Accueil F1 F1 2017 – essais Barcelone jour 1-2 : Mercedes et Ferrari déjà...

F1 2017 – essais Barcelone jour 1-2 : Mercedes et Ferrari déjà en avance

224
9
PARTAGER

La Formule 1 reprend ses droits. Après une longue trêve hivernale, les 10 écuries (sans Manor) se retrouvent à Barcelone pour déverminer les monoplaces de cette saison. Après les deux premiers jours, un constat est évident, Mercedes et Ferrari sont déjà en avance.

Evidemment, les temps de ces essais ne sont pas des indicateurs fiables car certaines écuries déroulent (déjà) des simulations de course, tandis que d’autres cherchent à « claquer » un chrono, tandis que d’autres cherchent la fiabilité avant tout. Surtout, la météo, si elle est clémente, est relativement fraîche. Les écuries et les pilotes découvrent leur monoplace et testent pour certains des pistes aérodynamiques.

La première nouvelle de ces deux premiers jours, c’est le meilleur temps réalisé aujourd’hui. En 1 minute 20 et 960, Räikkönen bat la pole de l’an dernier de plus de 1 seconde (1:22:00) et ce n’est que le début de la saison avec des gommes pas forcément en température optimale. Ces F1 vont vite.

La deuxième nouvelle, c’est que « papi » Ecclestone n’est plus là ! Et cela se voit. En effet, Liberty Media est moins rétrograde que l’ancien patron de la F1 et n’interdit pas aux écuries de faire des photos, des vidéos et de les diffuser sur les réseaux sociaux. Cela change, en bien.

Mercedes le plus assidu en piste

Si les temps sont relativement peu signifiants, le nombre de tours lui, est assez primordial. Dès le premier jour les différences sont criantes. Mercedes qui a réparti la journée sur ses deux pilotes, compile 152 tours ! Ferrari suit à 128 tours pour le seul Vettel, puis Williams avec l’ex-futur-retraité Massa à 103 tours. Derrière ce trio au delà des 100 tours, on trouve Sauber à 72 tours puis on tombe sur la cinquantaine de tours.

Mais la grosse tuile est pour Alonso et McLaren. Après un tour seulement, l’Espagnol rentre au stand et on ne le reverra que tard dans l’après-midi pour parcourir 28 autres tours. Le temps de réparer une fuite d’huile. Du côté de Red Bull Racing, ce n’est guère mieux puisque Ricciardo est à pied après 4 tours pour un souci de capteur. Reparti bien plus tard en piste il revient de nouveau avec un souci de batteries. Il terminera avec 50 tours mais l’écurie prend du retard.

Du côté de Renault aussi il y a eu quelques pépins obligeant Hülkenberg à regarder les autres tourner. La RS17 dépasse tout de même les 50 tours. Outre Alonso, celui qui a le moins tourné est Perez avec la Force India. Il a parcouru 39 tours le matin mais on ne l’a plus revu en piste de l’après-midi. A noter que Ericsson ne fait pas mieux que 1 minute 26 s 841 car chez Sauber on n’a visiblement pas voulu pousser les lignes droites. En effet, si la Red Bull file à 330 km/h, la Sauber n’a été flashée qu’à 242,6 km/h.

PiloteÉcurieMeilleur tempsTours
1 L. HamiltonMercedes1:21.76573
2 S. VettelFerrari1:21.878128
3 F. MassaWilliams1:22.076103
4 K. MagnussenHaas1:23.89451
6 D. RicciardoRed Bull1:22.92650
5 V. BottasMercedes1:23.16979
7 S. PérezForce India1:23.70939
8 C. SainzToro Rosso1:24.49451
9 N. HülkenbergRenault1:24.78457
10 F. AlonsoMcLaren1:24.85229
11 M. EricssonSauber1:26.84172

Jour 2 : déjà des simulations de course

Aujourd’hui, on prend presque les mêmes et on recommence. Les coéquipiers prennent la place dans la monoplace, à part, encore une fois, pour Mercedes où les deux pilotes sont en piste, ou chez Haas où Magnussen pilote les deux premiers jours. Le pilote le plus assidu en piste aujourd’hui ce fut justement Magnussen avec 118 tours, suivi par Räikkönen 108 tours puis Bottas 102 tours. Mais, Mercedes compile 168 tours au total. En deux jours, ils ont parcouru 320 tours !

Le meilleur temps est, comme évoqué, signé par Kimi en tendres. Hamilton est juste derrière à 23 millièmes mais en super tendres. Encore une fois, les écuries peuvent bluffer et ne pas tout dévoiler dès les premiers jours. La Haas semble déjà fiable. Avec près de 180 tours, Magnussen a pu découvrir sa nouvelle écurie. Il sera remplacé par Grosjean pour les deux prochains jours. Red Bull a connu une journée plus calme que Ricciardo hier.

Par contre McLaren a encore eu une journée sans. 29 tours ce matin, un changement complet de moteur et 11 cet après-midi. Honda a changé radicalement son architecture mais la MCL32 a des soucis de jeunesse. Du côté de Renault, la matinée a été passée au garage. Pas de soucis techniques pour Renault, mais une demi-journée sacrifiée pour installer de nouvelles pièces arrivées de l’usine. L’après-midi, Palmer tournera 53 fois ! Esteban Ocon a eu plus de réussite que Perez dans la Force India. 86 tours pour le Français. Giovinazzi remplace Wehrlein qui se ressent toujours de sa cabriole à la ROC.

La figure du jour fut faite par le débutant canadien de 18 ans, Lance Stroll. Une sortie de virage un peu optimiste, la voiture commence à glisser, il la reprend un peu trop sur le vibreur et part en tête-à-queue dans le bac à graviers. La voiture semble intacte à première vue mais l’aileron de d’autres éléments sont abîmés. Il va falloir en expédier de nouveaux de l’usine. Journée terminée après 12 tours. Dur apprentissage.

PiloteÉcurieMeilleur tempsTours
1 K. Räikkönen Ferrari1:20.960108
2 L. Hamilton Mercedes1:20.98366
3 M. Verstappen Red Bull1:22.20089
4 K. Magnussen Haas1:22.204118
5 E. Ocon Force India1:22.50986
6 D. Kvyat Toro Rosso1:22.95668
7 V. Bottas Mercedes1:22.986102
8 J. Palmer Renault1:24.13953
9 A. Giovinazzi Sauber1:24.61767
10 S. Vandoorne McLaren1:25.60040
11 L. Stroll Williams1:26.04012

Quels enseignements ?

Que penser de ces deux premiers jours ? Si on regarde le meilleur temps, ces formule 1 2017 sont rapides. En revanche, certains pilotes se plaignent d’une durée de vie des pneumatiques qui semble très longue. Ils craignent un seul arrêt au stand et des stratégies identiques. A voir.

En deux jours, on a pu voir les monoplaces sous pas mal d’angle (Bernie si tu nous lis…) et ainsi voir que les écuries testent déjà des pièces évoluées. Plusieurs écuries ont testé un petit aileron sur le dessus de l’aileron de requin. Il sert à canaliser le flux vers l’aileron arrière. Non couvert par la réglementation, cet endroit va voir des idées diverses et variées. Mercedes a un aileron de requin réduit, mais a testé un modèle plus grand. Ce dernier possédait même une « cheminée ». Red Bull intrigue avec son museau troué.

EcurieTours
 Mercedes320
 Ferrari236
 Haas169
 Red Bull139
 Sauber139
 Force India125
 Toro Rosso119
 Williams115
 Renault110
 McLaren69

Source : F1, illustration : écurie respective

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "F1 2017 – essais Barcelone jour 1-2 : Mercedes et Ferrari déjà en avance"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité
Il est difficile d’avoir une opinion sur les performances des monoplaces pendant ces séances, l’objectif étant principalement de déverminer et de comprendre le fonctionnement des pneus : les températures sont basses, le comportement des pneumatiques sera forcément très différent sur le premier GP. Par contre ce que l’on peut dire avec assurance, c’est que le moteur Ferrari 2017 est capable d’enchaîner les tours de manière fiable dès sa première sortie. Que le Mercédès enchaine les tours comme des perles et que Renault n’est pas bien loin. Par contre la question Honda reste entièrement posée avec de gros soucis, un moteur… Lire la suite >>
ART
Invité

En phase en effet.

« Ces F1 vont vite. »
Pour le moment, une a battu le record de l’année dernière, toutes les autres sont facilement à plusieurs secondes. Ne pas mettre la charrue avant les boeufs…

ART
Invité

Enfin des F1 qui avancent !

Crouton
Invité
En dehors des chronos et des difficultés de roulage de certains (Abitboul avait annoncé 100 tours par jour pour Renault à Barcelone), ce que je remarque c’est la quasi absence de sponsors (nouveaux ou non) sur la majorité des F1, si l’on fait exception des marques appartenant au propriétaire de l’écurie, au motoriste (RedBull, RedBull Cola, Infiniti, Sahara, Kingfisher, Haas…) ou des partenaires techniques majeurs (Petronas, Shell, Esso, Castrol…). Les « vrais » sponsors sont rares, ceux d’envergure se comptent sur les doigts de la main (Martini, Ray Ban, Chandon) et sont un peu seuls sur leurs voitures respectives. La F1 n’a… Lire la suite >>
wpDiscuz