Accueil Indycar Indy Lights 2017 : Telitz et O’Ward recasés

Indy Lights 2017 : Telitz et O’Ward recasés

131
0
PARTAGER

L’Indy Lights effectue des tests collectifs à Miami-Homestead, sur l’ovale et le routier. Il y a douze voitures en piste. La grosse nouveauté étant Aaron Telitz, champion 2016 de Pro Mazda. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il y aura un treizième engagé cette saison : Pato O’Ward.

Aaron Telitz, l’invité surprise

Telitz a longtemps fait figure de second rôle. En 2013, Jake Eidson, Adrian Starrantino et lui jouèrent le titre jusqu’au bout en F1600. Mais il passa à côté de la finale et termina 3e. Peu après, il échoua en finale du Team USA Scholarship face à Eidson. La saison suivante, il termine 2e meilleur débutant de l’US F2000 derrière… Eidson. Il se consola en remportant le Team USA Scholarship. En 2015, il termina 3e de l’US F2000, derrière le Français Nico Jamin et vous l’aurez deviné, Eidson ! Puis il y eu 2016. Longtemps 2e du championnat derrière Pato O’Ward, il accéléra le rythme à mi-saison et décrocha le titre.

Pilote Pelfrey en Pro Mazda, il effectua un test en Indy Lights avec Sam Schmidt, pour finalement s’engager avec Belardi. A 26 ans, Telitz pourrait bien créer la surprise. Signalons qu’Eidson vient d’abandonner la monoplace, quant à Starrantino, il a complètement disparu des radars.

Pato O’Ward, l’homme en jaune

Patricio O’Ward va bientôt fêter ses 18 ans. Il a pourtant une longue carrière en monoplace. En 2013, il fit un peu de Pacific F2000 et un peu de FR 1.6 NEC. Ensuite, il effectua une saison à peu près complète en F4 France. Pour autant, lorsqu’en 2015, il débarqua en Pro Mazda, le Mexicain était un parfait inconnu. Il fut donc la révélation, donnant des sueurs froides à son équipier, le futur champion Santiago Urrutia. En 2016, il rempila, mais avec un budget pour un meeting, où il fit un doublé. Il trouva alors un budget pour un deuxième meeting, où il fit un second doublé. Au total, il remporta six des sept premières courses. Il eu enfin assez d’argent pour finir la saison… Et il arrêta de gagner ! Ainsi, grâce à une meilleure régularité, Telitz pu le rattraper, puis s’imposer au championnat. En parallèle, il disputa la F4 NACAM, terminant 3e, alors qu’il a manqué trois des sept manches !

A l’automne, au lieu de participer au test collectif de l’Indy Lights, le Mexicain était à celui du GP3. C’est pourtant en Indy Lights qu’il s’est inscrit. Toujours chez Pelfrey, où il fera équipe avec Juan Piedrahita.

Globalement, la saison d’Indy Lights s’annonce intéressante. Une quinzaine de voitures seulement, mais de vrais compétiteurs. Seul Ryan Norman (Andretti) semble être venu en touriste.

Crédit photo : Indy Lights

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz