Accueil F1 John Surtees (1934 – 2017)

John Surtees (1934 – 2017)

215
5
PARTAGER

L’une des légendes du sport motorisé vient de nous quitter aujourd’hui. John Surtees, CBE, est décédé à l’âge de 83 ans à l’hôpital St Georges des suites d’une insuffisance respiratoire. Il restera à jamais comme le premier (et à ce jour le seul) à être à la fois champion du monde de F1 et de moto.

John Surtees, né en février 1934 venait de fêter ses 83 printemps. Sa famille et ses proches ont rendu public un communiqué : « John (…) est mort en paix cet après-midi. Sa femme, Jane et ses filles, Leonora et Edwina étaient à ses côtés. (…) [il] a continué de travaillé sans relâche jusqu’à très récemment avec la fondation Henry Surtees et le circuit de kart Buckmore Park ». (le communiqué complet ici)

Des débuts naturels à moto

Surtees a commencé sa carrière en sport motorisé par la moto. Son père John (comme lui) était vendeur de moto et de side-cars et participaient à des courses. John « junior » suit donc le chemin paternel. A l’époque, les pilotes courent dans différentes catégories de cylindrées et Surtees commence à se faire une place sur des Norton. En 1956 il remporte le championnat 500 cm3 pour les Italiens de MV Agusta en remportant entre autre le prestigieux TT, Tourist Trophy de l’Ile de Man.

De 1958 à 1960, il vole littéralement sur la piste. En 35 courses 350 ou 500 cm3, il signe 35 podiums dont 32 victoire (!), 2 secondes places et 1 troisième place. Surtees est alors à l’apogée de sa carrière moto alors qu’il débute. Il est tellement au-dessus du lot qu’en 1960 il mène de front une saison de 350 cm3, une saison de 500 cm3 et des débuts en Formule 2 ! Son talent est tel qu’il passe pratiquement de suite à la Formule 1.

3 années de domination moto, et après ?

Son premier GP de F1, il le fait à Monaco en mai 1960. Mais, il abandonne à cause d’un souci de transmission sur sa Lotus-Climax. Il faut ensuite attendre juillet et le GP de Grande-Bretagne pour le revoir sur la grille. Il finit 2nd derrière la Cooper-Climax de Brabham (qui gagnera son 2ème titre sur 3 cette année là). Au Portugal, il signe la pole, il domine la course, mais part à la faute et doit abandonner, radiateur abîmé. Pour le dernier GP de 1960, aux USA à Riverside, il abandonne rapidement suite à une nouvelle faute.

Pour autant, c’est décidé, il abandonne totalement la moto pour se consacrer à la F1. Ses sorties de piste le décident à apprendre « à l’abri » dans une écurie privée, sur une Cooper-Climax puis une Lola-Climax. Ces deux saisons lui permettent de se mettre en évidence et de taper dans l’oeil de Ferrari. Rien que cela. En 1963, la Ferrari n’est pas en mesure de rivaliser avec Lotus et Clark. Mais, Surtees remporte tout de même l’épreuve du Nürburgring. Première victoire en F1.

Champion du monde avec Ferrari

En 1964, Ferrari a fait des progrès. Surtees rivalise avec la Lotus de Clark et surtout la BRM de Hill. Hill est néanmoins en tête quand arrive le dernier GP. GP qu’il mène jusqu’à un souci moteur et son abandon. Surtees est alors 3ème de la course et voit tout de même le titre lui échapper pour 1 petit point. Rageant. C’est alors que son équipier chez Ferrari, 2nd de la course, le laisse volontairement passer. Surtees est champion du monde pour 1 point devant Hill.

Malgré ce titre, les relations avec Ferrari se dégradent. En 65 la monoplace n’est pas fiable. Il ne peut qu’assister impuissant au sacre de Lotus et de Clark. En 66 c’est le divorce en pleine saison. Surtees va trouver refuge chez Cooper et finit vice-champion très loin devant les Ferrari à l’agonie. Il se laisse séduire par Honda mais la monoplace sera toujours handicapée par un moteur friable. Il remporte Monza 67 et ce sera la dernière victoire en F1 pour Honda pour un petit bout de temps. Le constructeur nippon se retire en 1968.

Surtees, lui, continue en F1. Il fait un tour chez BRM qui n’est plus l’écurie des années précédentes ce qui le pousse à devenir son propre patron. Il fonde son écurie et s’engage en F1 avec une vieille McLaren M7C puis sa propre monoplace, une Surtees TS7. Le patron qu’il est devenu se retire peu à peu des baquets de ses F1. En 1973, il raccroche le casque officiellement et devient patron à part entière. L’écurie ne retrouvera jamais le lustre de la saison 1972 et la 5ème place au championnat constructeurs. La Surtees Racing Organisation quitte la F1 à l’issue de la saison 1978.

Le seul dans l’Histoire

John Surtees reste à jamais (pour le moment et sans doute pour toujours) le seul pilote à avoir été titré champion du monde à moto et en F1. Il courra aussi au Mans à 4 reprises avec un podium en 1964 pour meilleur résultat.

Le traumatisme de la mort de son fils

Côté vie privée, John rencontre Jane, une ancienne infirmière. Ensemble ils auront trois enfants, Leonora, Edwina et Henry John Surtees. Comme très souvent en Angleterre, Henry suit les traces de son père et débute en monoplace en 2007. Après deux ans dans des formules de promotion, il passe en 2009 au tout nouveau championnat de Formule 2. Il court contre un certain Jolyon Palmer par exemple et marque des points dès sa première course et signe une pole dès le 2nd weekend.

A Brands Hatch, 4ème weekend du championnat, il termine 3ème de sa première course. Malheureusement dans la seconde course, la roue d’un concurrent se détache lors d’un accident et vient heurter de plein fouet la tête de Henry Surtees qui décède sur le coup. John Surtees a alors 75 ans et est dévasté. Il fonde alors la Henry Surtees Foundation et crée un prix, le Henry Surtees Award, décerné à un pilote prometteur. La fondation vient en aide aux jeunes en difficulté mais également aux blessés et accidentés avec par exemple des séquelles au cerveau.

John Surtees est devenu Commandeur de l’Empire Britannique (CBE) en 2016. C’était un champion hors normes, discret, et toujours apprécié de tous. Le sport motorisé perd un grand Monsieur.

Nous nous associons à la douleur de la famille et des proches de John Surtees.

Source et illustration : Henry Surtees Foundation

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "John Surtees (1934 – 2017)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
klm
Invité

repose en paix champion et merci pour tout ce que tu nous a apportées.

Verth.
Invité
Dommage que vous n’abordiez que la F1, parce que Surtees appartint à la race des grands polyvalents et fut aussi un grand champion en endurance. Avec Ferrari particulièrement. C’est d’ailleurs, si ma mémoire est bonne, au Mans, en 1966, qu’il se brouille avec le directeur sportif Eugenio Dragoni et qu’il tourne le dos à la firme de Maranello. Enzo Ferrari ne lui en tiendra pas rigueur qui le rappelle en 1970 pour quelques piges au volant de ses 512 S. Hélas, sans succès. Ajoutons encore une brillante carrière en CanAm sur Lola, puis plus aventureuse, avec Jim Hall et ses… Lire la suite >>
wpDiscuz