Accueil F3 Indycar 2017 : St Petersburg

Indycar 2017 : St Petersburg

171
4
PARTAGER

Allez les Bleus ! Avant St Petersburg, on pouvait avoir des doutes sur Simon Pagenaud (Penske) et surtout, sur Sébastien Bourdais (Dale Coyne.) Néanmoins, les deux tricolores nous ont rassuré sur leur niveau avec une fantastique victoire pour Seb’.

US F2000

Une nouvelle ère débute pour l’US F2000, avec le tout nouveau châssis Tatuus et les débuts d’équipes ambitieuses comme Carlin, Newman Wachs ou DEForce Racing. Vue en MRF 2000, Bruna Tomaselli (ArmsUp) s’est invitée in extremis. Avec Ayla Agren (Pelfrey), cela nous fait donc deux jeunes filles sur la grille.

Robert Megennis (Pelfrey) est le premier poleman.

Oliver Askew (Cape Motorsport) est sur la première ligne pour ses débuts. Il craque au départ, ouvrant le passage à Calvin Ming (Pabst) et Dakota Dickerson (Newman Wachs.) Rinus VeeKay (Pabst) rattrape alors Askew. Pour le semer, le lauréat du Team USA Scholarship 2016 accélère, double Dickerson, puis Ming… Mais VeeKay est toujours là ! Megennis, qui pensait pouvoir rouler tranquillement, voit revenir les deux furieux. Comme en F1600, les trois voitures se retrouvent quasiment de front sous le damier.

On obtient un podium inédit avec le premier succès de Megennis, devant les débutants Askew et VeeKay.

Parker Thompson (Exclusive) est en pole pour la course 2. De nouveau Askew et VeeKay sont en embuscade. Andre Castro (Newman Wachs) sort violemment, entrainant une neutralisation.
Sous pression, Thompson commet une faute au drapeau vert. Askew, VeeKay et Megennis ne l’attendent pas. Thomson se reprend et c’est au tour du vainqueur de la course 1 de se louper. Il décroche ainsi le bronze.

Premier succès pour Askew, encadré par VeeKay et Thompson.

Askew est donc le premier leader, avec 58 points. Autre révélation du week-end, VeeKay est 2e à 47 points. Thompson, lui, est 3e à 40 points et premier redoublant…

Pro Mazda

Pour cette dernière année du châssis Star, les volontaires ont été difficile à trouver. Face à l’afflux de gentlemen-drivers, certains se sont peut-être dit qu’il y avait un coup à jouer. Philippe Denes (World Speed Motorsports) et Victor Franzoni (Juncos) débarque à St Petersburg en n’ayant vu la voiture qu’en photos.

Champion d’US F2000 2016 et favori, Anthony Martin (Cape Motorsport) est logiquement en pole.

Franzoni se colle à l’Australien, telle une huitre sur son rocher. Carlos Cunha (Pelfrey) fait de même avec le redoublant TJ Fischer (Pelfrey.) Malgré tout, il ne se passe pas grand chose. Les poursuivants n’osant peut-être pas tenter le diable, avec une voiture qu’ils découvrent.

Première course de Pro Mazda et premier podium pour Martin et Franzoni. Fischer, lui, n’avait plus vu un podium depuis la F1600, en 2015…

Bis repetita le dimanche, pour Martin, qui s’élance devant Franzoni et Fischer. Ce dernier a du mal à suivre et Cunha passe à l’action. Le Brésilien revient sur Franzoni et le double. Martin en profite pour semer le groupe de chasse. Hélas, l’ex-pilote de F3 Brazil est trahi par sa monture. Puis Kevin Davis, un privé, s’emmêle les pinceaux et la course est neutralisé.
Grâce au regroupement, Fischer peut se blottir derrière Franzoni. De quoi donner de nouveau de l’air à Martin.

On obtient un tiercé identique à la veille avec Martin, Franzoni et Fischer.

Week-end parfait pour Martin, leader à 66 points. 2e à 50 points, Franzoni s’en tire bien pour un inscrit de dernière minute. 3e à 44 points, le redoublant Fischer va devoir batailler face à des jeunes loup ambitieux…

Indy Lights

15 voitures en Indy Lights, pourvu que cela dure ! Champion 2016 de Pro Mazda, Aaron Telitz (Belardi) fête ses débuts par une pole.

3e sur la grille, Juan Piedrahita (Pelfrey) tente un coup au départ. Du coup, il arrive en luge à la chicane et les autres font ce qu’ils peuvent… Matheus Leist (Carlin) et Neil Alberico (Carlin) se retrouvent 2e et 3e, derrière Telitz. Colton Herta (Andretti-Steinbrenner) entame alors une remontée. Alberico double son équipier, mais Telitz a déjà fait le break. A force de remonter, Herta revient sur Leist, puis sur Alberico qu’il double en vue de l’arrivée.

Comme Martin en Pro Mazda, Telitz fête ses débuts dans la catégorie en titre par un succès. Avec Askew en US F2000, cela nous fait trois victoires, le samedi, pour les trois pilotes soutenus par la Mazda Road to Indy ! Belle 2e place également pour Herta, qui n’avait plus roulé aux USA depuis 2014. Quant à Alberico, il est 3e.

Herta est en pole, devant Santiago Urrutia (Belardi.) Au drapeau vert, ça se bouscule du côté de Nico Jamin (Andretti) et d’Alberico. La course est finie pour le tricolore. Drapeau jaune.
Au restart, Pato O’Ward (Pelfrey) s’attaque à St Petersburg par la face Nord. Dalton Kellett (Andretti) et Kyle Kaiser (Juncos) n’y résistent pas. Urrutia lui, résiste et le Mexicain devra se contenter du bronze.

A presque 17 ans, Herta devient le plus jeune vainqueur de l’Indy Lights. Urrutia est 2e, devant le débutant O’Ward.

C’est toujours sympa de voir de nouvelles têtes sur les podiums. Après St Petersburg, on a trois débutants aux trois premières places du classement. Herta frôle le hold-up et part avec 59 points. Telitz est à 2e à 49 points et O’Ward, 3e à 39 points.

Indycar

Bonne nouvelle pour les fans de Juan Pablo Montoya (Penske.) Outre les 500 miles d’Indianapolis, « Gros Pablo » sera au départ du Grand Prix d’Indianapolis. On reste chez Penske avec une pole pour Will Power. C’est la troisième année consécutive (et la sixième fois de sa carrière) qu’il est en pole à St Petersburg !
Quant à Sébastien Bourdais, il termine la session dans les pneus et le voilà bon dernier, sans temps.

Ryan-Hunter Reay (Andretti) sort lors du warm-up et ses mécanos doivent travailler d’arrache-pied pour qu’il soit au départ.

Au drapeau vert, Power garde le contrôle. Derrière, Graham Rahal (Rahal) se fait chahuter. Il se paye Charlie Kimball (Ganassi), lequel pousse Carlos Muñoz (Foyt) contre le mur. Ailleurs dans le peloton, JR Hildebrand (Carpenter) et Mikhail Aleshin (Sam Schmidt) ont également de la tôle froissée. Ce qui nous fait une neutralisation et pas mal de voitures aux stands.
James Hinchcliffe (Sam Schmidt) surprend Power au drapeau vert. Dixon est alors 3e. Lors des arrêts aux stands, Power roule sur un ventilateur et ça lui vaut un drive-through. Spencer Pigot (Carpenter) effectue la grande remontée du début de course et il pointe 5e. Alex Rossi (Andretti-Bryan Herta) double Tony Kanaan (Ganassi.) Aleshin tente de l’imiter, mais le Brésilien ne se laisse pas faire. Il y a contact et bien sûr, drapeau jaune.
A la faveur des arrêts aux stands, Simon Pagenaud (Penske) se retrouve en tête au drapeau vert, devant Bourdais. Le débutant Ed Jones (Dale Coyne) suit au 3e rang. Sans complexe, Bourdais double le champion en titre ! On passe le cap de la mi-course et Takuma Sato (Andretti) effectue un tour devant, alors que les autres sont aux stands. Puis on retrouve Bourdais et Pagenaud, suivi désormais par Power. L’Australien semble avoir retrouvé son chat noir. Il retourne aux stands en catastrophe, perd de la puissance et cela se termine par un drapeau noir, en vue de l’arrivée. Sato, mal conseillé, a perdu deux places lors des arrêts, voilà Dixon 3e, devant Hunter Reay.

Jusqu’au bout du bout, on n’ose pas y croire, mais c’est bien Bourdais qui s’impose. Parti dernier, il a mené durant plus de la moitié de la course. Signalons qu’il a un bloc Honda -théoriquement moins puissant- dans le dos. Pagenaud réalise un doublé Français, a priori inédit en Indycar. Dixon finit 3e.

Crédits photos : Honda (photo 1), US F2000 (photos 2 à 5), Pro Mazda (photos 6 à 9), Indy Lights (10 à 13), Penske (photo 14) et Dale Coyne (photo 15.)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Indycar 2017 : St Petersburg"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Pourquoi des doutes sur Pagenaud avant la course ?

Bourdais en qualif a perdu les freins arrières (d’où le tout droit dans les pneus). Comme quoi passer de Brembo (accusé de tous les maux) à PFC ne fait pas de miracle visiblement (à moins que ce soit un souci sur la voiture ?).

gigi4lm
Invité

Oui, curieux les doutes sur Pageraud … champion sortant !
Pour les freins, Bourdais / Grosjean même combat.

wpDiscuz