globalement.
Malgré Fukushima, les mises en chantier des centrales nucléaires n’ont jamais été aussi nombreuses.
Alors n’enterrons pas trop vite ce type de production avant que les ENR puissent dignement prendre le relais

miké
Invité

http://www.journaldelenvironnement.net/article/creusot-forge-le-plus-gros-incident-generique-du-nucleaire-francais,76053

et creusot forge, filiale d’Areva, c’est japonais aussi ?
Trop compliqué d’ouvrir les yeux et de voir qu’on va dans le mur avec ce type de nucléaire ?
Pourtant certains ne s’y trompent pas .. : http://www.lemonde.fr/planete/article/2007/11/16/l-inde-mise-sur-le-thorium-comme-nouveau-combustible-nucleaire_979192_3244.html

Pat
Invité

Cette propagande est sympa mais quel est le rapport avec l’automobile ?
L’Etat retrouve la configuration historique avec un Renault public et un PSA privé.

Denis
Invité

Tu veux dire que les japonais ont.construits des centrales sans tenir compte du danger?

wizz
Membre

http://www.20minutes.fr/monde/697045-20110329-monde-japon-ingenieur-alerte-tepco-risque-dun-tsunami

grosso modo, la dernière vague arrivée sur la côte était de 6m de haut, et ils se sont contentés de faire un mur de 6m

si je dois construire un dispositif pour protéger Paris contre les inondations, dois je:
-regarder la dernière crue de 2016?
-regarder le max de la dernière décennie?
-ou chercher le maximum que Paris a subi dans son histoire?

SGL
Invité
@ wizz Bon, vu qu’il s’agit de quelque chose de très dangereux potentiellement, on doit prendre une marge de plus de 50 % ou 100 %. Le World Trade Center était conçu pour « digérer » un gros avion pour son époque (lors de la conception 1962) un Boeing 707 de 90 tonnes. Ils se sont « pris » des Boeing 767 de plus 140 tonnes… la nouvelle tour doit pouvoir se « bouffer » un A380 sans broncher ! (600 tonnes) La digue aurait dû faire 9 à 12 m de haut avec des systèmes de refroidissement protéger et… Lire la suite >>
SGL
Invité

Bon, on est toujours hors sujet, mais oui, ils l’ont fait dans une région séismique et avec des sécurités passives et actives de moindre importance qu’en France, qui ne sont pas non plus parfaite, comme le dit @Miké

SGL
Invité

Bon, on est toujours hors sujet, mais oui, il l’on fait dans une région séismique et avec des sécurités passives et actives de moindre importance qu’en France, qui ne sont pas non plus parfaites, comme le dit @Miké

Denis
Invité

D’accord mais.au japon la veille de la catastrophe il disait que tout était ok! Toutes les mesures de sécurité était au top! Tout avait été prévu et tous les risques prit en compte! Comme en france en fait.
Facile de venir ensuite écrire « fallait mettre un mur de 9 mêtres….blabla…etc ».
Le prochain tsunami pourrait faire 15 mêtres! On fait quoi?

SGL
Invité

Bah faire une digue de 20 m ! 😉 😀
Plus sérieusement, les centrales nucléaires japonaises étaient moins sécurisées que celles des Françaises et surtout dans une zone hyper dangereuse !
Théoriquement, un tsunami sur une EPR opérationnel ne fera zéro dégât ! Au pire un ou deux mois d’arrêt.
Un accident type Tchernobyl, fera zéro rejet à l’extérieur !
Il y a une redondance de sécurité, si l’une lâche, d’autres peuvent prendre le relais.
@Denis, comme pour tout, c’est le propre de l’homme, on apprend et on décide après les catastrophes.
Bref, le nucléaire n’est pas recommandable au japon.

Denis
Invité

Sgl, au japon non en france oui? Bah voyon en france il n’y a pas de catastrophe naturel et en plus on est meilleur que les japonais.
La veille de l’accident de garche les gonesse le concorde demeurait l’avions le plus sur du monde. Le lendemain on se rend compte que c’est une grosse merde et on arrête son exploitation qui durait depuis 30 ans. Ça devrait te faire réfléchir et te permettre d’arréter de croire tout ce qu’on te dit.

SGL
Invité

Ah le Concorde !
On était à la limite depuis 1979.
Le Concorde était plus proche d’un avion militaire de combat qu’un avion civil moderne avec des redondances de sécurité.
Pour arriver à de telles performances avec les technos des années 60, il a fallu faire des concessions.
Mais la version upgradée de 2001, nouveaux pneus Michelin et protection dans les réservoirs avaient en partis réglés les défauts.
Les catastrophes font évoluer les choses malheureusement et rien n’est 100 % parfait !
Nota : l’arrêt de l’exploitation en 2003 est avant tout pour cause financière 😉

miké
Invité

@SGL
ahahah, tu es tellement drôle … un tsunami a flamanville ne fera pas de dégât ??? Qui es tu pour affirmer ce genre chose ? Un réacteur qui explose, pas de dégâts non plus ? Non, c’est sur, une explosion nucléaire ça ne détruit pas tout sur son passage, ça se contrôle…. et puis au pire on mettra des gros ventilateurs pour souffler le nuage hors de france…

Bref le nucléaire français (le même que le japonais) n’est pas recommandable nulle part!

SGL
Invité
Sur l’EPR, en plus du couvercle de 260 tonnes en acier, il aura en plus un dôme de 7.000 tonnes de béton. 7.000 tonnes de béton VS couverture légère en tôle pour les centrales japonaise ! La centrale Lénine de Tchernobyl n’était que de 1.200 tonnes de béton. (même puissance que l’EPR 35 ans avant !) Il n’y a pas de risque de tsunami à Flamanville, mais le risque est quand même pris en compte. La résistance aux bombes Mk 84 de 907 kg sont pris également en compte comme un crash volontaire de Boeing 747. Un « cendrier »… Lire la suite >>
Denis
Invité

Tient sgl, frsnce inter te répond.
https://www.franceinter.fr/sciences/cuve-de-l-epr-de-flamanville-l-incroyable-legerete-d-areva-et-edf
Le danger du nucléaire n’est pas seulement les catastrophes naturels c’est également le terrorisme, un conflit armé avec un autre pays ou tous simplement une crise économique voir une chute de civilisation qui ferait que l’on me pourrait plus entretenir les centrales car même à l’arrêt il faut entretenir 😉
Mais bin c’est farfelu….

SGL
Invité

Il y a des choses à améliorer ! 🙂

wizz
Membre

En cas de (vraie) chute de la civilisation, je pense que l’entretien des centrales ou des routes, des ponts, des écoles, des crèches, les décharges, la préservation de l’Artique….ça sera la dernière chose dont les survivants y accorderont de l’importance

SGL
Invité

On se rapproche de cette situation avec la centrale nucléaire de Metsamor en Arménie !
On accumule vétusté, manque d’entretien, zone sismique, stabilité politique et voisinage potentiellement dangereux…

miké
Invité

Très bien, donc il y’a déjà des imperfections sur notre super centrale, super sure, (et qui nous coûte un bras) quid de la super sécurité anti tout de toutes les autres qu’on a sur le territoire ?
Vivement le thorium

SGL
Invité
EPR a subi une accumulation de facteurs pénalisants. – Le calcul du coût de programme totalement farfelu pour qu’il soit voté à l’origine – Le surcoût du syndrome du « prototype », les EPR chinois risquent de coûter 2 à 3 fois moins chères ! – La « cassure » du cycle de construction des centrales nucléaires depuis plus de 20 ans, provoquant une perte de compétence (comme pour les programmes spatiaux aux Etats-Unis et sous-marins chez les Anglais) Assurément avec l’EPR, tant qu’il n’est pas enfin opérationnel, il y a un mauvais moment à passer. Comme tout gros programme,… Lire la suite >>
miké
Invité
– les coûts ne sont pas respectés (« comme tout gros programme », mais c’est bon, c’est de l’argent public) (nb dans n’importe quelle entreprise on fait un devis, et on s’y tient) – on a pas les compétences pour le faire « à cause de blablabla » – quelques imperfections ça peut pas être pire que ce qu’on a déjà sur le territoire.. pourquoi faire les choses correctement des le début ? Tout vas bien dans ton monde, c’est beau, tu dois être naturellement bien lubrifié pour que ça passe si facilement. Après tout, pourquoi prendre tout le monde de court, en investissant… Lire la suite >>
SGL
Invité
Pour le déroulement de l’EPR, on plaide coupable. Mais quand même… 1er, je ne connais quasi pas de gros programmes qui respectent délai et coûts, l’EPR n’est certes pas une référence… mais c’est aussi plus dur à concevoir qu’une baraque à frites (l’expression n’est pas de moi). 2eme, oui le gros des compétences des premières centrales sont depuis le 21e siècle soit en retraite soit au cimetière. La plupart des concepteurs (ingénieures et techniciens) étaient déjà en fonction dans les années 50 et 60. 3eme- faire les choses correctement dès le début… c’est le but à l’origine… Les malfaçons n’étaient… Lire la suite >>
Denis
Invité

Des civilisations qui ont chuté depuis 2000 ans furent nombreuses, la seule qui laissera des centrales qui exploseront faute d’entretient et des déchets pour des milliers d’années est la notre.
Rien de grave en effet.

greg
Invité

L´Etat n´est-il pas actionnaire à 100% de la BPI (ok c´est indirect par le biais de la caisse des dépôts et d´un EPIC)?
Au final cela ne Change rien donc…

Thibaut Emme
Admin
Au final, c’est toujours dans la même poche globale. Mais de façon comptable, c’est totalement différent. Si l’Etat veut mettre 3 milliards d’euros pour aider le nucléaire français, il doit les « sortir » de qqpart. Soit on crée de la dette, soit on va chercher dans l’un des organes étatiques qui a de l’argent dispo. En faisant cela, l’Etat évite d’avoir un budget encore plus déficitaire (plus de 50% de déficit). Mais la BPI aurait pu aussi injecter de l’argent dans le nucléaire, si ce n’est que dans ses statuts elle investit contre retour…l’Etat lui va mettre « à perte » très certainement.… Lire la suite >>
greg
Invité

« Au final, c’est toujours dans la même poche globale »
Bah oui voilà.
Sinon fondamentalement, c’est un peu se vendre à soit-même, les capitaux de la BPI proviennent aussi du budget de l’Etat à la base.
Si l’Etat avait revendu ses parts à un acteur privé, il aurait fait un plus-value réelle.

Jdg
Invité

@greg: vendre à un privé ? Mais qui? Qui en a les moyens ? Un autre constructeur qui risque de licencier en France par la suite et prendre les bénéfices dans son pays d’où une perte d’imposition en France ?
Mais cela était bien plus logique et sur de vendre à la BPI.

Placement financier
Invité

Si j’ai bien compris, le fait de revendre va surtout priver (pendant 2 ans a minima) l’état (ou Bpifrance…) à des doubles droits de vote ?
http://www.autoactu.com/le-chinois-dongfeng–bientot-premier-actionnaire-de-psa.shtml
Bon si Bpifrance conserve 2 ans, on revient à la case départ…

Salva
Invité

Ils auraient pu attendre un peu : l’action va vers les 30 Deutchmark d’ici la fin de l’année .

Maître 90
Invité

En tout cas la manoeuvre à été rondement menée : achat à prix réduit, sauvetage d’une entreprise super importante, revente à prix regonflé.

BRAVO.

Jdg
Invité

Oui bien d’accord.
Et pendant ce temps là certain râlait en disant que c’était encore le pauvre contribuable qui avait payé. Oubliant au passage les emplois souverain actuels et futurs.
Bref le peuple aime râler avant tout et pour n’importe quoi.

Pat
Invité

Arf, c’est la Gaule !
🇫🇷😎

wpDiscuz