Accueil Constructeurs McLaren : nouvelle plate-forme et fée électricité au programme

McLaren : nouvelle plate-forme et fée électricité au programme

96
0
PARTAGER

Le constructeur de Woking a livré par la voix de son Président quelques informations sur son futur, durant le dernier salon de Genève. Au programme ? L’adoption d’une nouvelle plate-forme évolutive, et le développement d’un prototype 100% électrique.

Alors que la 720S vient tout juste d’être dévoilée au Palexpo, le Président de McLaren, Mike Flewitt, a révélé au magazine américain Car and Driver que la structure qui équipera les futurs modèles de la marque sera évolutive, pouvant être redimensionnée et adaptée à différents modèles. Il a ajouté que « la nouvelle plate-forme sera à la fois plus légère et plus résistante, et pourra être déclinée sous plusieurs formes ». Rappelons que depuis la MP4-12C de 2011, toutes les productions de route produites par le constructeur reposent sensiblement sur la même structure.

Ayant jusqu’alors recours à la société autrichienne Carbo Tech pour la fabrication de ses cellules en carbone, McLaren a déjà annoncé le mois dernier un investissement de £50 millions pour la création d’un nouveau site en Grande Bretagne, à Sheffield plus précisément. La future usine récupèrera à l’horizon 2020 la production des structures de la marque.

Dans le cadre du plan Track 22, il est prévu quinze nouvelles McLaren d’ici 2022 ; si le développement de la BP123, héritière de la F1 de route de 1997 est déjà bien avancé, l’emploi d’une structure malléable, qui plus est produite en interne donnera à la marque un avantage certain pour abaisser le coût de développement de ses futurs modèles. Et permettra sans doute également de pouvoir loger les batteries de futures itérations hybrides.

Mike Flewitt admet aussi que la sortie de modèles de différentes tailles à une, deux, trois places (ou plus ?) est parfaitement envisageable : « nous avons en interne des personnes qui spéculent sur une monoplace orientée circuit » a-t-il reconnu. Mais doit-on pour autant tabler sur l’arrivée d’un coupé 2+2 ou d’une vraie quatre places ou quatre portes dans la gamme ? « je ne peux l’exclure, même si ce n’est pas dans nos projets à l’heure actuelle. Tout dépendra du développement de notre marque ».

Parallèlement, McLaren poursuit le développement d’un mulet fonctionnant à l’électricité afin de mieux juger comment un tel modèle pourrait s’insérer dans la gamme. Si les velléités de la marque de développer des modèles hybrides avant de passer à l’électrique étaient connues, Mike Flewitt précise que rien n’est pour l’instant acté quant à la commercialisation d’un modèle abandonnant totalement le moteur thermique. Ni qu’à terme l’ensemble de la gamme ait recours au tout électrique.

Enfin, s’agissant du potentiel adoucissement des règles en matière de pollution aux Etats-Unis actuellement examiné par Donald Trump, le Président de McLaren a indiqué qu’il n’entendait pas changer sa ligne de conduite quant aux objectifs de consommation par mile initialement fixés par Barack Obama pour 2025.

Source : Car and Driver

Illustrations : McLaren et Le Blog Auto

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz